Localtis

Réemploi : le secteur prépare sa seconde vie

En plein essor avant le confinement, le secteur du réemploi, de la réparation et de la réutilisation se remet doucement de la crise. Pour l'aider, de nouveaux outils s'offrent à lui.

Diversifié et marqué par une grande variété d'évolutions en fonction de ses sous-secteurs, le réemploi représente plus de 6.500 structures, dont 300 ressourceries-recycleries, employant en tout plus de 20.000 personnes. L’arrêt des ventes et des dons pendant le confinement a porté un coup sévère à son développement (voir notre article du 29 avril dernier). Pour la première fois de son histoire, Emmaüs, un acteur majeur de la filière, lançait en avril dernier un appel aux dons en argent pour survivre. "Ce fut dur aussi pour les ressourceries mais ça y est, elles ont presque toutes rouvert leurs portes", relate Vincent Jouanneau, chargé de mission technique au Réseau national des ressourceries. Mieux, malgré cette période trouble, des collectivités veulent lancer de nouvelles structures. "La marge de développement reste importante pour compléter le maillage territorial. Comme cela a été fait pour les déchetteries dans les années 1980-1990, il faut implanter plus de ressourceries pour qu'elles apportent aux habitants et usagers un réel service de proximité", ajoute le chargé de mission.

Dix millions d'euros d'aides

Du 7 au 13 octobre, la première Semaine nationale des ressourceries propose une série d'événements pour animer ce réseau. Lequel lancera par ailleurs fin septembre une campagne de communication qui se déploiera jusqu'à la fin de l'année sous l'appellation "Adopte plus qu'un objet". Vincent Jouanneau estime que "le contexte réglementaire met en avant le réemploi, devant le recyclage, et qu'il faut le faire savoir et continuer d'agir". Pour reprendre du poil de la bête, les petites équipes animant au quotidien ces structures sont sur le pont et tentent de décrocher des aides fraîchement lancées, au premier rang desquelles figurent celle du ministère de la Transition écologique et de l'Ademe.
Une enquête prenant la forme d'un questionnaire à caractère essentiellement comptable est ouverte jusqu'au 25 septembre pour cibler les structures de réemploi et de réutilisation de l'économie sociale et solidaire (ESS) qui ont besoin de ce soutien financier. "Cette enquête doit permettre d'identifier les pertes, de hiérarchiser les récipiendaires et de mettre en œuvre ce dispositif exceptionnel de soutien de dix millions d'euros", indique l'Ademe. Sont ciblées les structures associatives de plus de trois salariés actives dans le réemploi et la réutilisation. D'ici la fin de l'année, 9,5 millions d'euros d'aides seront alloués à environ 300 de ces structures, et 500.000 euros pour celles de moins de trois salariés. "Cette aide exceptionnelle sera complétée par des actions de soutien à la modernisation du réseau du réemploi et de la réparation prévues dans le plan France Relance", complète l'Ademe.

Favoriser le réemploi dans les déchetteries

Autre coup de pouce donné au secteur : une convention raffermissant les liens entre les collectivités locales et les structures de l'ESS sur un enjeu spécifique, à savoir l’utilisation des zones de réemploi présentes dans les déchetteries. Sa signature fait suite à une disposition prise dans la loi de février dernier relative à la lutte contre le gaspillage (loi Agec). Celle-ci contraint les collectivités et leurs groupements compétents pour la collecte et le traitement des déchets des ménages à "permettre, par contrat ou convention", aux personnes morales relevant de l'ESS qui en font la demande "d'utiliser les déchetteries communales comme lieux de récupération ponctuelle et de retraitement d'objets en bon état ou réparables". Élaboré par le Cercle national du recyclage (CNR) en partenariat avec ses adhérents, le Réseau national des ressourceries et l'eco-organisme Écosystem, ce modèle type de convention, disponible sur demande auprès du CNR, sera utile aux collectivités et peut être librement retravaillé et "adapté en fonction des particularités de leur territoire pour la mise en place d’un partenariat avec ces structures en vue de développer le réemploi".

 

Abonnez-vous à Localtis !

Recevez le détail de notre édition quotidienne ou notre synthèse hebdomadaire sur l’actualité des politiques publiques. Merci de confirmer votre abonnement dans le mail que vous recevrez suite à votre inscription.

Découvrir Localtis

Haut de page