Deux-Sèvres

Qualité de l'eau dans les Deux-Sèvres, un syndicat organise la prévention (79)

Environnement

Energie

Depuis 2009, les élus du syndicat des eaux du Vivier conduisent une politique volontariste de reconquête de la qualité de l'eau. Ils accompagnent les différents acteurs du territoire, en commençant par les agriculteurs. En cinq années, le syndicat est parvenu à se positionner comme un interlocuteur à part entière. Il souhaite aller plus loin.

La ville de Niort et quatre communes de son aire urbaine sont alimentées en eau potable par une nappe souterraine qui s'étend sur 168 km2. Le bassin d'alimentation du captage couvre 16 communes en grande partie rurales et forme une longue traîne à l'est de la ville centre. Le syndicat des eaux du Vivier (SEV) capte cette eau et emploie une méthode curative pour garantir sa qualité, ce qui lui a permis de constater une dégradation de la qualité due à une pollution par infiltration.
Dès 2009, le syndicat mandate un bureau d'études qui conclut qu'en termes de surfaces, l'agriculture se taille la part du lion : 127 km2 sur les 168 que compte le bassin d'alimentation sont des surfaces agricoles utiles. Les agriculteurs sont les principaux responsables de la pollution par les nitrates. Cependant, ce n'est pas la seule pollution. Le syndicat décide d’agir sur tous les fronts.

S’inspirer de méthodes qui ont fait leur preuve : guichet unique et contrat territorial

Pour remédier à cette situation, le syndicat s’inspire du programme Re-source mis en place ailleurs par la région Poitou-Charentes. La région, qui compte de nombreux captages "Grenelle" (voir fin du texte), propose un guichet unique composé de financeurs et de techniciens qui accompagnent les acteurs de l'eau dans leur lutte pour préserver la ressource. Le modèle est repris par le SEV qui a identifié cinq champs d’intervention distinctes : agriculture ; infrastructures industrielles ou de transport ; collectivités ; artisans et particuliers.
En 2010, le syndicat élabore un programme d'action sur cinq ans et le formalise en utilisant un outil créé par l'agence de l'eau Loire-Bretagne : le contrat territorial. Il s'agit d'un outil multithématique et multipartenarial visant la reconquête de la qualité de l'eau.

Un animateur pour sensibiliser et mobiliser les agriculteurs

L'action phare des premières années a consisté à mettre en place des mesures agro-environnementales territorialisées (MAET) qui permettent de financer des actions de protection des zones de captage. Le contact avec les quelques 200 agriculteurs concernés s'est fait à ce moment-là. Un animateur agricole est recruté par le SEV pour sensibiliser et mobilier la profession. S'appuyant sur trois agriculteurs biologiques, il décide de démontrer par l'exemple qu'un changement de pratiques agricoles est possible. Il ne s'agit pas pour le SEV de convertir tous les agriculteurs au bio, mais d'effectuer des "transferts de techniques", notamment le passage du désherbage chimique au désherbage mécanique. "Si cette méthode a fonctionné, analyse l’animatrice du programme Re-source au SEV du Vivier, Anouk Vermandère, c'est parce que les élus ont décidé d'ouvrir un poste d'animateur agricole, rien ne remplace la présence sur le terrain."

Sensibilisation des communes et des particuliers

Parallèlement à cet accompagnement des agriculteurs, le SEV entreprend un travail en direction des communes. Là encore, il s'appuie sur un dispositif mis en place par la région Poitou-Charentes. Son nom, "Terre saine", résume à lui seul les objectifs. Les communes font le choix d'adhérer à une charte, comportant des critères précis d’engagement adossées à une progression indiquée par un marquage pré établi : un gradient permet d'afficher leur engagement, le "zéro phyto" correspond à quatre papillons. Le syndicat a également recours à la Fédération régionale de défense des organismes nuisibles (Fredon) qui peut intervenir afin d'aider les communes à faire l'état des lieux de leurs espaces verts.
Pour mobiliser les particuliers, les industriels et les artisans, le syndicat organise des actions de communication et encourage les communes et les conseils de quartier à faire de même. Il importe de faire comprendre à tous que le préventif vaut mieux que le curatif.

Co-élaborer le programme 2015-2020

A la mi-2015, alors que les acteurs sont sensibilisés, le SEV les mobilise pour co-élaborer le programme d'actions 2015-2020. Une réunion publique a été organisée à cet effet, et depuis, des groupes de travail se réunissent jusqu'à la fin 2015 selon une démarche de concertation.

Pour aller plus loin : un programme de recherche développement

Reste à évaluer les résultats obtenus et déterminer la provenance exacte des pollutions suivant leur nature. C'est là que le bât blesse, et le SEV veut améliorer sa connaissance scientifique du milieu. Un programme de recherche développement a été lancé avec le Bureau de recherches géologiques et minières (BRGM) qui a entrepris de cartographier le bassin en 3D. Ainsi l'impact des activités humaines sur la masse d'eau va pouvoir être mieux contrôlé, notamment avec l’expertise de l’unité mixte de recherche de Grignon qui participe à la modélisation de l’activité agricole (AgroParisTech + Inra).

Loi Grenelle
La loi Grenelle de 2009 cible la lutte contre les pollutions diffuses (nitrates et pesticides) sur 507 "captages prioritaires" dont ceux du SEV.

Territoires et population couvert par le SEV
Le SEV est constitué de 5 communes et le bassin d’alimentation de ses captages principaux (qui ne suit donc pas les limites administratives) concerne 16 communes (17 à l’origine, mais entre-temps, 2 communes ont fusionné).
Le SEV alimente 72.000 habitants et vient au secours du syndicat d’eau voisin atteignant ainsi une population de 100.000 habitants dépendants pour tout ou partie de l’eau du Vivier.

Luc Blanchard, Studio Graph, pour la rubrique Expériences des sites www.mairieconseils.net et www.localtis.info

Contact(s)

Syndicat des eaux du Vivier (SEV)

3 Place Martin Bastard
79005 Niort
05 49 78 74 74
Nombre d'habitants : 72000
Nombre de communes : 5

Elmano Martins

Président

Anouk Vermandère

Animatrice du programme Re-source
anouk.vermandere@eaux-du-vivier.fr
Haut de page