Côte-d'Or

Yonne

Nièvre

Saône-et-Loire

Morvan : des cafés au service de la diffusion artistique et culturelle

Tourisme, culture, loisirs

Un café, une oeuvre, une soirée... c'est la recette de l'agence culturelle du PNR du Morvan pour encourager la diffusion artistique et permettre aux habitants de partager un moment de convivialité. En créant un réseau de cafés culturels, le parc conjugue accès à la culture et cohésion du territoire.

image mairie conseils

"Depuis sa création en 2002, l'agence culturelle de parc naturel régional [PNR] du Morvan met en place une politique ambitieuse", affirme Damien Catcel, son directeur. Sur ce vaste territoire - à cheval sur les quatre départements bourguignons, éclaté sur des bassins de vie souvent éloignés et distant des principaux centres administratifs de la région (Dijon, Nevers, Auxerre et Macon) -, le développement culturel représente un véritable défi. A ces handicaps géographiques s'ajoutent en effet d'autres difficultés : vieillissement de la population, faiblesse des infrastructures routières et ferroviaires, situation économique locale défavorable... Dans ce contexte, le secteur culturel se trouve fragilisé. "Les différents acteurs institutionnels et associatifs sont confrontés à une conjoncture difficile, qui se traduit par un manque de moyens, une perte de vitesse du bénévolat et une professionnalisation insuffisamment développée. Cette situation ne favorise pas le développement de certains domaines comme le spectacle vivant, l'éducation artistique et l'art contemporain", reconnaît Damien Catcel. Par ailleurs, en matière d'animations culturelles, le territoire reste marqué par une forte saisonnalité, avec une programmation essentiellement concentrée sur la période estivale. Face à ce constat, l'agence culturelle du PNR a choisi de réagir en cherchant un modèle spécifique de développement culturel adapté au contexte particulier du territoire et de ses habitants.

La création des "cafés Margot"

Le lancement, en 2004, d'un programme de cafés culturels s'inscrit logiquement dans cette démarche. L'idée de départ est simple : plutôt que de choisir un lieu permanent dédié à la diffusion culturelle, l'agence a fait le pari de faciliter l'accès à la culture à partir d'un lieu singulier : le café. "Bien répartis sur le territoire, les cafés sont souvent les derniers lieux de convivialité en milieu rural", estime Damien Catcel. Une fois l'idée acceptée, l'agence lance sur les routes Margot, une jeune stagiaire chargée de faire la tournée de la soixantaine de cafés présents dans le parc. Celle-ci laissera d'ailleurs son prénom à l'opération : la dénomination "cafés culturels" cédera rapidement sa place aux "cafés Margot". Ce diagnostic préalable fait apparaître un intérêt certain pour le projet de la part des propriétaires d'établissement. Il permet également de définir précisément les contours et les objectifs de l'opération : déroulement hors saison, création d'animations culturelles qui assurent une proximité entre public et artistes, et, enfin, promotion et diffusion de spectacles originaux. Une fois le cadre fixé, il reste encore à choisir la programmation. Pour la première édition, qui s'est déroulée entre mars et juin 2004, l'agence a procédé à de nombreuses auditions. "A l'occasion de cette saison de lancement, nous avons privilégié les groupes locaux de musiques traditionnelles et actuelles", souligne Damien Catcel.

Entre 30 et 80 spectateurs par soirée

Ainsi, dix cafés ont participé à la première édition. En 2005, la programmation s'est élargie à d'autres formes artistiques comme le théâtre de poche, le cinéma, les arts plastiques, la lecture et les marionnettes. Le nombre de cafés participant est passé à quatorze et la fréquentation a varié de 30 à 80 personnes par soirée, pour les 28 dates programmées. Côté financier, le budget de la saison 2005 s'élève à 20.000 euros répartis entre le parc (8.000 euros), les cafés (4.000 euros), qui s'engagent à rémunérer les artistes à hauteur de 150 euros en moyenne par soirée, et le programme européen Leader + (8.000 euros), dans le cadre de son soutien au projet de développement intitulé "Le Morvan terre de culture". En contrepartie des financements Leader +, l'agence culturelle du PNR assure la gestion et l'animation de ce programme sur le territoire : gestion des crédits, aide au montage de projets, suivi des dossiers et conventionnement des projets. Pour assurer le fonctionnement des cafés Margot, le parc a dû acquérir une licence d'entrepreneur de spectacles. "Nous avons cependant délégué le suivi administratif des artistes à une compagnie professionnelle. Celle-ci embauche directement certains artistes, élabore les contrats de travail et gère les déclarations sociales et fiscales", précise Damien Catcel.
Après deux saisons, le succès est bel et bien au rendez-vous. L'opération sera sans doute pérennisée, malgré l'arrêt du financement Leader + en 2006.

Pascal Clouet / PCA pour Localtis

"En milieu rural, la culture est un facteur de cohésion sociale"

Aux côtés du parc naturel régional du Morvan, le pays Nivernais-Morvan mène de nombreuses actions destinées à favoriser le développement culturel. Tour d'horizon en compagnie de Jean-Sébastien Halliez, chef de projet du pays Nivernais-Morvan.

Quelle place occupe la culture au sein du pays ?

Dès la création du pays, en 1999, les 121 communes qui le composent ont choisi de placer l'action culturelle au coeur de leur projet. Cette volonté s'est traduite par l'adoption, en juin 2003, du contrat de pays. Ce document comprend un important volet culturel. Pour ce territoire de la Nièvre situé en secteur rural isolé et regroupant 37.000 habitants, l'accès à la culture et sa diffusion constituent un véritable enjeu. Pour atteindre cet objectif, le pays s'est tout d'abord doté d'un lieu dédié à la culture, au sein de l'ancienne abbaye de Corbigny. Trois compagnies professionnelles y sont hébergées : les Métalovoice - un groupe de théâtre de rue et de musique, qui fonctionne sur le modèle des Tambours du Bronx -, la troupe Déviation et le Téatr'éprouvète. Pour les accueillir, le pays a financé des travaux d'aménagement à l'intérieur de l'abbaye. Il prend également en charge le fonctionnement du lieu et assure la promotion de la programmation.

Quelles relations entretenez-vous avec l'agence culturelle du parc naturel régional du Morvan ?

La moitié des communes du pays sont situées sur le territoire du parc. L'agence culturelle du parc est donc un partenaire incontournable. Elle constitue un pôle de ressources qui fédère, soutient et accompagne les artistes. En 2004, nous avons signé une convention avec l'agence et nous lui avons attribué une subvention de 20.000 euros. En contrepartie, l'agence intervient désormais sur l'ensemble du territoire du pays. Cette aide a notamment servi à la création d'un collectif des festivals du Morvan. Chaque année, plus de dix festivals sont organisés sur le massif de manière isolée. Notre objectif est de fédérer ces initiatives en créant une véritable saison des festivals. En 2004, l'agence a réalisé un important effort de promotion et de communication, avec une présentation publique à Dijon en juin 2004, l'édition d'un guide des festivals, la diffusion d'affiches et la réalisation d'une vidéo pour la presse. Cette initiative a permis d'augmenter la fréquentation de plus de 20%.

Quels sont les projets du pays en matière d'animation culturelle ?

Dans le domaine des festivals d'été, il me semble intéressant de poursuivre dans cette voie. On pourrait très bien imaginer, à terme, de proposer une billetterie commune, la réservation en ligne ou encore la création d'un pass donnant accès à plusieurs manifestations et ouvrant droit à des réductions. Au-delà des festivals, qui sont plutôt fréquentés par des touristes, le pays Nivernais-Morvan compte poursuivre son action auprès des habitants. En milieu rural - qui plus est isolé - la culture est un facteur de cohésion sociale. C'est pour cela que nous privilégions les initiatives qui associent véritablement les habitants et s'inscrivent dans la durée. Nous finançons, par exemple, une compagnie qui réalise un film sur la vie de femmes d'agriculteurs. C'est le cas également avec les opérations "Les 80 ans de ma mère" et "L'atelier des vieux", proposées par le Téatr'éprouvète de Corbigny, qui permettent à des personnes âgées de participer à un projet artistique.

Comment favoriser le développement culturel du territoire ?

Au-delà de la création des cafés Margot, le parc naturel régional du Morvan mène une politique active en matière culturelle. La convention de développement cosignée par l'Etat, le conseil régional de Bourgogne et le parc conforte la position et les missions de son agence culturelle.

Depuis sa création en 1970, le parc a progressivement développé son action en matière culturelle dans deux domaines principaux : la connaissance et la valorisation de la culture morvandelle, d'une part, le soutien apporté aux pratiques culturelles, d'autre part. Mais, en 30 ans, le contexte général du massif a évolué : déclin de l'agriculture, développement du tourisme, installation de nouveaux arrivants et résidents secondaires... Par ailleurs, le paysage culturel et artistique reste encore peu structuré et le risque d'un enclavement et d'un repli identitaire existe bel et bien. Aussi, pour renforcer la diversité de l'offre culturelle, pour en faciliter l'accès au plus grand nombre et, enfin, pour valoriser les pratiques, les signataires de la convention ont fixé trois orientations prioritaires. La première porte sur la valorisation du patrimoine. Ainsi, pour la sauvegarde et la protection des monuments, le parc proposera une assistance ou un conseil à maîtrise d'ouvrage. En association avec d'autres partenaires (Etat, région, départements et conseils d'architecture, d'urbanisme et de l'environnement), il développera également une mission d'expertise pour valoriser le patrimoine des petites communes. Par ailleurs, afin de sensibiliser les communes, les associations et les particuliers à la valorisation du petit patrimoine, il organisera un concours de restauration doté de plusieurs prix.
Seconde orientation : le développement artistique et culturel. Dans ce domaine, le parc entend favoriser la diffusion des différentes formes artistiques contemporaines (art visuel, spectacle vivant...) grâce à un renforcement des liens avec des partenaires institutionnels et associatifs locaux ou régionaux. Enfin, la troisième priorité concerne l'éducation artistique et culturelle, notamment auprès du jeune public. Différentes actions sont prévues dans le cadre de dispositifs existants (contrats temps libre, contrats éducatifs locaux...) qui devraient renforcer les liens entre les volets éducatif et culturel.

Aller plus loin sur le web

Le site du parc régional naturel du Morvan.
http://www.parcdumorvan.org
 
La présentation du programme européen Leader + en France.
http://www.reseauleader.com
 
La présentation du programme "Les 80 ans de ma mère", réalisé par le Téatr'éprouvète de Corbigny avec le soutien du pays Nivernais-Morvan.
http://perso.wanadoo.fr/theatreprouvette/htm/80ans/site/films.htm
 

Accompagnement pour l'élaboration d'une stratégie territoriale

Accompagner l’élaboration d’un plan d’action territorial pour transformer vos ambitions en projets durables.

Haut de page