Gard

A Radio Sommières, les jeunes du territoire tiennent le micro (30)

Tourisme, culture, loisirs

Voici 15 ans que Radio Sommières a fait ses premiers pas au Pays de Sommières. Il y a 5 ans, cette radio associative animée par les Francas et entièrement faite par les jeunes est même passée sur une fréquence permanente. Véritable marque de fabrique d'un territoire rural situé entre Nîmes et Montpellier, elle accueille chaque année 150 jeunes dans le cadre d'un centre de loisirs sans hébergement.

"Les politiques enfance jeunesse représentent l'ADN de la communauté de communes du Pays de Sommières, le véritable squelette de son projet de territoire", précise d'emblée le directeur général de l'EPCI, Pierre Lerasle. La communauté de communes (17 communes 21.000 habitants) s'est en effet construite sur son offre de politiques publiques en direction de l'enfance et de la jeunesse. Dès 1995, les élus décident de s'associer aux Francas du Gard qui créent un centre de loisirs sans hébergement (CLSH) et un espace jeunes sur le territoire.

De l’atelier radio à la fréquence permanente

En 2000, les Francas proposent un premier atelier radio au sein du CLSH de Sommières avec du matériel provenant d'une ancienne radio locale. Dès 2003, l'atelier obtient une fréquence temporaire et diffuse sur les ondes 20 heures par jour, entre septembre et juin. La communauté de communes du Pays de Sommières finance alors à hauteur de 90% (voir en fin de texte, le financement de Radio Sommières).
Repérée par le comité technique radiophonique local - antenne déconcentrée du CSA - la radio obtient en 2010 une fréquence permanente, et peut bénéficier de subventions de l’Etat. Un CLSH Radio Sommières se crée alors, avec deux animateurs dédiés. Depuis, Radio Sommières émet tous les jours, 24h/24. "Pour autant, nos objectifs n'ont pas changé depuis 15 ans", indique le directeur des Francas du Gard, Jérome Abellaneda. "Nous voulons favoriser l'expression des jeunes, la découverte du patrimoine et de l'offre locale culturelle et de loisirs, ainsi que la découverte des musiques actuelles. Nous diffusons des programmes d'intérêt local au service du Pays de Sommières."

Une radio locale pilotée par les Francas et la communauté de communes

Une convention d'objectifs de trois ans lie ainsi les Francas du Gard et l'EPCI, ce dernier contribuant pour 20% au budget. "C'est une radio indépendante que nous pilotons avec les Francas", souligne le directeur de la communauté de communes.
Un comité d'orientation et de rédaction pilote ce projet. Il regroupe le directeur d'antenne, des élus et des techniciens de la communauté de communes, des représentants des Francas du Gard, la Drac, des représentants de Jeunesse et Sport, des jeunes de Radio Sommières ainsi que des auditeurs. Ce comité se réunit trois fois par an : en septembre pour arrêter la grille des programmes, en février pour dresser le bilan financier annuel et fixer le budget prévisionnel, en juin pour faire le bilan de l'année et programmer les séjours de l'été. Un comité d'éthique, sorte de conseil des sages, est aussi chargé de veiller à ce que le projet initial de Radio Sommières ne soit pas dévoyé.

Un dispositif pédagogique animé par 150 jeunes durant l’année

Chaque année en septembre, une campagne d’information invite les jeunes entre 7 et 17 ans à s'inscrire au CLSH Radio Sommières. Ils sont informés par campagne d'affichage, réseaux sociaux, et le bouche à oreille fait le reste. "Ils viennent avec une idée d'émission et nous remplissons la grille des programmes à partir de leurs envies et de leurs disponibilités", poursuit le directeur des Francas. A Radio Sommières, on privilégie le direct et la dimension pédagogique : "Les jeunes viennent généralement une demi-heure avant le lancement du direct. S'ils ne sont pas prêts à l'heure dite, on ne les met pas en difficulté, on peut décaler l'horaire." Un adulte est toujours présent, pour assurer la diffusion technique ou pour couper le direct en cas de dérive : "Cela ne nous est arrivé qu'une seule fois en 15 ans."
Plusieurs partenariats sont aussi noués avec des établissements scolaires soit pour des ateliers ponctuels, soit pour des émissions récurrentes. L'été, Radio Sommières propose des séjours de vacances sur le site de festivals musicaux : les jeunes constituent alors une vraie équipe de journalistes disposant d'une accréditation presse comme des professionnels. En CLSH à l'année ou en séjour, Radio Sommières accueille 150 jeunes, sans compter les partenariats scolaires.

Un outil qui reste à consolider

Sur le territoire, Radio Sommières est perçue comme une marque de fabrique originale. Mais cet outil reste fragile : "C'est un coût non négligeable pour la communauté de communes en regard du nombre d'enfants concernés. A chaque renouvellement municipal, nous devons convaincre", précise le directeur des Francas. "Le fait que l'antenne ne diffuse pas encore sur l'intégralité de notre périmètre intercommunal peut parfois créer des réticences", ajoute le directeur de la communauté de communes. Radio Sommières cherche aujourd'hui à déplacer son antenne pour couvrir l'ensemble du périmètre intercommunal. Elle s'engage aussi dans une campagne de communication institutionnelle suite au renouvellement des conseils municipaux et en direction de l'Education nationale. Elle travaille également à accueillir une nouvelle tranche d'âge : les 17-25 ans.
Enfin, la fédération nationale des Francas vient de confier aux Francas du Gard la mission de démultiplier l'outil pédagogique radio sur d'autres départements.

 

Financement de Radio Sommières
Avant d'être radio permanente, Radio Sommières était financée à 90% par la communauté de communes du Pays de Sommières, soit 60 à 70.000 euros de subvention de l'EPCI (le reste étant une participation de la caisse d'allocations familiales et des familles). Aujourd'hui, le budget de la radio est de 130.000 euros annuels. Le ministère de la Culture et de la Communication apporte près de 50% des recettes via une subvention de programmation allouée aux radios indépendantes et une subvention sélective sur critères d'objectifs. Il apporte également une subvention d'investissement de 15.000 euros tous les 5 ans.
La communauté de communes du Pays de Sommières est le second contributeur pour 26.500 euros. Le conseil régional Languedoc-Roussillon (5.000 euros) et le ministère de la Jeunesse et des Sports (3.000 euros) figurent aussi parmi les contributeurs récurrents. La caisse d'allocations familiales finance la radio en tant que CLSH pour un montant de 1.500 euros. Enfin, les familles apportent un montant de 5.400 euros par an, la cotisation d'adhésion annuelle à Radio Sommières étant fixée à 40 euros par enfant. Radio Sommières dispose également d'une aide à l'emploi aidé pour un demi-poste.

Claire Lelong pour la rubrique Expériences des sites www.mairieconseils.net et www.localtis.info
 

Contact(s)

Communauté de communes du Pays de Sommières

1B, Parc d'activités de l'Arnède, BP 52027
30252 Sommières cedex
Nombre d'habitants : 21000
Nombre de communes : 17

Alex Dumas

Vice-président à la petite enfance et enfance-jeunesse

Pierre Lerasle

Directeur
p.lerasle-ccps@orange.fr

Francas du Gard

165, rue Philippe Maupas, L'Altis
30900 Nîmes
04 66 02 45 66

Jérome Abellaneda

Directeur
direction@francas30.org
Haut de page