Hauts-de-France

Jean-Noël Escudié / PCA

Logement - Roubaix lance (vraiment) la maison à un euro

Logement

A l'issue de son conseil municipal du 5 octobre, qui a adopté la mesure à la quasi unanimité, la ville de Roubaix annonce, pour 2018, le lancement d'un dispositif de vente de maisons à un euro. Cette annonce s'inscrit dans le cadre de sa politique de lutte contre l'habitat insalubre et de résorption des "dents creuses" (les immeubles abandonnés dans la trame urbaine). Il s'agit d'accroître également l'offre de logements, alors que la métropole lilloise compte à la fois plus de 40.000 demandes de logement social non satisfaites et 40.000 logements vacants (mais pas toujours habitables). Sans oublier le coup de pouce à l'accession à la propriété pour les ménages modestes.

Un premier programme de dix-huit maisons

S'il ne s'agit pas tout à fait de la première annonce ou initiative de ce type (par exemple à Thouars, dans les Deux-Sèvres), c'est en revanche le premier programme finalisé de cette ampleur, avec de réelles chances d'accomplissement. Il s'inspire d'une démarche menée avec succès par la ville de Liverpool.
Le programme annoncé - précédé par une étude de faisabilité juridique, technique et financière de près d'un an - porte en effet sur un premier lot de 18 maisons, acquises par la ville ou la métropole, et réparties dans différents quartiers de Roubaix. Ces logements devraient être attribués dans le cadre d'un appel à candidatures au premier semestre 2018 - leur localisation sera alors révélée -, en vue, dès le mois de juin, d'un début des travaux qui devraient durer environ un an.

"Un nouveau modèle de valorisation du patrimoine"

Le principe de l'opération est - relativement - simple : contre un euro symbolique, le candidat à l'accession devient propriétaire d'un bien à réhabiliter. Pour être sélectionné, il doit remplir plusieurs conditions : travailler et vivre à Roubaix ou sur le territoire de Lille Métropole, être primo-accédant, s'engager sur un budget de réhabilitation conforme aux estimations de la ville et présenter une composition familiale adaptée aux caractéristiques du logement souhaité. L'acquéreur doit également s'engager à occuper le logement pour une durée d'au moins six ans et à reverser une quote-part de la plus-value réalisée à la revente. Pour mener son opération, l'intéressé peut bénéficier de toutes les aides nationales ou locales à l'accession.
Pour sa part, l'opération devrait bénéficier d'un financement de 750.000 euros, apporté par la ville de Roubaix à hauteur d'environ 10%, par la métropole européenne de Lille, la région Hauts-de-France et l'Anru (Agence nationale pour la rénovation urbaine).
Pour Guillaume Delbar, le maire (LR) de Roubaix, il s'agit d'"un nouveau modèle de valorisation du patrimoine : là où on aurait tout simplement rasé certaines maisons pour reconstruire du neuf, on se laisse l'opportunité de conserver et de rénover".

Logement social : accompagner la recomposition du secteur

De meilleures perspectives de développement sur votre territoire  

Haut de page