Ressusciter un hameau inhabité

Publié le
dans

Tourisme, culture, loisirs

Aménagement et foncier

Logement

Environnement

Développement économique

Finistère

Rattaché à la commune de Kerlouan (Finistère), Meneham est un hameau représentatif des villages côtiers bretons des XIXe et XXe siècles, composé de cinq bâtiments principaux. Depuis 2003, il est officiellement inhabité. Mais Kerlouan, propriétaire de l'ensemble du hameau depuis 1989, souhaite le faire revivre. Après avoir réalisé les premiers travaux, la commune a fait appel à la communauté de communes du Pays de Lesneven et de la Côte des Légendes, dont elle est membre.

"Meneham est un site classé depuis 1975. Son patrimoine historique et naturel est remarquable. Au XVIIe siècle, le site fut choisi pour faire partie du système de défense côtière contre les ennemis rôdant en Manche, notamment les Anglais. Puis, il est devenu un véritable village, habité par des paysans-pêcheurs-goémoniers", explique Anne-Laure Guinoiseau, agent de développement pour le tourisme à la communauté de communes du Pays de Lesneven et de la Côte des Légendes (15 communes, 26.000 habitants). Par ailleurs, Meneham se situe sur le chemin de grande randonnée GR 34, également appelé le chemin des douaniers. Celui-ci est un lieu de promenade et de rendez-vous pour l'ensemble des habitants de la communauté de communes. "Il constitue aussi un axe stratégique tant au niveau local que régional", poursuit l'agent de développement.
Dès 1992, la commune de Kerlouan (2.200 habitants) mène des études sur la restauration du village et sa faisabilité technique. Entre 1993 et 1997, des groupes de travail composés d'élus municipaux réfléchissent à un projet de revalorisation. Premier résultat : la restauration du corps de garde, achevée en 1996. "Un bâtiment hautement symbolique, souvent représenté sur les cartes postales", précise Anne-laure Guinoiseau.

 

Restauration à l'identique, respect du patrimoine, création d'un musée

Devant l'ampleur de la tâche, Kerlouan se tourne vers la communauté de communes. En 2002, un comité de pilotage voit le jour. Il rassemble des élus de Kerlouan et de la communauté de communes, des techniciens de la communauté et de l'agence du développement du pays des Abers Côtes des Légendes et quelques acteurs du monde associatif. En 2003, le comité opte pour le projet de rénovation présenté par l'agence du développement, association de loi 1901 spécialisée dans l'aide aux porteurs de projets touristiques, préconisant "une construction à l'identique, le respect du patrimoine naturel et la création de musées", indique Anne-Laure Guinoiseau. Les travaux commencent dès 2004. La communauté de communes en est maître d'ouvrage, mais la ville de Kerlouan reste propriétaire du hameau.
Le montant des travaux de réhabilitation se monte à 3 millions d'euros, tandis que la création des espaces muséographiques, derniers bâtiments rénovés dont l'ouverture est prévue au printemps 2009, nécessitera 230.000 euros. Plusieurs financeurs participent : la communauté de communes, la région, le département, l'Etat, le Fonds européen de développement régional, la ville de Kerlouan (fonds de concours), ainsi qu'une fondation privée. La communauté de communes prend également en charge les aménagements extérieurs du village (chemins, stationnement, éclairage..., et le conseil général la protection et la valorisation des espaces naturels sensibles dont il est propriétaire.

 

Pendant chacune des deux saisons estivales 2007 et 2008, la maison de site a accueilli entre 23.000 et 25.000 visiteurs

Dès juillet 2006, l'auberge ouvre ses portes. Au printemps 2007, le gîte d'étape accueille ses premiers randonneurs. Ce dernier se présente sous la forme d'un long bâtiment, formé de quatre maisons à avancées, et peut proposer jusqu'à 20 couchages. L'auberge et le gîte font tous deux l'objet d'une délégation de service public confiée à une entreprise privée : le conseil communautaire a fixé le montant de la redevance annuelle à 24.000 euros pour l'auberge et 14.400 euros pour le gîte d'étape et les tarifs du gîte à 20 euros la nuitée. Mais le prochain délégataire, en cours de désignation, devrait avoir plus de liberté : la négociation sera possible.
Ouverte depuis juillet 2007, la caserne, autrefois construite pour les familles des douaniers en poste à Meneham, propose à la location six ateliers. Du mois d'avril au mois de novembre 2008, huit artisans d'art et artistes s'y sont relayés. Le succès est au rendez-vous : le village revit. Entre le 15 juin et le 15 septembre 2008, la maison de site, située au centre du village, a accueilli près de 23.000 visiteurs. "Et, tout le monde n'y entre pas, car Meneham n'est pas clos et reste accessible toute l'année !", conclut Anne-Laure Guinoiseau.

 

Elisa Dupont / PCA pour la rubrique Expériences des sites Mairie-conseils et Localtis

Communauté de communes du Pays de Lesneven et de la Côte des Légendes

12, Boulevard des Frères Lumière- BP 75
29260 Lesneven

Anne-Laure Guinoiseau

Agent de développement pour le tourisme
Haut de page