A Saint-Omer, un pôle d'activités numériques anime la gare bientôt réhabilitée (62)

Publié le
par
Stéphanie Le Dantec
dans

Développement économique

Tourisme, culture, loisirs

Smart city

Pas-de-Calais

Fin 2019, la communauté d’agglomération du Pays de Saint-Omer inaugurera dans la gare ferroviaire de la ville-centre un pôle d’activités à vocation numérique et entrepreunariale. Dès 2016, un pavillon préfigurateur a ouvert ses portes sur le parvis pour fédérer les premières communautés d’utilisateurs.

Depuis 2015, la communauté d’agglomération du Pays de Saint-Omer (Capso, 53 communes, 105.000 habitants) porte avec la communauté de communes du Pays de Lumbres une stratégie numérique à l’échelle du bassin de vie audomarois. Cette mobilisation politique vise la diversification du tissu économique : l’industrie verrière et papetière, qui assurait 85% des emplois sur le territoire, a perdu 6.000 emplois entre 2004 et 2009. Les pratiques numériques des habitants sont encore insuffisantes.

En 2019, 3.000 m2 dédiés à l’innovation et au numérique

"La réhabilitation de la gare, bâtiment de 3.000 m2 acquis par la communauté d’agglomération en 2016, est l’occasion de créer en cœur de ville un site d’activités de type nouveau, orienté vers le développement d’activités numériques et de nouveaux services, explique le vice-président au numérique, à l’innovation et à l’enseignement supérieur, Laurent Denis. Le projet permet en outre de reconnecter le quartier de la gare au centre-ville, en le positionnant comme moteur de redynamisation." A l’achèvement des travaux, la gare accueillera 1.000 m2 de fablab, des espaces de coworking, un incubateur de start-up. A cela s’ajouteront une halle pour des événements, une conciergerie et un espace mobilité où seront mutualisées les ventes de titres de transport urbain et SNCF, et enfin un pôle petite enfance.

Durant les travaux, un pavillon préfigurateur

Durant la phase transitoire, l’espace est partagé avec la SNCF. En effet, dès 2016, la Capso a créé un équipement transitoire sur le parvis de la gare pour expérimenter les activités qui seront proposées à terme par le futur pôle d’activités. Intitulé La Station, cet équipement préfigurateur est prototypé à l’échelle 1/20 du projet final, aussi bien en termes de surface que de services.

Développer en amont des communautés d’usagers

"L’objectif actuel est de développer plusieurs communautés d’usagers autour de quatre offres : médiation numérique, coworking, fablab et salle de créativité", indique le directeur du numérique et de l’innovation, Aurélien Brietz. L’exploitation du lieu est confiée à une société spécialisée dans l’animation de tiers lieu (groupe POP), qui met à disposition une animatrice et un fablab manager. Les coûts de fonctionnement s’élèvent à 10.000 € /mois. Les services proposés sont gratuits. Le projet est soutenu financièrement par la région Hauts-de-France et l’Union européenne.

Animation du lieu avec les usagers

L’animation du lieu s’appuie sur les usagers qui peuvent faire des propositions sur les ateliers, l’aménagement des salles, les horaires, la programmation des événements, l’acquisition de machines… et sur un retour d’expérience régulier afin d’ajuster le fonctionnement au plus près des constats. En un an et demi, La Station a comptabilisé près de 12.000 utilisateurs. Le fablab et la salle de créativité sont très utilisés par des particuliers, des entreprises et des étudiants. L’espace coworking est davantage fréquenté depuis septembre 2017 avec l’encadrement et la sécurisation du recours au télétravail intégrés dans la loi Travail.

Préparer la gouvernance partagée du futur pôle

Une association de préfiguration est en cours de création au printemps 2018 en vue de préparer le passage à taille réelle du pôle d’activités numériques. Il s’agit de consolider les partenariats, déterminer le statut du pôle, considérée comme une "start-up territoriale". Dès 2018, la communauté d’agglomération, qui se fait accompagner par un consultant sur le volet juridique et le business plan du futur pôle, a recruté un chargé de projet.
La structure de gouvernance devrait réunir aux côtés de la collectivité locale, entreprises, industriels, acteurs de la formation et de l’emploi, acteurs de la transition sociétale... L’agglomération sera l’actionnaire majoritaire. "Pour la communauté d’agglomération, le retour sur investissement se mesurera par le nombre de créations d’entreprises, par la valorisation du patrimoine, par les compétences numériques des habitants, etc.", poursuit le directeur.

Le projet et son contexte
Les services proposés au sein de la gare de Saint-Omer seront portés à 80% par la communauté d’agglomération. La Caisse des Dépôts intervient dans le projet global dans le cadre du programme Anru pour la reconquête urbaine du secteur de développement du quartier gare. Une fois la réhabilitation achevée, la SNCF sera locataire du bâtiment qui accueillera aussi bien les voyageurs, que les usagers du pôle d’activités.
La Station, place du 8 Mai 1945, Parvis de la Gare 62500 Saint-Omer Tél. : 03 74 18 20 99.

Communauté d'agglomération du pays de Saint-Omer (CAPSO)

Nombre d'habitants :

105000

Nombre de communes :

53
4 rue Albert Camus, CS 20 079
62968 Longuenesse Cedex
contact@ca-stomer.fr

Laurent Denis

Vice-président au numérique, à l'innovation et à l'enseignement supérieur

Aurélien Brietz

Directeur des systèmes d'information et du numérique
Haut de page