Mallette Éco'nomie : Quetigny sensibilise ses habitants aux économies d'énergie (21)

La Malette Éco'nomie est un outil développé par l'association Bourgogne énergies renouvelables, prêté gratuitement aux particuliers qui peuvent ainsi mesurer leur consommation d'énergie, d'eau et la qualité de l'air.

La Malette Eco'nomie est un concentré d'outils pour mesurer ses consommations d’électricité et d’eau et évaluer le confort thermique et la qualité de l’air de son logement. Prêtée gratuitement aux particuliers, elle a conduit certains d'entre eux à Quetigny (9.261 habitants) et plus largement en Bourgogne-Franche-Comté, à revoir leurs pratiques. Certains ont même réalisé des investissements pour réduire leur impact environnemental et leur facture d'énergie. Cet outil de sensibilisation peu coûteux et simple à gérer nécessite toutefois un travail important de communication.

Une dizaine de mallettes en circulation

Une première version de la mallette, conçue par l'association Bourgogne énergies renouvelables (BER) avec le soutien de l'Ademe a été mise en service en 2016. Une dizaine de mallettes sont aujourd'hui en circulation sur le territoire de l'ancienne région Bourgogne, grâce à l'implication de plusieurs structures, notamment des Espaces info énergie et collectivités. D'autres collectivités, comme la Communauté d'agglomération du Grand Besançon, ont développé leurs propres mallettes. Dans sa version actuelle, la Mallette Eco'nomie de BER est composée de différents outils de mesure : wattmètres, débitmètre, sablier de douche, thermomètre à sonde (pour l’eau chaude), thermomètre infrarouge, enregistreur de CO2, enregistreur de COV (composés organiques volatiles), thermomètre de réfrigérateur et de congélateur.

Environ 1.000 euros à l'achat

Pour la mise en œuvre de son Agenda 2021, voté en 2013, Quetigny se rapproche de BER pour des actions de sensibilisation de la population, notamment sur l'énergie. L'association lui présente alors la mallette. La commune est la première à en acquérir une, en 2016, pour un coût de 1.000 euros. « C'est un bon outil afin d'inciter les personnes à faire attention à leur consommation d'énergie. La meilleure énergie c'est celle qu'on ne consomme pas et donc qu'on ne fabrique pas. S'il est très difficile de mesurer les actions que cela a entraînées ou l’impact sur les consommations, cette étape de sensibilisation est indispensable », explique Philippe Schmitt, adjoint délégué au patrimoine, aux projets urbains, au développement soutenable, à la transition écologique et à l'économie sociale et solidaire.

Des outils ludiques

L'aspect ludique et la possibilité d'identifier concrètement et rapidement des pistes d'économie sont cités par ceux qui ont utilisé la mallette comme les principaux atouts. « Les particuliers apprécient de pouvoir prendre des mesures dans leur logement et pouvoir ensuite débriefer avec leur conseiller et avoir les conseils les plus adaptés pour des travaux ou aménagements en économies d'énergie, ou d'eau », ajoute Jessica Levy, chargée de projets copropriétés pour BER.

Gestion simple et peu coûteuse

La gestion de la mise à disposition de l'outil est simple et peu coûteuse, il suffit qu’une personne à l'accueil puisse expliquer le principe et tenir un registre, selon Philippe Schmitt. « Concrètement il faut quinze-vingt minutes pour expliquer le principe, car il y a des modes d'emploi des outils et des fiches qui accompagnent la mallette. On demande ensuite une caution et un retour dans les quinze jours. On a aussi un petit temps d'échange lors du rendu », confirme Benoît Kubiak, chargé de mission Agenda 21 et Plan climat de la commune.

L'enjeu principal : communiquer

Mais le succès de cette initiative dépend avant tout de la communication. « Plus il y en a et plus la demande est forte pour les emprunts, qui sont souvent réalisés en hiver », précise Jessica Levy. « Les deux premières années, nous avons beaucoup communiqué et 70 foyers ont emprunté la mallette, hors élus et agents. Mais il faut régulièrement le faire. On a le site internet de la ville, les réseaux sociaux, le journal municipal. Mais c'est compliqué de toucher tous les habitants », ajoute Philippe Schmitt. La sensibilisation aux économies d’énergie, comme la lutte contre le changement climatique, est un travail de longue haleine, il faut du temps pour permettre à chacun d’adapter son comportement en conséquence.

Les espaces info-énergie au service des collectivités

Initiés par l'Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie (Ademe) en 2001, les espaces info-énergie sont des dispositifs portés par des structures associatives et leurs missions sont pilotées par les collectivités partenaires, l'Ademe et les Régions, dans le cadre de conventions de financement. Leur mission est d'offrir des conseils objectifs, indépendants et gratuits sur l’efficacité énergétique et les énergies renouvelables dans l’habitat et d'assurer une animation territoriale pour renforcer la sensibilisation du public. Depuis 2020, les missions et conseillers des espaces info-énergie sont intégrés au réseau Faire et financés en partie par le biais du programme « SARE » pour Service d'accompagnement pour la rénovation énergétique.

Commune de Quetigny

Nombre d'habitants :

9260
place Théodore-Monod
21800 Quetigny
mairie@quetigny.fr

Philippe Schmitt

Maire adjoint, en charge du patrimoine, des projets urbains, du développement soutenable, de la transition écologique et de l'économie sociale et solidaire

Benoît Kubiak

Chargé de mission agenda 21 et plan Climat