Structures d’innovation : une cartographie nationale

Accélérateurs, technopoles, hubs d’innovation, living Lab et pépinières ESS...  les structures d'innovation se multiplient et jouent un rôle déterminant dans les collaborations entre les acteurs d’un territoire, publics et privés, mettant en lien et créant les conditions adéquates pour imaginer de nouvelles solutions innovantes. La Banque des Territoires, accompagnée par le Cabinet OpenCitiz, a ainsi identifié plus de 160 structures d’innovation, travaillant avec des startups, sur des thématiques ayant un impact territorial fort, sur l’ensemble du territoire.    

Découvrez notre cartographie dynamique exclusive et téléchargez notre rapport sur les grands enseignements de cette étude. C’est le point de départ d’un dialogue qui permettra de contribuer à la diffusion d’une culture de l’innovation ouverte et de l’échange, non seulement dans nos métropoles déjà très actives, mais aussi dans des territoires moins denses ou périphériques.

Un complément a été réalisé sur les structures d’innovation face à la crise du Covid-19 et leur capacité à aider la résilience des territoires. 

Une première cartographie nationale des structures d'innovation 

Il existe une multitude de possibles pour répondre aux enjeux de l’innovation dans les territoires. Fruit de ses recherches, La Banque des Territoires dresse un premier recensement de plus de 160 structures d'innovation autour d’une cartographie dynamique, en opendata. Il s'agit ici d'une première source de partage, qui a vocation à évoluer et être enrichie au fil du temps.
En ce sens, il est important de souligner le caractère non-exhaustif de ce jeu de données, réalisé tout d'abord en mars 2020, en l’état actuel de nos connaissances et sur des thématiques territoriales. Et ensuite mis à jour en juin 2020 autour d'initiatives de résilience face à la crise. 

Un rapport sur les grandes tendances de l’innovation ouverte dans les territoires

Six profils de structures d’innovation ont été identifiés : Accélérateurs / Technopoles, pôles de compétitivité, clusters / Hubs d’innovation / Incubateurs et pépinières universitaires / Capitale French Tech, marques territoriales et événements / Living Lab (y compris FabLab) et pépinières ESS. Ils ont été établis et analysés selon la diversité d’activités proposées aux acteurs du territoires (événements, conférences, programmes d’expérimentation, etc.), des publics accueillis (startups, grands groupes, citoyens, etc.), des secteurs/thématiques qu’elles soutiennent en particulier (voir les thématiques stratégiques de la Banque des Territoires ci-dessous) et l'identification d’initiatives dites de « résilience » initiées face à la crise. 

Ces différents profils permettent de répondre à une diversité de contextes territoriaux et d’enjeux locaux. Ils n'ont cependant pas vocation à enfermer des modèles par définition ouverts et évoluant très vite, mais à proposer des modes de fonctionnement, des clés de lecture et des grands principes de mise en œuvre afin d’inspirer le développement de structures d’innovation, en fonction des caractéristiques du tissu local. 

Qu’est-ce que l’innovation ouverte et quelle valeur crée-t-elle pour les territoires ? Comment les structures d’innovation en favorise-t-elle l’émergence ? Quelle différence entre un incubateur et un accélérateur ?
Quelques enseignements pour les acteurs des territoires :

  1. Nombre de technopoles et pôles compétitivité, à l’ancrage territorial déjà fort, ont adopté une dynamique d’innovation ouverte intégrant des startups dans leur écosystème
  2. Les living labs de type fablabs et makers ont été la révélation de la Crise mettant à la disposition des territoires des ressources inestimables
     
CONTACT
Cécile Bensa, Directrice de projet du Hub des Territoires et partenariats innovants, 
Département de la Transformation Numérique de l’EP et de la Stratégie Digitale de la Banque des Territoires,
cecile.bensa@caissedesdepots.fr 
Type :
Guide
Haut de page