Où va-t-on trouver les 74 classes prépas Talents du service public ?

Emmanuel Macron avait annoncé en février dernier la création de 1.000 places en "prépa Talents" partout en France et de concours dédiés aux élèves de cette voie pour l’accès à cinq écoles, dont l’Ena et l’Inet (voir notre article du 11 février). Une annonce suivie peu après d'une ordonnance, assortie d'un décret, créant cette nouvelle voie d'accès à la haute fonction publique de manière expérimentale jusqu'en 2024 (voir notre article du 4 mars). Le chef de l'État avait ensuite réaffirmé début avril, dans son discours devant la convention managériale de l'État (discours à l'occasion duquel il avait entre autres annoncé la transformation de l'ENA en Institut du service public) sa volonté de "diversifier les profils qui entrent dans la haute fonction publique" (voir notre article du 9 avril).

Ces "prépas Talents" s’appuient sur le réseau existant des classes préparatoires intégrées des écoles de service public, soit actuellement 700 places. Dans la foulée de l'annonce élyséenne, il a été décidé de créer dès cette année 1.000 places supplémentaires. Un total, donc, de 1.700 places, dont Amélie de Montchalin, la ministre de la Transformation et de la Fonction publiques, a annoncé ce 26 avril la répartition géographique, carte à l'appui (voir ci-dessous). "Chaque région compte désormais au moins deux prépas Talents afin de rapprocher les étudiants d’une préparation d’excellence aux concours", fait-elle valoir. Avec, montre la carte, une concentration assez marquée, hors Île-de-France, dans les aires de Lyon, Bordeaux et, surtout, dans le Nord.

Les nouvelles classes ouvriront en septembre prochain au sein de différents types d'établissements d'enseignement supérieur : universités, écoles de service public, instituts d’études politiques, CPAG ou IPAG (centres / instituts de préparation à l’administration). Les places seront réservées aux "étudiants boursiers de l’enseignement supérieur les plus méritants, en licence et master, qui souhaitent préparer les grands concours de la fonction publique". La sélection se fera donc sous conditions de ressources et sur la base d’un dossier et d’un entretien au sein de chaque établissement.

Pour mémoire, cinq écoles sont concernées : l'ENA et l'Institut national des études territoriales (Inet) donc, mais aussi l'École des hautes études de santé publique, l'École nationale supérieure de la police et l'École nationale de l’administration pénitentiaire. Les six concours préparés sont par conséquent ceux de l'ENA, d'administrateur territorial, de directeur d’hôpital, de directeur des établissements sanitaires, sociaux et médicosociaux, de commissaire de police et de directeur des services pénitentiaires.

"Le nombre de places dédiées à ce concours est compris entre 10 et 15% des places offertes aux concours externes", précise le ministère, qui souligne que chaque étudiant inscrit en prépa Talents "sera soutenu financièrement pendant sa formation par une bourse dédiée de 4.000 euros cumulable avec la bourse sur critères sociaux" et "bénéficiera d’un tutorat renforcé par des fonctionnaires et hauts fonctionnaires en poste ou des fonctionnaires stagiaires des écoles de service public".

 

Pour aller plus loin

Abonnez-vous à Localtis !

Recevez le détail de notre édition quotidienne ou notre synthèse hebdomadaire sur l’actualité des politiques publiques. Merci de confirmer votre abonnement dans le mail que vous recevrez suite à votre inscription.

Découvrir Localtis

Choix du format

 

Pour en savoir plus sur le traitement de vos données nous vous invitons à consulter notre Politique de protection des données à caractère personnelle