Stratégie et gouvernance au service de la transition écologique (69)

L’engagement de la communauté de communes des Monts du Lyonnais en faveur de la transition écologique repose sur une forte volonté des élus. Elle s’appuie sur une gouvernance qui associe de nombreux partenaires, disposant de toutes les expertises nécessaires.

Depuis une dizaine d’années la communauté de communes des Monts du Lyonnais a engagé de nombreuses actions en faveur de la transition écologique. Sur le bâti, qui représente 40 % des consommations d’énergie, aussi bien que sur la mobilité, dans un territoire rural où la voiture reste un mode de déplacement quasi indispensable. La communauté de communes s’est aussi investie sur l’agriculture, dominée par l’élevage et la production laitière, fortement émettrice de CO2. La communauté encourage les changements de pratiques et la recarbonation des sols par la récupération de la taille des haies. Par ailleurs, elle pilote les plateformes de broyage, dont elle a favorisé l’installation.

Une stratégie qui s’inscrit dans la durée

Ces actions s’inscrivent dans une stratégie de transition écologique visant trois grands objectifs : la réduction des émissions de CO2, l’émergence d’énergies renouvelables et la recherche de solutions pour une mobilité respectueuse de l’environnement. Pour mettre en œuvre cette stratégie, la communauté s’est inscrite dès 2013 dans la démarche des territoires à énergie positive (TEPOS) et validé son plan climat air énergie territorial (PCAET) en 2019. Il succède au Plan climat énergie territorial (PCET), mis en place avant que le PCAET devienne une obligation légale. Sur ces bases, la communauté a développé plusieurs outils dont voici un aperçu.

La communauté est préparée pour répondre aux appels à projet

« Nous nous sommes dotés d’une organisation et de compétences qui permettent de répondre à de nombreux appels à projet », fait remarquer le vice-président délégué à la transition écologique, Philippe Garnier. « Un agent assure une veille sur les appels à projet et les financements qui correspondent à notre stratégie. L’expérience acquise sur les thématiques environnementales nous aide à surmonter la complexité grandissante de la procédure des appels à projet et à solliciter l’aide d’experts, tels que ceux de l’Ademe ou de la DREAL, avec lesquels nous avons l’habitude de travailler. »

Aide aux professionnels et aux habitants

Fer de lance de la politique écologique de la communauté, le Parc Éco Habitat est animé par une dizaine d’agents. Ils ont conçu, avec différents partenaires, des modules de formation à l’écoconstruction pour les professionnels. Les particuliers bénéficient également de formations, par exemple sur l’installation de panneaux solaires en auto-consommation. Ils peuvent également recevoir un accompagnement à la rénovation thermique de leur logement : aide au diagnostic énergétique, demande de devis, feuille de route indiquant les étapes successives de la démarche de rénovation. Le Parc Éco Habitat accueille, en outre, les permanences d’un représentant du Conseil d’architecture, d’urbanisme et d’environnement (CAUE), qui aide les habitants dans leur projet.

Création d’une SAS d’intérêt collectif

Dans le cadre du programme TEPOS, la communauté de communes a initié un projet participatif visant à impliquer les habitants dans le développement du photovoltaique. Elle a contribué à la création d’une société par actions simplifiée d’intérêt collectif (SAS), Monts Énergies, administrée par un groupe de citoyens. La SAS loue des toitures, finance les installations et revend l’énergie.

La gouvernance de la transition écologique s’appuie sur l’expertise

La gouvernance de la transition écologique des Monts du Lyonnais est supervisée par le conseil communautaire. Les actions à mettre en œuvre lui sont proposées par la commission de la transition écologique, qui travaille avec le comité de pilotage du PCAET et ses nombreux partenaires : La DDT, l’Ademe, la Région, les syndicats d’énergie du Rhône et de la Loire, l’Agence locale de la transition énergétique créée par les EPCI du Rhône, la Chambre d’agriculture… Cette organisation permet à la gouvernance de bénéficier d’une très large expertise. Celle-ci est également mise à la disposition des communes engagées dans une démarche Communes à énergie positive (CEPOS).

Les élus très impliqués

Ces initiatives mises en place par la communauté de communes ne lui permettent pas encore d’atteindre les objectifs TEPOS. « Pour y parvenir, nous sommes entrés dans une phase de massification de nos actions, indique le vice-président délégué à la transition écologique. Cette accélération sera facilitée par la forte implication des élus sur ces sujets. Tous ont désormais pris conscience de leur importance. »

Un gaz 100 % local

La communauté a favorisé la création de l’unité de méthanisation : Méthamoly. Les agriculteurs détiennent la majorité du capital de la société et des partenaires du secteur de l’énergie possèdent une part minoritaire. Le méthaniseur traite les effluents d'élevage de six fermes et des biodéchets du territoire pour produire un gaz renouvelable et local. Une station de distribution de carburant bioGNV s’est implantée également à proximité, à l’initiative de la collectivité, qui a fourni le terrain et aménagé la plateforme. La mise à disposition se fait sous la forme d’un contrat de location-vente sur une période de 12 ans.

Communauté de communes des Monts du Lyonnais

Nombre d'habitants :

35000

Nombre de communes :

32
790 Allée de Pluvy
69 590 Pomeys

Philippe Garnier

Vice-président, en charge de la transition écologique