Localtis

Plan d'investissement dans les compétences : les régions en attente d'une meilleure coordination

Plus d'une centaine d'acteurs de l'emploi et de la formation se sont réunis jeudi 16 janvier à Paris à l'occasion d'un "forum d'échanges" dédié aux pactes régionaux pour l'investissement dans les compétences. L'événement, organisé sous l'égide du ministère du Travail, a donné l'opportunité à l'association Régions de France de rappeler son souhait d'être associée pleinement à la mise en oeuvre de cette politique impulsée par l'État.

En 2020, le plan d'investissement dans les compétences (PIC) monte en charge. Après avoir permis 200.000 entrées en formation en 2018 et plus de 400.000 en 2019, l'exécutif table sur un chiffre de 450.000 cette année. "Si le PIC doit permettre de faire plus, il doit aussi permettre de faire mieux et différemment, de tester de nouvelles approches", a indiqué, jeudi 16 janvier, le haut-commissaire aux compétences et à l'inclusion, Jean-Marie Marx. Un message adressé aux acteurs de l'emploi et de la formation, réunis ce jour-là par le ministère du Travail à Paris, à l'occasion d'un "forum d'échanges" sur les pactes régionaux d'investissement dans les compétences, dédié justement à l'innovation.
Lors de cet événement – premier d'une future série de rencontres –, des projets mis en œuvre en région ont été présentés. Un cahier d'actions "remarquables" de plusieurs centaines de pages a été remis aux participants, complété par la présentation d'un site de partage d'innovations, "La Place". "Dans ces nouvelles approches, on trouve des sujets autour de la donnée, avec de nouvelles perspectives pour identifier des besoins de formation et de compétences, des modules additionnels pour faire évoluer la commande de formation certifiante (…), des badges numériques pour reconnaître des compétences acquises ou encore des actions de formation recouvrant la réalité virtuelle ou se basant sur le digital", a souligné Jean-Marie Marx.

Des règles qui "limitent les solutions"

"Toutes les régions ont enclenché une dynamique de programmation", souligne Georgette Bréard. La présidente déléguée de la commission emploi, formation et apprentissage de Régions de France a salué la "visibilité financière" pluriannuelle qui apporte de la "sécurité" aux opérateurs. Mais, pour souligner le savoir-faire des régions en la matière, elle rappelle aussi que les pactes régionaux "accélèrent le mouvement engagé depuis de nombreuses années. Nous ne partons pas de zéro".
De quoi alerter, donc, le gouvernement sur les quelques freins qui peuvent empêcher d'atteindre les ambitions formulées. Les règles de la commande publique "limitent les solutions", "rigidifient le cadre des interventions" et "empêchent parfois les réactivités et souplesses nécessaires", constate celle qui est par ailleurs la vice-présidente en charge du même sujet à la région Bretagne.

"Concurrences" et "télescopages" entre dispositifs nationaux et régionaux

Malgré un retour de la croissance économique, certains publics restent encore "sur le bord de la route", poursuit-elle, rappelant l'enjeu, pour les pouvoirs publics, d'arriver à les identifier et à les accompagner. À cet égard, les départements, les associations spécialisées dans l'insertion, mais aussi les bailleurs sociaux peuvent jouer un rôle clé. Cette coordination "est un des axes d'amélioration pour 2020". 
"Dès 2020, nous souhaitons qu'une meilleure coordination entre les pactes régionaux et les dispositifs financiers au niveau national s'installe. Cela a généré (...) des concurrences stériles, des télescopages avec les dispositifs déjà déployés par les régions, parfois de l'illisibilité pour nos partenaires", poursuit Georgette Bréard. Il arrive en effet que des programmes de formation similaires dans leur contenu soient lancés à la fois par l'État et par les régions. 
De ce point de vue, et toujours dans ce souhait de "complémentarité", l'intérêt de l'expérimentation du pilotage régional de Pôle emploi en matière de formation - lancée dans le cadre de la future loi "3D" - devrait "alimenter" les "réflexions".

Haut de page