Transports : parution de deux guides sur la descente à la demande pour les bus et sur les marches exploratoires

Le gouvernement vient de publier deux guides destinés aux acteurs locaux du transport. L'un concerne la descente à la demande pour les bus, déjà expérimentée ou déployée dans une douzaine de réseaux, l'autre les marches exploratoires dans les espaces de transport, qui consistent à identifier en groupe les endroits générateurs d'insécurité.

Les deux guides publiés ce 25 novembre par le gouvernement à destination des acteurs locaux de transport visent à "renforcer la lutte contre les violences et le sentiment d'insécurité dans les transports et l'espace public" et s'inscrivent dans le cadre de ses engagements pour "lutter contre les violences sexuelles et sexistes dans les transports collectifs", souligne-t-il dans un communiqué. Le premier concerne le dispositif de "descente à la demande" qui donne la possibilité aux usagers des bus de descendre entre deux arrêts afin de les rapprocher de leur destination. Mis en place en soirée et la nuit, il entend ainsi rassurer en évitant des trajets à pied trop longs. Son déploiement relève de l’initiative des autorités organisatrices de la mobilité (AOM) qui en déterminent, avec les exploitants des services de transport, les modalités pratiques de mise en œuvre.

Une douzaine de réseaux pionniers

Actuellement, une douzaine de réseaux de transport ont expérimenté ou déployé un tel dispositif sur une ou plusieurs lignes, voire sur la totalité de leur réseau. Bordeaux, Brest, Le Mans, Lille, Lyon, Rouen et Strasbourg ont fait le choix de le tester sur quelques lignes avant d’envisager un déploiement plus large. C’est également le cas en Île-de-France où le service a été testé sur 11 lignes des réseaux Melibus et TRA avant d’être mis en place sur de nouvelles lignes. Amiens, Grenoble, Nantes, Orléans, Pau, Poitiers et Quimper ont expérimenté le service sur l’intégralité de leur réseau. 
Un décret d'application de la loi d'orientation des mobilités paru le 21 octobre dernier l'a consacré dans le code des transports en supprimant les obstacles réglementaires à sa mise en œuvre. Le guide de recommandations qui vient d'être publié présente les retours d’expérience des réseaux déjà engagés dans la démarche ainsi que les dix étapes clés à suivre pour l'appliquer. Si certains réseaux ont fait le choix de passer des étapes pour alléger le processus, d'autres les ont approfondies "afin d'assurer un service plus qualitatif", note le guide qui insiste sur six d'entre elles jugées particulièrement nécessaires –"définir le service", "mener une concertation interne", "sécuriser le dispositif", "adapter les documents contractuels", "communiquer auprès du grand public" et "déployer le service". Chaque étape est décrite avec un retour d'expérience, ainsi qu'une "clé de réussite" et un "point de vigilance".

Marches exploratoires : comment décliner le concept dans les transports

Le deuxième guide concerne les "marches exploratoires dans les transports collectifs terrestres"
Ce concept, né au Canada il y a plus de 30 ans, repose sur l’action participative de groupes de personnes volontaires, en particulier des femmes, qui parcourent un secteur donne? afin d’identifier les espaces générateurs d'insécurité. Un rapport d’enquête rassemblant leurs recommandations est ensuite transmis aux autorités pour établir un programme d’actions. Le guide qui a été élaboré par le ministère des Transports avec l'appui de représentants des AOM, des opérateurs de transport et des usagers est consacré à cette pratique dans ce secteur spécifique. Il détaille les six étapes de mise en œuvre, du pilotage à l’évaluation, et renferme un carnet d’enquête prêt à l’emploi. A chaque étape, des pratiques locales sont également présentées.

 

Voir aussi

Abonnez-vous à Localtis !

Recevez le détail de notre édition quotidienne ou notre synthèse hebdomadaire sur l’actualité des politiques publiques. Merci de confirmer votre abonnement dans le mail que vous recevrez suite à votre inscription.

Découvrir Localtis

Choix du format

 

Pour en savoir plus sur le traitement de vos données nous vous invitons à consulter notre Politique de protection des données à caractère personnelle