Hérault

Six gardes champêtres protègent l'environnement au nord du bassin de Thau

Environnement

Energie

Développement économique

Tourisme, culture, loisirs

Les six communes rurales de la communauté de communes du Nord du Bassin de Thau dans l’Hérault ont décidé de créer, en janvier 2010, une brigade territoriale de gardes champêtres dédiée à l’environnement. Le plus difficile s’est avéré être le recrutement.

Proche de l‘agglomération de Montpellier, le territoire rural de la communauté de communes du Nord du Bassin de Thau (6 communes, 25.043 habitants, pour une superficie de 14.200 hectares) est soumis à une forte pression démographique. Pour préserver l’environnement, protéger les récoltes contre les vols, lutter contre les dépôts sauvages, les pollutions de l’eau et des réseaux, surveiller la circulation dans les espaces naturels et les sites sensibles, et défendre la forêt contre les incendies il fallait un service de police spécialisée. Le Code général des collectivités territoriales prévoit que plusieurs communes peuvent avoir un ou plusieurs gardes champêtres en commun, chaque maire conservant son pouvoir de police. C’est chose faite depuis que la communauté de communes a créé une brigade de six gardes champêtres.


Huit mois pour créer la brigade territoriale

La principale difficulté rencontrée par Jean-Bruno Barucchi, vice-président de la communauté de communes, fut celle du recrutement. “Les candidats se sont avérés peu nombreux, raconte-t-il, et nous ne pouvions pas nous tromper. Il nous fallait toutes les garanties nécessaires car les maires nous avaient demandé d’être vigilants. Nous avons commencé par recruter deux des trois gardes champêtres qui étaient en poste sur le territoire, nous avons ensuite obtenu une mutation, puis un gendarme qui a demandé à effectuer une démarche de reconversion. Il nous a fallu huit mois pour compléter l’équipe." Le service coûte 250.000 euros par an, entièrement pris en charge par la communauté de communes

Aujourd’hui, trois escouades de deux agents se relaient sur le territoire sept jours sur sept de jour comme de nuit. Depuis la création du service, les dépôts sauvages et les dégradations dans les déchetteries ont beaucoup diminué.


Jean-Luc Varin, / Agence Traverse pour la rubrique Expériences des sites www.mairieconseils.net et www.localtis.info
 

Contact(s)

Communauté de communes du Nord du Bassin de Thau

Complexe Oïkos - CD5E
34560 Villeveyrac
04 67 78 55 96

Jean-Bruno Barucchi

vice-président chargé de la brigade territoriale
Jean-bruno.barucchi@orange.fr
Haut de page