Quatre millions d'euros pour la sécurisation des lieux de culte

Le ministre de l'Intérieur, Gérald Darmanin, a annoncé jeudi 13 janvier une enveloppe de quatre millions d'euros pour la sécurisation des lieux de culte en France, notamment pour financer des moyens de vidéoprotection. "En tant que ministre des cultes, mon travail c'est de les protéger. Alors on augmente les moyens qui permettent d'équiper notamment en vidéoprotection les lieux de culte", a indiqué Gérald Darmanin, devant l'église Saint-Germain-l'Auxerrois à Romainville (Seine-Saint-Denis), cible "d'effractions", de "vols" et d'un "certain nombre de désagréments" dans la nuit de dimanche à lundi. Une église à Bondy a également été visée. Deux enquêtes ont été ouvertes pour retrouver les auteurs, avait précisé le ministre mercredi. "Aujourd'hui, c'est une enveloppe de quatre millions d'euros qui est donnée et notamment à l'Église catholique si elle le souhaite et indépendamment de la loi de séparation de l'Église et de l'État", a-t-il ajouté. Cette enveloppe est financée par le secrétariat général du Comité interministériel de prévention de la délinquance et de la radicalisation (CIPDR).
Depuis janvier 2021, 1.400 actes antireligieux (injures, vandalisme, profanations) ont été recensés en France, en baisse de 17% par rapport à l'année précédente, selon un décompte communiqué mi-décembre. 686 actes antichrétiens ont été comptabilisés en 2021, contre 921 en 2019, soit une baisse de 25%. Concernant les actes antisémites, le ministère de l'Intérieur a enregistré une baisse de 15%, 523 en 2021 contre 617 en 2019. Les actes antimusulmans sont en hausse de 32% (171 contre 129 en 2019).

 

Abonnez-vous à Localtis !

Recevez le détail de notre édition quotidienne ou notre synthèse hebdomadaire sur l’actualité des politiques publiques. Merci de confirmer votre abonnement dans le mail que vous recevrez suite à votre inscription.

Découvrir Localtis

* champs obligatoires

Choix du format

 

Pour en savoir plus sur le traitement de vos données nous vous invitons à consulter notre Politique de protection des données à caractère personnelle