À Niederhausbergen, le chemin de l'école en mode doux (67)

À sept kilomètres de Strasbourg, les enfants de la commune rurale de Niederhausbergen peuvent se rendre à l'école à vélo ou en trottinette, en empruntant des pistes cyclables et piétonnes, aménagées pour éviter le flot bruyant et dangereux des deux voies départementales qui traversent la commune.

Les premiers travaux d'aménagement de pistes cyclables et de cheminements doux ont démarré au début des années 2010. Ils se sont terminés dix ans plus tard. Aujourd'hui, tous les quartiers de la commune sont desservis assure le maire, Jean-Luc Herzog, qui en a fait une priorité dès son premier mandat, en 2008. La ville est « 100 % vélo et piéton pour les parents qui veulent bien en prendre la peine ». Ainsi, « parents et enfants ont le temps maintenant de se raconter leur journée sur le chemin de l'école. »

Une circulation reconfigurée

Ces voies piétonnes et cyclables forment aujourd'hui un réseau parallèle de circulation aux deux voies départementales qui chaque jour, d'est en ouest, et du nord au sud, drainent entre 5.000 et 8.000 véhicules… « La commune s'était bâtie autour de ces deux axes de telle sorte qu'il était devenu impossible de relier les quartiers sans traverser ces deux voies ». Une épopée à certaines heures de la journée. Cela rendait surtout très compliqué le trajet pour se rendre à l'école, aux activités périscolaires ou à la maison d'assistantes maternelles, trois structures centralisées au milieu de l'un des quartiers.

Récupérer les chemins communaux

La commune n'a pas eu besoin de créer de nouvelles routes. Elle a récupéré les chemins ruraux qui passaient à côté de ces différents quartiers et qui pouvaient faire office de liaison vers l'intérieur ou l'extérieur du village. Elle les a transformés en liaisons douces, de trois mètres de large, avec un enrobé pour que les conditions météo ne dissuadent pas de les emprunter. Ces chemins étaient déjà propriété de la commune, il n'a pas été nécessaire d'exproprier quiconque. « Cela nous a rendu finalement la chose facile », mesure l'élu. Cela a en revanche été plus compliqué pour réaliser des liaisons avec des communes avoisinantes, où il a fallu, parfois, user de la déclaration d'utilité publique pour récupérer des bouts de parcelles agricoles.

Balisage autour des écoles

La commune a entrepris aussi de réaliser tout un balisage – jusque-là inexistant - autour du groupe scolaire. « Il faut déjà prévenir les automobilistes qu'il y a une école, nous avons commencé par poser des panneaux donnant la priorité aux enfants et parents », explique le maire. Des traversées piétonnes ont été sécurisées. Les parents ont été sensibilisés à chaque réunion de parents au sein de l'école. En parallèle, le maire a passé progressivement toute la commune à 40 km/h « pour calmer les automobilistes ». Il a fait passer des portions à 30 voire 20 km/h là où il était impossible de réserver une voie cyclable ou piétonne. Notamment pour les quelques mètres séparant de l'entrée de l'école.

Le conseil municipal des enfants associé

Au lancement de ce programme, le conseil municipal des enfants n'existait pas. Il a été lancé en 2015 et s'est rapidement mis à travailler à son tour sur la sécurité routière, en réalisant des campagnes de sensibilisation via des dépliants, dessins, etc. « C'est un sujet qui parle très vite aux plus jeunes », soupèse l'élu.

Un village aujourd'hui apaisé

Cela ne l'a pas toujours rendu populaire, mais il mesure la qualité de vie que les habitants ont gagnée. « On voit des habitants se promener là où c'était inenvisageable. Cela crée des relations entre les gens. On voit des gamins en trottinette sur le chemin de l'école. C'est une autre façon de sensibiliser à l'environnement, car les gens redécouvrent le cadre privilégié qui les entoure. » Reste un point noir, ces aménagements n'ont en rien désengorgé la circulation, qui reste intense sur les deux routes. « Mais on peut faire du vélo sans risquer de croiser une auto ».

Point finances

50.000 euros : c'est le montant total consacré par la commune de Niederhausbergen pour l'aménagement des cheminements doux, au cours d’une période de dix ans.

Commune de Niederhausbergen

Nombre d'habitants :

1700
7 Rue Hoenheim
67 207 Niederhausbergen

Jean-Luc Herzog

Maire