Opah : 67 communes mutualisent le diagnostic préalable (81)

Publié le
dans

Aménagement et foncier

Logement

Environnement

Tarn

A l’initiative du Pays de l'Albigeois et des Bastides, quatre intercommunalités regroupant 67 communes unissent leurs forces pour réaliser un diagnostic partagé avant de lancer plusieurs opérations programmées d'amélioration de l'habitat (Opah). Avec à la clé un travail de terrain important, qui permet de gagner du temps.

L’originalité de la démarche l'Albigeois et des Bastides réside dans la mutualisation dès la phase d'étude préalable aux Opah, une étape cruciale : en unissant leurs forces, les élus ont pu définir un cahier des charges plus ambitieux lors de la commande du diagnostic. Sur les conseils de l'Agence nationale de l’habitat (Anah), il a été décidé que toutes les habitations des principaux bourgs et hameaux construites depuis plus de quinze ans seront examinées. Lancé en novembre 2012, le diagnostic s’achève 10 mois plus tard. Le pays a joué un rôle d'animateur, de relais technique auprès des différents partenaires, veillant à ce que l'étude de terrain soit exhaustive. Les intercommunalités disposent ainsi de données fiables et gagnent un temps précieux par la suite.

Une étude au plus près du terrain sur 67 communes pour aller vers les habitants

La commande pour retenir un bureau d’étude était claire : il s'agit de repérer commune par commune les habitats dégradés et de les analyser, pour pouvoir ensuite proposer aux particuliers un accompagnement social, juridique et technique. Avec 67 communes concernées, cela demande un travail de préparation minutieux. C’est sur cette base qu’a été retenu le bureau d’étude en charge du diagnostic. Concrètement, les architectes du bureau d'études arpentent le territoire maison par maison, auscultent les façades, repèrent les logements dégradés et énergivores. Ils réalisent également des études de cas et des simulations financières qui permettent aux élus d'avoir une vision globale. Des enquêtes ont également été diffusées auprès des habitants par le biais des bulletins municipaux. "De cette façon nous perdons moins de temps lors de la mise en œuvre opérationnelle, précise Emmanuelle Subsol-Le Bordays, chargée de mission Habitat au pays. Autrefois, la première année était sacrifiée, il fallait lancer la communication, attendre que le message passe et que les habitants fassent la démarche de se rendre aux permanences... Grâce à la méthode que nous avons adoptée, l'étude nous fournit des données immédiatement utilisables."
La mutualisation permet d'obtenir des économies d'échelle, pour les 67 communes concernées le coût du diagnostic s'élève à 47.000 euros HT, dont la moitié est prise en charge par l'Anah.

Le pays, relais technique pour une ingénierie partagée

Autre avantage de cette démarche de mutualisation : le Pays coordonne toutes les compétences techniques engagées dans les Opah - intercommunalités, l'Anah, la DDT, le bureau d'études.., -pour les mettre à disposition des communes ou des collectivités qui ne disposent pas d’ingénierie suffisante. Cette ingénierie partagée permet de poser tout de suite les bonnes questions : "combien cela coûte-t-il de lancer une Opah ?" "Quelles sont les cibles ?" "Sur quoi faut-il se décider ?"
A la fin de l'été 2013, une fois l'étude terminée, les intercommunalités passeront à l’étape de mise en œuvre : elles devront déterminer les crédits qu'elles peuvent engager, en complément de l'aide Anah, et les publics visés.

La démarche approfondit l’habitude de travailler ensemble

Il est à noter que cette étude mutualisée est l'aboutissement d'une démarche qui permit dès 2007 la réalisation d'un diagnostic "Habitat-foncier-urbanisme", prolongé en 2008 par la création d'un observatoire partagé à l'échelle du pays, puis en 2009 par une étude sur les logements vacants dans 15 bourgs. A la même époque est lancé le Plan-climat-énergie du pays. Validé en 2010, ce dernier débouche sur de nombreuses actions telles que "Les nuits de la thermographie", les diagnostics énergétiques, la création d'un service de conseil en énergie partagée (CEP)... L'implication du pays sur les questions d'amélioration de l'habitat, ne fait donc que s'approfondir.

Luc Blanchard, Studio Graph, pour la rubrique Expériences des sites www.mairieconseils.

Pays de l'Albigeois et des Bastides

69, avenue Jean Jaurès
81160 Saint-Juery
contact@pays-albigeois-bastides.org

Didier Somen

Président du pays de l'Albigeois et des Bastides, président de la communauté de communes Ségala-Carmausin et maire de Taix

Emmanuelle Subsol-Le Bordays

Chargée de mission habitat
Haut de page