Tester les bases d'une politique jeunesse communautaire

Publié le
dans

Tourisme, culture, loisirs

Côtes-d'Armor

Fondé sur un diagnostic réalisé avec les élus communaux, le nouveau pôle jeunesse de la communauté de communes de Lanvollon Plouha met progressivement en place une politique d'animation en direction des 12/25 ans.

Afin d’assurer une meilleure répartition géographique des missions du service jeunesse, les élus de la communauté de communes Lanvollon Plouha (Côtes-d'Armor, 15 communes, 16.000 habitants) ont décidé de créer en 2013 un pôle jeunesse communautaire. Il sera situé à Lanvollon au centre de ce territoire qui s’étend sur 20 km. Dans cette perspective, tout au long de l'année 2011, une nouvelle organisation de la politique jeunesse a été expérimentée : à la commande politique a répondu la volonté des animateurs jeunesse et sports de mieux répartir les moyens par une mutualisation de leurs actions.

Création d’un pôle unique et démarche de diagnostic auprès des élus communaux

La première étape importante a consisté à regrouper le service Jeunesse et le service Sports sur un même pôle et les chapeauter par une vice-présidence unique. "Ce regroupement a donné un coup d'accélérateur à la réflexion. Les cinq animateurs - sportifs ou jeunesse - ont travaillé à la mise en place du projet en lien direct avec les élus", témoignent Francette Le Graff-Truhaud, vice-présidente, et Frédéric Prouff, responsable du service Enfance, jeunesse et sports.
De mars à novembre, une animatrice a eu pour mission de rencontrer les quinze élus communaux (maires et/ou adjoints) pour recueillir leurs attentes, évaluer la remontée des besoins des jeunes, et élargir la recherche d'informations auprès des associations et des familles. "Grâce à cette démarche, les animateurs se sont fait connaître ainsi que les services communautaires jeunesse et sports. Les élus ont pris conscience qu'ils pouvaient compter sur ces animateurs pour répondre aux problématiques jeunesse", commente le responsable du service. "Les élus ont été très réactifs et ont vraiment adhéré à la démarche", ajoute la vice-présidente, qui en revanche déplore le peu d'implication des familles.

Expérimentation estivale

Un nouveau mode d'organisation a été expérimenté pendant l'été 2011 dans quatre communes. Concrètement, un "local jeunes" a été ouvert grâce à la mise à disposition de lieux par les municipalités ; certaines les ont équipés de baby-foot, billard, petit mobilier pour les rendre attractifs. Les animateurs ont assuré l’ouverture et l’encadrement, une demi-journée par semaine au moins. A terme, le but est de disposer de tels espaces dans chaque commune pour y accueillir les jeunes et mettre en place des animations plus ponctuelles, pendant les vacances scolaires et/ou les mercredis.

Deux enseignements, la mobilité et l’adhésion d’un nouveau public, les 12/14 ans

Premier enseignement : la fréquentation a été globalement bonne, avec des résultats parfois inattendus. "La bonne surprise c'est que les jeunes ne se sont pas limités à participer aux animations sur leur commune, ils suivent les animations dans d’autres communes quand elles les intéressent. Ils trouvent aussi les moyens de se déplacer, quand on sait leur en donner l'envie", commente l'élue pour qui il s'agit d'un "point fort" car "les jeunes vont ainsi à la rencontre de leurs voisins". Ainsi les communes bénéficient d’une animation locale qui leur faisait défaut ; plus encore pour celles qui ne disposent plus d'écoles.
Pour certaines actions ponctuelles (tournois, sorties), le service jeunesse et sports dispose de deux minibus de 9 places pour organiser et accompagner ces déplacements.
Second enseignement : le public est plus jeune que prévu et si l'action visait les 12/25 ans, ce sont surtout les 12/14 qui ont répondu, voire des plus jeunes, à partir de 10 ans, mais rarement au-delà de 15 ans. Les animations ont en effet permis de "recapter" un public qui ne fréquentait plus les animations sportives ni les accueils de loisirs. Par exemple, "sur la commune de Plouha, nous recevions plutôt les plus de 15 ans pour nos animations permanentes, cependant nous continuons à les voir, mais sur des opérations plus ponctuelles et sur l’accompagnement de projets", constate le responsable du service.

Institutionnalisation des locaux jeunes

En 2012, le service jeunesse et sports travaille avec les services de l'Etat pour donner à ces locaux jeunes le cadre réglementaire adéquat : ils seront sans doute déclarés sous forme "d'accueil collectif de mineurs". Il met également au point un document en direction des familles pour préciser le cadre d'accueil de ces locaux jeunes. "L'expérimentation nous a démontré qu’il était important que les parents puissent intégrer que les conditions et règles d’accueils dans ces locaux de jeunes sont totalement différentes que celles du centre de loisirs, explique Frédéric Prouff. La plupart des parents ont encore le réflexe de déposer leur enfant aux heures d’ouvertures en pensant y trouver un système d’accueil classique, or, ces locaux fonctionnent différemment : en libre accès, sans inscription préalable, avec la liberté d'aller et venir."

Emmanuelle Stroesser pour la rubrique Expériences des sites www.mairieconseils.net et www.localtis.info

Contact(s)

Communauté de communes de Lanvollon Plouha

Moulin de Blanchardeau- BP 36
22290 Lanvollon
02 96 70 17 04
Nombre d'habitants : 16000
Nombre de communes : 15
Nom de la commune la plus peuplée : Plouha (4500 hab.)

Francette Legarff-Truhaud

vice-présidente
francette.truhaud@wanadoo.fr

Frédéric Prouff

responsable du service Enfance, jeunesse et sports
frederic.prouff@cc-lanvollon-plouha.fr
Haut de page