Mayenne : le conseil général favorise l'éducation des scolaires au patrimoine

Publié le
dans

Mayenne

L'inspection académique et le conseil général de la Mayenne ont signé en septembre une convention qui crée la coordination territoriale d'éducation au patrimoine. Objectif : valoriser auprès des scolaires certains sites historiques du département, et notamment la cité gallo-romaine de Jublains.

Les élèves qui arrivent chaque semaine à Jublains, site gallo-romain situé à quelques kilomètres de la ville de Mayenne, ne viennent pas pour une pause inhabituelle dans un cadre original. Ils ont préparé avec leur enseignant la visite de ce site particulièrement riche, qui compte une forteresse, un théâtre, des thermes et un temple datant de l'Antiquité. C'est la fierté de Jacques Naveau, chef du service du patrimoine du conseil général de la Mayenne. "Nous voulions absolument éviter de voir arriver sept ou huit cars par jour, aux alentours de mai-juin, remplis d'enfants en sortie scolaire de fin d'année, plus préoccupés de leur pique-nique que du site en lui-même. Cela aurait fini par poser des problème pour la gestion du site, et surtout cela n'aurait présenté aucun intérêt du point de vue pédagogique." C'est dans les années 1990 que le conseil général de la Mayenne décide de mettre en valeur les monuments du site de Jublains, de les rendre accessible, et d'ouvrir un musée départemental sur place (voir "Lire la suite"). En 1993, est mis en place, en partenariat avec l'inspection académique, un service éducatif lié au site : un enseignant en histoire-géographie, détaché une demi-journée par semaine, est chargé de produire des documents pédagogiques pour les enseignants qui souhaitent préparer la visite de Jublains. Il organise également des réunions avec les enseignants de la Mayenne et des départements voisins pour présenter le site et son intérêt pédagogique.

20.000 élèves chaque année

Les scolaires qui viennent découvrir la cité gallo-romaine sont des élèves du primaire, de plus en plus nombreux, mais aussi des collégiens et des lycéens, les latinistes par exemple. Avec la montée en puissance de la fréquentation scolaire du site (20.000 élèves sur les 35.000 visiteurs annuels), qui attire désormais des jeunes d'Ille-et-Vilaine, du Calvados, de Maine-et-Loire, etc., le service éducatif mis en place en 1993 s'avère insuffisant. Le 18 septembre dernier, à l'occasion des Journées du patrimoine, l'inspection académique et le conseil général de la Mayenne signent une convention qui crée la coordination territoriale d'éducation au patrimoine. Cette coordination est désormais composée de deux enseignants détachés à raison de neuf heures hebdomadaires pour développer l'éducation au patrimoine sur l'ensemble du département, mais plus spécifiquement sur le pays d'art et d'histoire qui doit voir le jour début 2005. Ce pays comprendra cinq sites, dont Jublains, la forteresse médiévale de Sainte-Suzanne, située à 20 kilomètres de là, et le château de Mayenne. "La coordination territoriale d'éducation au patrimoine constitue un cadre qu'il faudra alimenter avec le développement des autres sites", commente Jacques Naveau.

Un patrimoine préservé et adapté

Le département de la Mayenne compte un nombre important de sites et monuments en très bon état. "La pression démographique n'a jamais été très forte en Mayenne, ce qui a permis une bonne conservation du patrimoine, analyse Jacques Naveau. Et ce patrimoine répond très bien à la demande du monde scolaire car on a un peu de tout, de la Préhistoire jusqu'à la période actuelle. C'est ce qui a donné au conseil général cette vocation à travailler spécialement sur l'accueil des scolaires."


Diane Scherer pour Localtis

 

"Le musée de Jublains répond à une demande des enseignants"


 

Jacques Naveau est chef du service du patrimoine du conseil général de la Mayenne.

Le musée de Jublains a-t-il été construit pour le public scolaire ?

Le musée n'accueille pas que des scolaires, mais on a fait les choses de façon très didactique. Dans ce musée, tout est présenté de façon thématique. Cela répond à une demande des enseignants. Nous présentons un nombre d'objets limité. Par exemple, si nous avons vingt-cinq poteries antiques, nous n'en exposons qu'une seule, mais qui est porteuse de sens. Nous accompagnons chacun des objets de beaucoup d'explications. En fait, tout est traité un peu de la façon dont on construit un cours d'histoire pour des collégiens. D'ailleurs, le langage utilisé pour les explications est volontairement assez simple, de façon à être compréhensible par un public d'élèves de 6e et 5e. On vise clairement la vulgarisation. Le modèle scolaire correspond en fait au plus grand nombre.

Quels sont les principaux outils didactiques du musée ?

Une grande maquette du site est exposée dans le musée, avec une vue d'ensemble de la cité et de ses monuments : la forteresse, pour aborder les questions militaires, le théâtre, en référence aux loisirs, les thermes, à la vie quotidienne, et le temple, à la religion. Nous proposons également une visite virtuelle en trois dimensions de la forteresse. Enfin, une exposition permanente a été remodelée récemment de façon à aborder davantage les aspects de la vie quotidienne sous l'Antiquité. Une demande des enseignants, qui voulaient développer ces questions avec leurs élèves. L'association des Amis de Jublains propose aussi des ateliers pédagogiques sur le site : une animation en salle suivie d'une visite thématique, par exemple sur l'urbanisme. Enfin, le service éducatif a mis en place en 2003 des stages d'une semaine pour les instituteurs volontaires, qui souhaitent réfléchir avec des conseillers pédagogiques à différents thèmes et au travail pédagogique à mener autour de Jublains.

Combien de personnes travaillent au musée de Jublains ?

Outre les deux enseignants qui sont attachés au service éducatif, sept agents travaillent au musée : un conservateur, également chef du service départemental du patrimoine, un agent gérant les collections (dépôt de fouilles archéologique, qui sert de réserves au musée), quatre agents d'accueil assurant les visites guidées sur le site de la forteresse gallo-romaine - l'un de ces agents s'occupe également du service des publics, un autre assure le secrétariat et la promotion - un régisseur également chargé de l'accueil (il est également régisseur principal du château de Sainte-Suzanne). En 2003, le budget de fonctionnement du musée s'élevait à 127.730 euros. Ce chiffre atteint 340.621 euros avec la masse salariale. Le musée est ouvert toute l'année, sauf le 1er janvier et le 25 décembre, il est fermé le lundi d'octobre à avril inclus.


 


Le service éducatif, ou quand des enseignants sensibilisent d'autres enseignants

 

Grâce à la coordination territoriale d'éducation au patrimoine, née le 18 septembre d'une convention entre le département de la Mayenne et l'inspection académique, un deuxième enseignant rejoint le musée de Jublains. Objectif : valoriser le futur pays d'art et d'histoire.

Le service éducatif, parfois appelé service des publics, est mis en place par les lieux culturels pour développer leurs relations avec les publics, notamment scolaires. Les inspections académiques peuvent y déléguer des enseignants. Dans l'académie de Nantes, ils sont ainsi une quarantaine, chargés de mission au sein de services éducatifs, le plus souvent dans des musées ou des archives. Leur mission est centrée sur leurs homologues, et non sur les élèves. Objectif global : faire en sorte que les professeurs intègrent la visite de ces lieux culturels dans des projets structurés.
La convention récemment signée en Mayenne confie à un deuxième enseignant en histoire-géographie une mission non pas liée à un monument ou à un site, mais à un territoire, le futur pays d'art et d'histoire, ce qui constitue une première dans la région. "Cela permet de montrer aux enseignants l'ensemble des ressources que l'on peut utiliser sur un territoire, en fonction des périodes historiques étudiées ou de l'âge des élèves", explique Jean-Paul Pacaud, délégué à l'action culturelle pour l'académie de Nantes. Le conseil général, pour sa part, offre à ces enseignants chargés de mission les moyens du service du patrimoine : matériel informatique, prise en charge de frais d'impression et d'envoi...

Conseil général de la Mayenne

39 rue Mazagran - BP 1429
53014 Laval cedex
docweb@cg53.fr

Jacques Naveau

Directeur du service patrimoine
Haut de page