Haut-Rhin

Victor Rainaldi

Rendu à la nature, le lac de Kruth-Wildenstein attire carpes, brochets et touristes (68)

Aménagement et foncier

Logement

Environnement

En renaturant le lac artificiel de Kruth-Wildenstein à l’issue de 13 années de travaux, le syndicat mixte du Barrage qui le gère a fait preuve de cohérence, de patience et de ténacité. Qualités récompensées par le résultat qui associe réussite économique et environnementale et se montre à la hauteur des objectifs ambitieux définis en 2003.

Construit en 1963 pour réguler le débit de la rivière la Thur, le barrage de Kruth-Wildenstein a généré la formation d’un lac artificiel d’une superficie de 81 hectares, à plus de 500 mètres d’altitude, au cœur du superbe écrin naturel des montagnes vosgiennes. Les considérations écologiques et paysagères n’étant, à l’époque, pas prises en compte, en quelques décennies, le lac artificiel de Kruth et ses infrastructures alentour ont déréglé la biodiversité du site.

Les temps changent

En 1999, une nouvelle équipe prend les rênes du syndicat mixte du barrage de Kruth-Wildenstein (SMBKW). Composée de conseillers communautaires de la communauté de communes de la Vallée de Saint-Amarin (13.200 habitants aujourd’hui) et de délégués du conseil départemental du Haut-Rhin qui a la compétence exclusive de la gestion hydraulique du lac, le syndicat mixte décide de lancer un programme très ambitieux de renaturation.

Trouver le juste équilibre entre écologie et tourisme

Le vice-président du SMBKW, Claude Walgenwitz, se souvient : "Avant de lancer le programme nous avons eu droit à un rapport de la mission régionale d’expertise économique et financière de l’État pour valider la faisabilité du projet. Nous avions deux grands objectifs : restaurer les fonctions écologiques et les paysages d’une part, développer l’activité touristique et donc économique d’autre part. Le plus difficile a été de trouver le juste équilibre entre ces deux objectifs." En été le site peut accueillir jusqu’à 8.000 visiteurs sur un week-end.

Treize années pour laisser la nature reprendre sa place

Les travaux se sont déroulés en plusieurs tranches de 2003 à 2016. Chaque tranche démarrait lorsque ses financements étaient acquis. La liste des actions entreprises pour renaturer le site et le rendre encore plus attractif est longue : suppression des parkings goudronnés, création de prairies humides, enlèvement des déblais et des plantes invasives, travaux de terrassement, création de marres et de cheminements naturels autour et aux abords du lac, ouverture de liaisons piscicoles entre la Thur et le lac pour faire circuler les poissons, restauration des berges…

Réunir toutes les compétences publiques et privées

Pour mettre en œuvre un tel programme de travaux, le syndicat mixte s’est entouré de nombreux partenaires. En plus des conseillers communautaires et des conseillers départementaux qui administrent le syndicat, l’Office national des forêts (ONF) a mis à disposition son expertise pour préparer et suivre toutes les étapes du programme. D’autres partenaires ont joué un rôle clé en fournissant leurs compétences. Le parc naturel régional des Ballons des Vosges a partagé sa connaissance du territoire, le Club vosgien son expertise des sentiers, la fédération de pêche du Haut-Rhin ses connaissances halieutiques. La partie animation du lac a été confiée à des acteurs privés qui gèrent, par délégation de service public, un camping, un lieu de restauration, un parc d’accrobranches, des activités de location de vélos et de pédalos.

État, région et Europe financent le programme

L’investissement total de ce programme s’est élevé à 897.000 euros HT avec des subventions allant de 70 à 80% selon les tranches de travaux. L’État est intervenu via le FNADT, la région au titre du contrat de plan du Massif vosgien, du programme de compétitivité régional et de la convention interrégionale du Massif vosgien. Des fonds européens ont complété les subventions. L’autofinancement à la charge du conseil départemental et de la communauté de communes s’est donc élevé à moins de 250.000 euros HT.

Spot de plongée

"Le lac de Kruth-Wildenstein est d’intérêt départemental et même interdépartemental, selon Claude Walgenwitz. Les visiteurs viennent de Mulhouse et de toute la plaine d’Alsace, mais aussi du Territoire de Belfort et des régions frontalières de Bâle en Suisse et de Fribourg en Allemagne. Nous en avons aussi qui viennent des territoires de Nancy et de Metz." Avec ses 37 mètres de profondeur le lac est très prisé des plongeurs qui sont prêts à faire beaucoup de kilomètres pour s’y rendre.

Carpes et brochets sont revenus dans le lac

Le vice-président du SMBKW, qui est aussi maire de Kruth (946 habitants), se déclare aujourd’hui satisfait "des impacts positifs sur les milieux naturels et les paysages ainsi que sur la restauration de la biodiversité". Carpes et brochets sont revenus dans le lac qui apparaît aux visiteurs comme un site naturel. L’offre touristique s’est étoffée et le syndicat mixte est de plus en plus sollicité pour y organiser des manifestations sportives et de loisirs.

Clé du succès : le consensus

Aux yeux du maire de Kruth "le succès du programme résulte d’une volonté commune des membres du syndicat de rechercher le consensus en se fondant sur l’intérêt général pour faire converger les aspects économiques et environnementaux". Fort de ce succès le syndicat réfléchit actuellement à un nouveau programme qui pourrait développer également des activités hivernales.

Le lac peu concerné par la Gemapi
La Gemapi ne va pas beaucoup modifier la gestion du lac de Kruth-Wildenstein qui appartient au conseil départemental. Ce dernier prend en charge tous les aspects relevant de l’hydraulique tandis que le syndicat mixte s’occupe du reste : tourisme, environnement, paysages. La Gemapi est confiée au syndicat de rivière existant qui va se transformer en établissement public d’aménagement et de gestion des eaux (Epage) sur le périmètre amont de la rivière la Thur.

Contact(s)

Syndicat mixte du barrage de Kruth-Wildenstein

55 Grand Rue
68820 Kruth
03 89 82 26 46
smbkw@orange.fr
Nombre d'habitants : 13200
Nombre de communes : 15
Nom de la commune la plus peuplée : Kruth (946 hab.)

Claude Walgenwitz

Vice-président et maire de Kruth
mairie.kruth@orange.fr

Revitaliser les centres villes et centres bourgs

Un dispositif unique pour accompagner les villes moyennes dans leur programme de revitalisation des centres villes, depuis le conseil en amont jusqu'au suivi de projet.

Haut de page