Sarthe

Emmanuelle Stroesser

Temps d'activités périscolaires : deux ans de test grandeur nature dans le pays fléchois (72)

Jeunesse, éducation et formation

Alors que resurgit la question du rythme scolaire, la communauté de communes du pays fléchois avait dès la rentrée 2014 choisi d’expérimenter différents rythmes et de les évaluer avant de faire son choix sur l'organisation des temps d’activités périscolaires (TAP). Après cette longue phase de concertation, l’option de les regrouper sur une demi-journée a été confirmé pour la rentrée septembre 2018.

Dès la rentrée 2013, trois communes sur les treize du pays fléchois - dont la ville centre de La Flèche - décident de mettre en place les temps d’activités périscolaires (TAP,) en adoptant le modèle préconisé par le ministère, soit 45 minutes de TAP tous les après-midis, après la classe.
A la rentrée scolaire 2014/2015, ce sont toutes les communes qui doivent appliquer les nouveaux rythmes scolaires et choisir, ou non, de se lancer dans les TAP. Au sein de l’intercommunalité (25.1000 habitants), différentes solutions sont alors testées.

2014-2015 : test avec des TAP soit de 45 minutes, soit de 1h30 

Certaines communes du territoire fléchois optent pour un autre modèle que celui des 45 minutes et choisissent celui de deux fois 1h30 de TAP sur deux jours de la semaine. La commune de La Flèche décide aussi de tester ce modèle dans quelques écoles de sa commune.
"Nous avions l’impression que le modèle de 45 minutes générait un ‘effet zapping’ sur les enfants, lancés dans une sorte de course aux activités sans forcément de fil conducteur. Les enfants de maternelle avaient encore plus de difficultés à se repérer", explique le directeur général adjoint du service des sports, de la jeunesse et de l’éducation de la ville et de la communauté de communes, Yannick Faveur.

Evaluation et bilan comparatif

En février 2015, l’EPCI organise, accompagnée par une chronobiologiste, une Semaine de l’éducation pendant laquelle tous les acteurs concernés - enseignants, parents, animateurs, élus - échangent autour des nouveaux rythmes scolaires. Tous les participants s'étaient accordé sur un point : il ne faut plus mêler dans une même demi-journée activité scolaire et activités périscolaires. "Ce temps partagé sur une même après-midi crée la confusion auprès des élèves, surtout en maternelle", résume le vice-président en charge des sports, de la jeunesse, des temps éducatif et périscolaires, Laurent Hubert. La publication, quelques mois plus tard du décret Hamon (du nom du ministre de l’Education nationale de l’époque) donne justement l’opportunité d’expérimenter un nouveau modèle à la rentrée suivante.
A la fin de l’année scolaire 2014/2015, les communes comparent leurs évaluations. La communauté de communes pilote ces échange, car les élus préparent la prise de compétence communautaire. Il est décidé de tester les TAP regroupées sur une demi-journée

2015-2016 : test avec TAP regroupées sur une demi-journée

A la rentrée 2015/2016, quatre écoles, dont deux rurales, et une maternelle en ville, testent ce nouveau modèle. La semaine d’apprentissage scolaire est réduite à huit demie journées organisées ainsi : cinq matinées allongées d'une demi-heure pour atteindre une durée de 3 heures 30, et trois après-midi de 2h10. Les TAP sont regroupés sur la neuvième demi-journée.
Le bilan dressé en fin d'année conforte ce choix : les enseignants disent avoir retrouvé de la sérénité grâce au temps supplémentaire des apprentissages scolaire en matinée ; les animateurs et les Atsem ont gagné également plus de sérénité. Le partage des classes s'est avéré moins compliqué pour l’organisation des TAP. Pour les enfants enfin, l'emploi du temps est "plus lisible et plus clair".

Généralisation avec la compétence communautaire "temps éducatif périscolaire"

A la rentrée de 2016/2017, l'EPCI a en charge la compétence temps éducatif périscolaire et les élus décident de généraliser cette organisation sur l’ensemble du territoire fléchois. Si le cadre général d’un après-midi consacré au TAP avait été bâti en concertation, restait à se mettre d’accord sur le déploiement sur le territoire (voir encadré). "Quand il a fallu caler le roulement des TAP commune par commune, nous avons dû consacrer à nouveau beaucoup d'énergie pour mettre d’accord les enseignants mais aussi des élus", se souvient le vice-président.

L'année scolaire qui se termine a démontré que tout s'est plutôt très bien passé. A tel point qu'il n'est prévu aucun changement pour la rentrée prochaine.

Regrouper sur un après-midi : mais quel jour de la semaine ?
Une fois choisie l’option du regroupement des activités sur une après-midi hebdomadaire, il fallait bien sûr étaler cet après-midi de TAP sur les quatre jours de la semaine, hors mercredi. Face à la difficulté de trancher entre ceux qui préféraient le vendredi ou le jeudi, l'EPCI a coupé le territoire en quatre parties. Pour avoir le même nombre d'enfants à encadrer par jour, et que cela se combine avec la disponibilité des équipements (sportifs, culturels).

Emplois consolidés
Sur 1.900 enfants scolarisés au total, 88% des primaires et 74% des maternelles fréquentent les TAP. L'animation repose sur 136 animateurs, dont 94 sont agents de la communauté de communes ou des communes. Les autres sont des intervenants d'associations. "C'est aussi ce que l'organisation des TAP sur des après-midis a facilité car il est plus facile pour une association de mobiliser des bénévoles ou d'engager des salariés sur ces créneaux", relève le directeur adjoint de l'EPCI. Les associations sportives en auraient d'ailleurs souvent profité pour consolider des emplois salariés.

Contact(s)

Communauté de communes du pays fléchois

Centre administratif Jean-Virlogeux
72200 La Flèche
02 43 48 66 00
contact@cc-paysflechois.fr
Nombre d'habitants : 25100
Nombre de communes : 12
Nom de la commune la plus peuplée : La Flèche (15000 hab.)

Laurent Hubert

Vice-président en charge des sports, de la jeunesse, des temps éducatifs et périscolaires

Yannick Faveur

Direction des sports, de la jeunesse et de l'éducation
dsje@ville-lafleche.fr
Haut de page