Première année d’exercice pour la coopérative locale du carbone de La Rochelle Agglomération (17)

La Rochelle Territoire Zéro Carbone s’est dotée d’un outil pour accompagner, évaluer et valoriser les économies d’énergie et de gaz à effet de serre réalisées par les acteurs du territoire, et financer des projets locaux de séquestration du carbone. Bilan après une année d’activité.

Le littoral contribue largement à l’attractivité touristique et économique de la communauté d’agglomération de La Rochelle, chef de file du programme Territoire Zéro Carbone. Parallèlement, il cumule des risques et contraintes spécifiques : tension foncière, risques climatiques, difficultés en matière de mobilité. La communauté d’agglomération souhaite donc devenir le premier territoire urbain littoral français « zéro carbone ». Elle se fixe comme objectif de diviser ses émissions de gaz à effet de serre par 4 entre 2019 et 2040 et de soutenir l’écosystème naturel pour accentuer son rôle de puits de carbone.

Dans cette optique, la Coopérative Carbone La Rochelle a été créée le 16 décembre 2020 par neuf sociétaires fondateurs : Alstom, Atlantech, J’Adopte un Projet, Crédit Agricole Charente-Maritime Deux-Sèvres, Ville de La Rochelle, Communauté d’Agglomération de La Rochelle, Port Atlantique La Rochelle, Léa Nature, La Rochelle Université. « L’objectif est d’accompagner les acteurs locaux, privés et publics, dans l’élaboration de leur bilan carbone, d’établir une feuille de route pour réduire leurs émissions de gaz à effet de serre ou de les compenser », expose la directrice de la coopérative, Anne Rostaing. En 2021, 38 nouveaux sociétaires, structures publiques, privées et des citoyens, ont rejoint la coopérative.

La compensation carbone intervient lorsqu’un acteur choisit de financer un projet qui évite ou séquestre des émissions de gaz à effet de serre qu’il n’a lui-même pas pu réduire sur son périmètre d’action. Ainsi, une tonne de CO2 équivalent évitée ou séquestrée sur le projet financé génère un crédit carbone au bénéfice de la comptabilité carbone de l’acteur financeur.

16 bilans carbones, dont cinq terminés en 2021

Cinq structures rassemblant plus de 1 800 salariés ont été accompagnées dans la réalisation de leur bilan carbone. Trois ont fait le choix d’établir un plan d’action de réduction des émissions, en partenariat avec la Coopérative Carbone. Deux ont souhaité compenser une partie ou la totalité de leurs émissions, en contribuant financièrement à la réalisation de projets de séquestration carbone accompagnés par la Coopérative Carbone. 11 autres structures sont en cours d’évaluation.

Un projet de puits de carbone est un réservoir naturel ou artificiel, contribuant à l’atteinte de la neutralité carbone. « Les projets doivent montrer un intérêt collectif et être évaluables sur leur impact carbone, c’est-à-dire que l’on dispose d’une méthodologie d’évaluation validée. Les six projets que nous avons sélectionnés sont majoritairement des plantations d’arbres : forêt, haies, pratiques agricoles, etc., précise la directrice. L’agriculture et la chaleur renouvelable, biomasse, réseau de chaleur, solaire thermique, géothermie, méthanisation, seront des secteurs d’investissement à partir de 2022. » En 2021, les contributions récoltées par la coopérative ont déjà permis de financer l’investissement nécessaire à la séquestration de 245 tonnes équivalent CO2 sur la durée de vie des six projets.

Une équipe salariée et des sociétaires impliqués

L’équipe est constituée de cinq salariés aux compétences complémentaires : formation et sensibilisation des acteurs locaux, réalisation d’études d’impacts, élaboration de feuilles de route de décarbonation à horizon 2030. Par ailleurs, trois commissions sont portées par les sociétaires. La commission Forêt Bleue assure une animation des bénévoles pour la plantation d’arbres dans l’agglomération. La commission Agriculture et Alimentation accompagne des agriculteurs sociétaires pour la génération de crédits carbone. Enfin la commission Éthique rédige la charte de la coopérative Carbone. Au total, en 2021, la coopérative a organisé ou participé à une quinzaine d’événements. 15 formations sur les enjeux climat et carbone, le changement de comportement et la mobilité ont été réalisées.

La coopérative Carbone La Rochelle mutualise ses compétences et connaissances sur d’autres territoires. « Chaque territoire peut construire son outil de contribution locale de carbone, mais toujours en cohérence avec ses spécificités, conclut la directrice. En 2021, l’expérience du projet rochelais a inspiré la construction du modèle économique de la Coopérative Carbone parisienne et du Fonds Carbone local des Pays de Brest et du Mans. »

Trois objectifs stratégiques

La Rochelle Territoire Zéro Carbone figure parmi les 24 lauréats de l’appel à projets Territoires d’innovation ; doté d’une enveloppe de 450 millions d’euros du Programme d’investissements d’avenir, financée par le Grand plan d’investissement).

Le projet global de la communauté d’agglo de La Rochelle vise trois objectifs stratégiques :

  • Développer un agrégateur carbone territorial (coopérative Carbone) afin de favoriser la vente de 150 000 t.éq.CO2, permettant de cofinancer plus de 70 000 projets portés par des particuliers, associations, entreprises et structures publiques du territoire rochelais et des territoires d’alliances ;
  • Générer de nouvelles coopérations entre les entreprises rochelaises et les territoires voisins (dont le Rochefortais, territoire d’industrie) grâce à plus de 500 diagnostics déployés sur les différentes zones d’activités ;
  • Agir sur les énergies par la rénovation de bâtis et le déploiement de la mobilité durable.

Le budget prévisionnel du projet global atteint 80 M€.

Communauté d'agglomération de La Rochelle

Nombre d'habitants :

172000

Nombre de communes :

28
6 rue Saint-Michel
17 000 La Rochelle

Gérard Blanchard

Vice-président, en charge du projet La Rochelle Territoire Zéro Carbone

Coopérative Carbone La Rochelle

8 rue Isabelle Autissier
17 140 Lagord

Anne Rostaing

Directrice