Puy-de-Dôme

Produits locaux livrés à domicile : une communauté rurale expérimente (63)

Développement économique

Tourisme, culture, loisirs

Ardes communauté dans le Puy-de-Dôme teste un service de livraison à domicile de produits locaux pour ses habitants. Treize producteurs sont mobilisés et livrent environ 80 habitants. Ce service utilise le personnel et le matériel du service de portage des repas à domicile déjà géré par le CIAS. L’enjeu est désormais d’aider les producteurs à s’organiser pour qu’ils puissent prendre le relais.

Sollicitée par la fédération régionale des centres d’initiatives pour valoriser l’agriculture et le milieu rural (FRCivam), Ardes communauté (2.100 habitants) dans le Puy-de-Dôme, présentait toutes les conditions pour expérimenter un service de livraison de produits locaux à domicile. Elle disposait déjà d’un véhicule réfrigéré, utilisé par le CIAS de la collectivité pour le portage des repas à domicile, du personnel pour livrer les produits, d’un local de stockage qui nécessitait peu de travaux, ainsi que les compétences (développement économique et actions sociales). Mais surtout, le service pouvait trouver écho auprès de la population rurale, en partie isolée et âgée. Après que la communauté de communes a informé les habitants par une campagne locale de communication (mailing, presse régionale, dégustation les jours de marché...), le dispositif a effectué ses premières livraisons en mai 2012. Tour d’horizon sur cette démarche et les perspectives.

Ardes communauté et FRCivam ensemble pour lancer la phase expérimentale

Durant quelques mois en 2011 et 2012, la communauté de communes et la FRCivam peaufinent ensemble le projet et précisent le rôle de chacun durant la phase expérimentale prévue initialement sur une durée d’un an. La collectivité locale assure la maîtrise d’ouvrage, et la gestion du service via le CIAS, tandis que la FRCivam prend en charge l’étude de faisabilité, la mobilisation des producteurs locaux et des autres acteurs concernés. Le montage de l’opération a bénéficié de soutiens financiers (voir encadré). "Au total, treize producteurs se sont déclarés volontaires pour participer à l’opération. Ils proposent des produits locaux, de saison et de qualité : légumes, escargots, viandes, produits laitiers, œufs, boissons, épicerie, produits cosmétiques..." Parmi ces producteurs, une dizaine sont installés dans le périmètre de l’intercommunalité, les autres sur ses franges, en périphérie proche, ils ne se connaissaient donc pas tous. Pour se positionner plus facilement dans le dialogue avec la collectivité et les usagers de ce nouveau dispositif, les producteurs se sont organisés en association.

Premier bilan : un panier moyen de 30 à 40 euros par commande

Le fonctionnement du service est simple. Les habitants ont jusqu’au lundi soir pour établir leur commande par téléphone, mail, fax, Internet ou smartphone à partir d’un catalogue de produits, distribué ou téléchargeable en ligne. Le CIAS recueille toutes ces commandes et les transmet ensuite aux producteurs, qui déposent leurs produits dans le local, le mardi et le mercredi. La livraison est alors effectuée le jeudi, au domicile ou au lieu de travail des clients. Ceci sans gêner le service "classique" de portage de repas effectué par le CIAS, chaque lundi, mercredi et vendredi. Les consommateurs règlent la commande à la livraison. Au printemps 2014, environ 80 habitants font appel à ce nouveau service, de façon plus ou moins régulière, puisque le dispositif n’exige aucun engagement dans la durée, ni dans la régularité. Parmi ces usagers, une trentaine d’entre eux a plus de 60 ans. Le montant moyen de chaque commande se situe entre 30 et 40 euros auquel il faut ajouter trois euros de frais de gestion destinés à la collectivité.

Elargir le périmètre et passer le relais aux producteurs regroupés

Une enquête réalisée en 2013 a révélé des avis très positifs sur l’ensemble du dispositif. "Néanmoins, pour l’instant le service ne s’équilibre pas financièrement. Il faudrait qu’il soit mutualisé avec les communautés de communes voisines pour atteindre un seuil de 15 à 20.000 habitants. C’est ce qui était prévu pour la seconde année de notre expérimentation. Nos voisins sont intéressés, mais il reste à tout construire", poursuit l’ancien directeur d'Ardes communauté, aujourd’hui directeur du Pays d'Issoire Val d'Allier Sud, Guillaume Rousset. Le rôle de la collectivité a été de lancer l’expérimentation. Outre l’extension du service aux collectivités voisines, le souhait des élus maintenant serait que les producteurs organisés en association en assurent progressivement la gestion et les charges. "On peut aussi penser à un partenariat entre eux et la collectivité. Tout cela est à réfléchir. La réussite de ce type de projet réside dans le choix du périmètre géographique optimal et dans celui d’un partenaire qui connaît bien le monde agricole. Il faut donner le temps aux producteurs de s’organiser".

Coûts de lancement de l’opération
"Le coût total du démarrage de ce service est revenu à 54.560 euros TTC, dont 24.560 euros pour les travaux de la FRCivam, 20.000 euros pour la prise en charge de la gestion, des frais de livraison et de personnel, et 10.000 euros d’aménagement des locaux de stockage du CIAS", précise l’ancien directeur d'Ardes communauté. L’opération a reçu 19.948 euros de l’Europe (Leader), 10.000 euros de l’État, 7.000 euros de la région et 6.000 euros du département.

Lucile Vilboux/magazine Village-L’Acteur Rural pour la rubrique Expériences des sites www.mairieconseils.net et www.localtis.info
 

Contact(s)

Ardes communauté

4 place Jean Garnier
63420 Ardes-sur-Couze
04 73 71 80 39
ardes.communaute@wanadoo.fr
Nombre d'habitants : 2100
Nombre de communes : 15
Nom de la commune la plus peuplée : Ardes (580 hab.)

Bernard Veissières

Président, maire d'Ardes-sur-Couze
a.dedecker@ardescommunaute.fr

Samuel Nunez

Directeur du centre intercommunal d'actions sociales
cias@ardescommunaute.fr

Guillaume Rousset

Directeur du Pays d'Issoire Val d'Allier Sud, ancien directeur d'Ardes communauté
g.rousset@paysdissoirevaldalliersud.fr
Haut de page