"Mur à la page" : cinq bibliothèques en réseau animent un territoire rural (63)

Publié le
dans

Tourisme, culture, loisirs

Puy-de-Dôme

Territoire périurbain à l’est de Clermont-Ferrand, la communauté de communes de Mur-ès-Allier (Puy-de-Dôme, 6.700 habitants) s’est dotée de la compétence lecture publique en 2011. Objectif : mettre en réseau les bibliothèques des cinq communes, en concertation avec les bénévoles. Le réseau "Mur à la page" est aujourd'hui un véritable outil d’animation culturelle du territoire.

Depuis 2013, grâce à la mise en réseau des bibliothèques, les habitants de la communauté de communes de Mur-ès-Allier empruntent dans les cinq sites avec une carte unique, consultent le catalogue en ligne, peuvent faire venir des ouvrages dans leur commune, ont accès à un fonds documentaire élargi et renouvelé, et sont conviés à des animations gratuites et variées.
"Ces nouveaux services sont très appréciés par les habitants et répondent à un réel besoin de renouveau et d’animation", explique la chargée de mission Culture et Bibliothèque à la communauté de communes, Sophie Simonini, également coordinatrice du réseau "Mur à la page". Le taux de fréquentation des bibliothèques, le taux d’emprunts et d’abonnements, mais aussi la participation aux animations affichent des tendances à la hausse encourageantes : 472 adhésions supplémentaires ont été enregistrées en 2013 (cf. document statistiques joints). On note également la venue de nouveaux publics, notamment les adolescents et les enfants en bas âge.

Une phase de diagnostic et des commissions mixtes

Retour en arrière. En 2011, afin d’évoluer vers une politique d’acquisition et d’animation intercommunale, une chargée de mission réalise un diagnostic complet de l’existant, en même temps que des commissions composées d’élus et de bénévoles élaborent de nouvelles modalités de fonctionnement. Première étape de la mise en réseau : informatiser les bibliothèques afin d’alimenter un catalogue unique en ligne.

Passage en douceur à une gestion intercommunale

Tous les bénévoles ont été formés en vue d’informatiser eux-mêmes leurs collections, au besoin avec l’aide de la coordinatrice du réseau.
"Il a parfois été difficile de passer d’une gestion associative ou communale à une gestion intercommunale" relève celle-ci. Par exemple, l’objectif d’installer une politique d’acquisition concertée entre les cinq bibliothèques n’a été que partiellement atteint, car les bénévoles souhaitaient conserver une autonomie dans le choix d’acquisition d’ouvrages. Ce souhait a été respecté, avec la contrainte de s’assurer que les ouvrages ne soient pas déjà dans une autre bibliothèque. Diplomatie, participation et progressivité sont donc les maîtres-mots de la réussite de cette mise en réseau.

Constitution d’un fonds intercommunal spécifique et développement des animations

La coordonnatrice du réseau est chargée de l’achat d’un fonds intercommunal spécifique et élargi. Différents partenaires ont apporté des subventions pour le lancement de ce fonds. (voir encadré). En 2013, la communauté de communes a acquis 1.115 documents, ventilés sur 7 fonds documentaires : albums, BD adultes et jeunesse, livres à large vision, livres audio, mangas - romans jeunesse et jeux de société enfants et adultes.
Ce fonds évolue en fonction des attentes du public et est régulièrement associé à des animations organisées avec des partenaires locaux. Ainsi, un prix littéraire jeunesse a été créé en collaboration avec les écoles. Des ateliers mangas et rencontres d’auteurs ont attiré 200 participants.
Et surtout ce fonds intercommunal permet de constituer des "malles intercommunales itinérantes" qui font circuler 200 nouveaux documents disponibles dans chaque bibliothèque tous les 6 mois. Elles complètent ainsi les collections propres à chaque commune et les prêts de la médiathèque départementale,

  Financement
Pour l’acquisition de fonds intercommunaux en 2013, 80% de subventions ont été versées par le conseil général au titre du contrat de territoire de développement durable. Par ailleurs, le réseau a bénéficié de subventions du conseil régional (4.493 euros pour l’achat de matériel et de logiciels informatiques), de la Drac (5.000 euros pour le poste de coordonnateur et 7.115 euros pour l’acquisition de matériel), du conseil général (7.115 euros pour l’achat de matériel) et de la CAF (1.200 euros en soutien au fonds jeux et 1.407 euros pour la ludothèque).

Stéphanie Le Dantec, L’Œil à la Page, pour la rubrique Expériences des sites www.mairieconseils.net et www.localtis.info.
 

Communauté de communes de Mur-ès-Allier

Nombre d'habitants :

6500

Nombre de communes :

5

3, rue Porte du vent
63111 Dallet

Gilles Voldoire

Président

Sophie Simonini

Coordonnatrice de Mur à la page
Haut de page