Quand le transport à la demande fait le lien entre le rural et l'urbain

Publié le
dans

Doubs

Créé en 2006 par le syndicat mixte du pays du Doubs central, le service de transport à la demande Tadou répondait à un besoin de transport de proximité mis en évidence par une enquête menée en 2003 sur son territoire. Cinq ans plus tard, la fin du contrat avec le prestataire et l'élargissement du périmètre du pays ont conduit à faire évoluer le service. Notamment pour assurer une meilleure liaison avec l’urbain.

La mise en place du service de transport à la demande Tadou, qui s’adresse aux 26.000 habitants des 98 communes du pays du Doubs central, avait nécessité plusieurs années de réflexion et de travaux : conception d'un logiciel de réservation sur mesure (1), expérimentation durant un an avec un groupement de taxis locaux et large communication lors du lancement. Fin 2010, le contrat qui lie le pays et la compagnie de taxis en charge du service depuis 2007 a pris fin. Au même moment, le périmètre du pays s’élargissait en passant de 98 à 119 communes (34.000 habitants). Anticipant ces évolutions, la commission Mobilité et Aménagement du territoire (2) a mené durant l'année 2010 une démarche d'évaluation du service Tadou en vue de le perfectionner.
En novembre 2011, la célébration du 25.000e voyage Tadou a permis de mettre en lumière l’ensemble des nouveautés apportées depuis presque un an.

Réalisation de la jonction rural/urbain

La commission avait décidé d'étendre le service au-delà des limites de périmètre du pays (900 km²). En effet, les usagers étaient nombreux à vouloir rejoindre les villes les plus proches comme Besançon. Après discussions et séances de travail avec le conseil général du Doubs et la communauté d’agglomération voisine, une dérogation a été accordée au pays Doubs central pour desservir huit nouveaux points en dehors de son périmètre, où les usagers peuvent emprunter le réseau de transport urbain de l’agglomération et ainsi rejoindre Besançon. Autre évolution : les personnes à mobilité réduite peuvent désormais demander un véhicule apte à recevoir un fauteuil roulant sans avoir à régler de supplément. D'autres projets sont à l'étude, comme la possibilité de procéder à des réservations en temps réel via un site internet.

Un travail d’équipe pour être au plus près des habitants

Le travail de la commission a été accompagné par une chargée de mission au sein du pays, qui consacre un mi-temps au service Tadou pour assurer son développement, son suivi et la communication. Une seconde personne, chargée des réservations, également employée à temps partiel par le pays, a aussi apporté un soutien précieux. Elle est en effet le premier contact avec les usagers dont elle recueille les avis, les difficultés rencontrées mais aussi les suggestions. "Ces échanges tissent des liens précieux entre le pays et les habitants. Cela permet de personnaliser le service", commente Claire Lafond-Creissen, la chargée de mission.

Un service qui fait ses preuves dans la durée

Le succès du service ne faiblit pas, bien au contraire : de janvier à septembre 2011, son utilisation a par exemple connu une hausse de 40% par rapport à la même époque l’année précédente. Soit en neuf mois : 4.700 voyages transportés sur une distance allant de 500 mètres à une soixantaine de kilomètres. Beaucoup de personnes âgées et de jeunes l'utilisent : soit pour des motifs médicaux, soit pour rejoindre des lieux de formation ou des services de la vie quotidienne. Ce bilan positif explique l'engouement de la part des collectivités nouvellement intégrées au sein du pays pour adhérer à ce service.

Lucile Vilboux / Acteur Rural, pour la rubrique Expériences des sites www.mairieconseils.net et www.localtis.info


(1) Le logiciel de réservation est une particularité intéressante du Tadou. Réalisé sur mesure, il peut faire l'objet d'améliorations régulières. Une fois les réservations intégrées, il calcule les feuilles de route en optimisant les itinéraires et les transmets à la compagnie de taxi. Lorsque c'est possible (horaires et trajets concomitants), il peut regrouper plusieurs personnes par voyage. Le syndicat mixte a la maîtrise d’ouvrage de ce logiciel de réservation en lien avec une société qui en assure la maintenance et les extensions.

(2) La commission Mobilité et Aménagement du territoire est composée de 23 membres, élus et représentants de la société civile issus du conseil de développement. Elle se réunit au moins une fois par semestre,

Quel financement ?
Les tarifs sont établis selon une grille précise qui dépend de la distance et si la réservation date de plus ou moins quatre jours (voir le règlement intérieur). Le mode de financement du service reste lui inchangé. Les courses des taxis sont prises en charge en moyenne à hauteur de 70%, pour moitié par le conseil général et la communauté de communes de résidence des usagers.

 

Syndicat mixte du pays Doubs central

Nombre d'habitants :

34000

Nombre de communes :

119
5 rue Barbier - BP 42027
25112 Baume-les-Dames Cedex
contact@doubscentral.org

Arnaud Marthey

Président

Claire Lafond-Creissen

Chargée de mission
Haut de page