Troc Ton Truc, un « container-ressourcerie », animé par des volontaires en service civique (26)

Depuis 2014, des volontaires en service civique recrutés par la communauté de communes du Val de Drôme animent chaque semaine « Troc ton truc ». Dans ce container, installé à l’entrée d’une déchetterie, les habitants peuvent déposer et reprendre gratuitement des objets en bon état. Une action qui apporte autant au territoire qu’aux volontaires.

« Lorsque j’ai su que la communauté de communes du Val de Drôme (CCVD) proposait des missions de service civique, j’y ai vu l’occasion de prendre un temps de réflexion sur la poursuite de mes études tout en œuvrant dans des actions qui rejoignent mes valeurs. » Gabriel Desbons fait partie des sept volontaires en service civique, recrutés par la CCVD au mois de septembre pour remplir des missions de prévention et de sensibilisation des habitants en matière de gestion et de tri des déchets. « Nous recrutons des volontaires depuis 2014. C’est avec eux qu’a été imaginée la redistribution des objets en bon état déposés en déchetterie », poursuit Laurie Morence, coordinatrice des volontaires. « Il n’existe en effet pour l’instant pas de ressourcerie sur notre territoire. »

Des permanences en binômes

Un container est acheté en 2014 pour 5.000 euros, sur les fonds propres de la CCVD. Cette dernière aménage l’intérieur avec quelques étagères et le peint de façon à le rendre bien visible et identifié. Déposé à l’entrée de la déchetterie de Loriol, Troc Ton Truc est désormais ouvert chaque mercredi et samedi par les volontaires qui y tiennent des permanences en binômes. Leur rôle est d’informer les habitants sur la démarche qui consiste à déposer et/ou reprendre gratuitement des objets en bon état. Peu à peu ont été apportés de la petite décoration, des jouets, des articles de sport, du petit électroménager et du mobilier. Les livres et la vaisselle étaient acceptés les premiers temps, mais il a fallu arrêter leur collecte devenue trop volumineuse. « Dans ce cas, nous dirigeons les donateurs vers des contacts que nous connaissons, des associations caritatives par exemple ou encore la Caverne de l’entraide qui récupère le gros mobilier et électroménager pour des publics en difficulté, sur prescription sociale », explique le jeune Volontaire.

Des liens mais aussi des limites à poser

Bien informés par les volontaires, les habitants apprennent peu à peu les règles à suivre. « Par exemple, ils ne doivent pas déposer des cartons à trier. Et en cas de souci, ou de dépôt de cartons en dehors des heures d’ouverture du container, les gardiens de la déchetterie sont aussi là pour aiguiller les habitants », poursuit la coordinatrice. « Les volontaires tissent très facilement des liens avec les usagers de la déchetterie. Mais ce n’est pas toujours simple pour eux de les recadrer quand il y a besoin », tient-elle à souligner alors qu’elle envisage une formation des volontaires à la gestion de ce type de situation.

Troc Ton Truc en ville

Les missions évoluant à partir des propositions des volontaires, ces derniers ont mis en œuvre des permanences dans le centre-ville de Loriol tous les mercredis du mois d’octobre 2020, pour toucher un public plus familial qu’en déchetterie. Ce Troc Ton Truc mobile était aménagé avec quelques tréteaux et étagères où reposait une sélection d’objets. « Dès la première permanence, nous avons touché les familles et les enfants à la sortie des activités et ils ont tout de suite compris la démarche », témoigne Gabriel Desbons. « Au fil des semaines, nous avons reçu de plus en plus de monde. » Une variante - Troc Ton Noël - a aussi été organisée en 2019, avec le dépôt de jouets.

Une tonne d’objets déposée en 2020

« Durant chaque permanence en déchetterie ou en centre-ville, les volontaires passent beaucoup de temps dans le rangement des objets. Nous avons été agréablement surpris par ce turn-over permanent », précise la coordinatrice. En 2020, malgré la crise sanitaire, une tonne d’objets a été déposée et 900 kg repris. Les années précédentes les volumes dépassaient même les 1.400 kg. « C’est ça de moins qui part à l’enfouissement ou à l’incinération. Un tel chiffre donne vraiment du sens à notre mission », se félicite Gabriel Desbons qui reconnaît aussi d’autres atouts à son volontariat. Chaque semaine en effet, l’équipe des sept volontaires, se retrouve pour se répartir différentes actions : Caverne de l’entraide, animations dans les écoles autour d’un jeu de société sur la transition énergétique, sensibilisation des cantines scolaires au gaspillage alimentaire… « Toutes ces actions montrent que l’on peut agir très concrètement localement, avec des répercussions sur les vies des territoires. Et notre parole est écoutée, elle a de la valeur. »

L’équipe actuelle des volontaires

4 garçons et 3 filles de 17 à 21 ans composent l’équipe actuelle des volontaires en service civique, recrutée de septembre à avril, sur la base de 28 heures hebdomadaires. La collectivité participe à la rémunération, à hauteur de 137 euros sur les 580 euros que reçoit chaque jeune de la part de l’État.

Communauté de communes du Val de Drôme

Nombre d'habitants :

30000

Nombre de communes :

30
rue Henri-Barbusse
26400 Crest
ccvd@val-de-drome.com

Christine Marion

Vice-Présidente qualité de vie, environnement, mobilité, gestion des déchets

Laurie Morence

Coordinatrice des volontaires en service civique