Retour sur la dernière journée du Congrès et Salon des Entreprises publiques locales 2019

Cohésion des territoires

Zoom sur des projets de territoires, présentation d’outils innovants et présence de Julien Denormandie, Ministre auprès de la Ministre de la cohésion des territoires et des relations avec les collectivités territoriales, chargé de la ville et du logement, ont été autant de temps forts de cette dernière journée de congrès. La clôture de cet événement clé a été l'occasion de mettre en lumière les synergies développées par la Banque des Territoires avec la Fédération des élus des EPL.

Proposer un outil d’aide à la décision dans les opérations d’aménagement

Marie-Odile Farineau, directrice adjointe du pôle projets de territoire à la SCET, a présenté un outil dédié pour valoriser les retombées socio-économiques des opérations d'aménagement.

En effet, les projets urbains et les opérations d’aménagement sont générateurs de coûts pour la collectivité (nouveaux équipements publics, charges d’entretien-maintenance) mais ont également des effets induits positifs (apports de la population, création d’emplois, retombées fiscales…). Pour autant, ces impacts sont rarement évalués dans leur intégralité dans une logique de coût global. Dans le cadre de son expertise en évaluation des politiques publiques, la SCET propose donc aux opérateurs publics un outil d’aide à la décision permettant d’évaluer et de quantifier les retombées des opérations d’aménagement et leur impact réel sur le territoire, dans une vision large et socio-économique.

La Banque des Territoires un partenaire actif dans la durée

Patrice Bodier, directeur délégué Nouvelle Aquitaine de la Banque des Territoires, a rappelé que les EPL sont un client stratégique et transversal de la Banque des Territoires. En ce sens, l’ambition est de proposer une offre simplifiée, affinée à leur attention et qui traduit une stratégie reposant principalement sur deux piliers :

  • Une stratégie de conquête : pour accompagner la création de nouvelles sociétés (SEM, filiales, SEMOp)
  • Une stratégie de confortation : pour accompagner le développement des sociétés dont la Banque des Territoires est déjà partenaire, à travers l'offre multicanale

Zoom sur la SEM Incité

Pour illustrer les propos de Patrice Bodier, un projet soutenu par la Banque des Territoires en Nouvelle Aquitaine a été présenté. 

Société immobilière de Bordeaux Métropole et de la Ville de Bordeaux, la SEM InCité construit et gère un patrimoine important de logements, commerces et activités tertiaires. Elle mène également des missions complexes d'aménagement et de renouvellement urbain et intervient en particulier dans des opérations de rénovation en centre ancien. Patrice Bodier a d’ailleurs rappelé que le partenariat entre la Banque des Territoires et la SEM est initié depuis 60 ans.

La Banque des Territoires soutient la SEM au moyen de prêts :

  • 20 millions d’euros de prêts en cours pour des projets de logements social
  • 6,6 millions d’euros de prêts pour un projet de rénovation d’un îlot au sein de l’un des plus grands quartiers de logements sociaux de Bordeaux situé en bordure du centre-ville

Dans les perspectives à venir, la SEM va s’orienter vers des projets de revitalisation des commerces de proximité et pied d'immeuble. La Banque des Territoires dans la lignée de ses actions en faveur des cœurs de ville, va apporter un financement de 3,3 millions d’euros.

Favoriser l’attractivité des territoires : zoom sur le projet Kaleidoscoop

Quel rôle pour une EPL en quartier politique de la ville (QPV) ? Pour répondre à cette question, un moment de présentation et d’échanges s’est tenu autour du projet de réhabilitation d’une friche de l’Union des Coopérateurs Alsaciens (COOP) dans le quartier des Deux Rives à Strasbourg.

L’ambition pour ce quartier politique de la ville ? Insuffler une nouvelle dynamique économique et sociale et établir un modèle de développement durable en favorisant les mobilités douces et la continuité écologique. Différentes opérations de reconversion (espaces dédiés à des événements culturels et artistiques, un pôle de conservation et d’études des collections des musées de la ville de Strasbourg) sont programmées.

Parce qu’elle s’inscrit dans une démarche en faveur de l’attractivité du territoire, cette réhabilitation du site de la COOP est soutenue par la Banque des Territoires et notamment sur le projet Kaleidoscoop. L’objectif ? Dédier 2810 m2 du site à l’accompagnement et à l’amélioration de l’employabilité et le développement des compétences des habitants sur ce territoire transfrontalier. Comment cela se concrétise ? D’ici 2020, un tiers-lieu prendra forme sur ce site et regroupera des espaces de travail, de co-working mais aussi de rencontres autour de l’entreprenariat et de la formation pour les acteurs de l’ESS.

Pour monter cette opération, la Banque des Territoires s’est appuyée sur un modèle déjà éprouvé avec l’opération Racine (acquisition de bureaux). C’est donc une SAS de portage qui va être constituée entre Locusem, l’Anru et la Banque des Territoires.

Pour la réhabilitation de cet ensemble immobilier, le coût total est estimé à 4,5M€. La quote-part de la Banque des Territoires se situera à 24,5% de fonds-propres (440k€), à parité avec l’ANRU, alors que Locusem sera majoritaire (51%).

Pour officialiser cela, Patrick François, directeur régional Grand-Est de la Banque des Territoires, Alexandre Schnell, directeur territorial de l'Eurométropole Strasbourg de la Banque des Territoires, Bernard Matter, directeur général de Locusem et Corinne Bertone, directrice du fonds de co-investissement de l’ANRU ont signé le pacte d’actionnaire de la SAS du projet Kaleidoscoop.

Haut de page