Localtis

Congrès des maires - Terre de Jeux : des centaines de collectivités déjà labellisées

A l'occasion du Congrès des maires, le Comité d'organisation des Jeux olympiques Paris 2024 a révélé la liste des 500 premières communes labellisées Terre de Jeux. Les départements et régions ne sont pas en reste. Toutes les strates de collectivités semblent mobilisées pour participer à l'aventure olympique.

Alors que les remises de médailles n'auront lieu que dans cinq ans, de nombreuses collectivités vont d'ores et déjà recevoir leur trophée olympique : une plaque "Terre de Jeux" symbolisant leur partenariat avec le Comité d'organisation des Jeux olympiques (Cojo) Paris 2024. Mercredi 20 novembre, dans le grand auditorium du Congrès des maires, les noms des cinq cents premières communes ont été révélés. Parallèlement, de nombreux départements et régions s'inscrivent également dans cette démarche.

"Paris 2024, c'est un peu la victoire de chaque commune de France", a rappelé François Baroin, président de l'AMF, poursuivant : "Bien en amont de l'officialisation de la candidature de Paris à l'organisation des Jeux olympiques de 2024, Tony Estanguet, président du Cojo, avait sollicité l'Association des maires de France pour que ce ne soit pas la candidature d'une seule ville mais celle de tout un pays. Naturellement, les maires de France ont été au rendez-vous de cette promesse, de cet engagement. C'est ainsi que nous avons imaginé créer un label, sous l'autorité du Cojo, qui permette à chaque commune d'être un acteur majeur d'une aventure extraordinaire. Ce label sera notamment un outil qui se mettra au service de la modernisation des infrastructures sportives partout sur le territoire."

Une procédure simple

A la demande des maires, le Cojo a donc conçu une procédure aussi simple que possible. "Vous m'avez fait comprendre de ne pas imaginer un dossier de 500 pages, explique Tony Estanguet. Il fallait tout de même vous demander des engagements ambitieux." Des centaines de collectivités, représentatives d'une grande diversité, puisqu'elles se trouvent en montagne, sur le littoral, sont de grandes métropoles ou de toutes petites communes, se sont donc rendues sur la plateforme en ligne terredejeux2024.org afin de rejoindre la famille Paris 2024. Parmi elles, Bellefosse, commune du Bas-Rhin de 149 habitants, a symboliquement reçu son label à la tribune du Congrès des maires. Son maire, Alice Morel, a expliqué : "Quand j'ai vu le lancement de Terre de Jeux, j'ai pensé que c'était une formidable opportunité de participer à cette aventure. Nous allons partager ce label avec les villages de notre communauté de communes." La plaque officielle s'affiche désormais à l'entrée de la commune du massif des Vosges.

Le lendemain, jeudi 21 novembre, c'est une première vague de vingt-quatre départements qui a également reçu le label Terre de Jeux. "Cette mobilisation d’envergure vient inscrire les départements dans une dynamique collective. Elle constitue une formidable opportunité de promouvoir nos actions en faveur du sport, du handicap, dans les collèges, à tous les âges de la vie, de réunir nos citoyens et de leur faire vivre des émotions", s'est félicité Dominique Bussereau, président de l'Assemblée des départements de France (ADF), association elle-même labellisée.

Cette reconnaissance des communes et des départements intervient alors que trois régions ont déjà fait l'objet de la labellisation Terre de Jeux : les Hauts-de-France, le Centre-Val de Loire et, le 13 novembre dernier, la Bourgogne Franche-Comté.

Référent territorial

Mais au fait, pourquoi cet engouement des collectivités françaises pour le label ? "Devenir Terre de Jeux 2024, c'est d'abord intégrer une communauté, une famille, c'est bénéficier d'un réseau d'acteurs engagés pour le sport, a pointé Tony Estanguet. Nous ferons bénéficier les communes labellisées de tous les outils développés pour Paris 2024. Nous allons travailler sur des programme pour l'école et pour les clubs, faire en sorte de développer la pratique du sport partout dans le pays et les maires seront les premiers bénéficiaires de ces outils pour pouvoir les déployer à l'échelle de leur territoire. Le deuxième enjeu est que vous puissiez bénéficier du coup de projecteur donné par les Jeux. Les communes sont déjà les premiers partenaires du sport français en accompagnant les associations et leurs sportifs. Nous voulons valoriser celles et ceux qui investissent dans le sport en relayant les meilleures initiatives. De plus, certaines communes labellisées pourront accueillir des délégations étrangères avant 2024, en devenant centre de préparation des Jeux. Enfin, le dernier enjeu est d'optimiser chaque opportunité pour créer un impact dans les cinq prochaines années."

La première occasion de "créer un impact" sera donnée dès 2020 et la tenue des Jeux de Tokyo. A cette occasion, le Cojo entend "donner accès aux émotions du sport au plus grand nombre possible de Français" à travers des animations sur tout le territoire. Mais l'enjeu le plus fort, le plus durable, sera bien entendu celui de l'héritage. Il s'agira de laisser une trace au lendemain de la cérémonie de clôture, "pour mettre plus de sport dans le quotidien des gens et donner un accès à la pratique dans les écoles, dans les quartiers", selon Tony Estanguet. Le président du Cojo a ainsi annoncé que la réussite des différents défis de Paris 2024 s'appuieront notamment sur un référent territorial qui sera le relais du Cojo afin "d'irriguer l'ensemble de la population".

Abonnez-vous à Localtis !

Recevez le détail de notre édition quotidienne ou notre synthèse hebdomadaire sur l’actualité des politiques publiques. Merci de confirmer votre abonnement dans le mail que vous recevrez suite à votre inscription.

Découvrir Localtis

Haut de page