Bas-Rhin

Un centre de ressources dédié au sport pour la communauté urbaine de Strasbourg

Tourisme, culture, loisirs

Le service des sports de la communauté urbaine de Strasbourg (CUS) vient de créer un centre de ressources intercommunal en matière de sport. Cet outil d'assistance, de soutien et de conseil aux vingt-sept communes de la CUS se traduit par des interventions concrètes sollicitées par les communes.
Image mairie conseils

La communauté urbaine de Strasbourg (CUS) est déjà largement présente dans l'organisation du sport. C'est elle qui gère les piscines et les plans d'eau, mais aussi le hall Rhénus, et le stade de la Meinau depuis le 1er janvier 2005. Elle apporte également son soutien aux clubs professionnels et amateurs évoluant au plus haut niveau et intervient sur les manifestations sportives.
Au début de l'année, la CUS a innové en créant un centre de ressources "sport" à destinations des communes membres de la communauté urbaine. Ce centre a pour but de mutualiser les savoir-faire et les équipements sportifs pour les tenir à la disposition des communes. Les moins pourvues dans le domaine du sport trouvent là un appui indispensable pour organiser des manifestations sportives. Elles peuvent également bénéficier de conseils en matière technique, lors de la réhabilitation d'un équipement sportif ou d'une construction. Deux personnes ont été affectées à temps plein au centre de ressources.

Du prêt de matériel...

Les communes qui en font la demande bénéficient ainsi de matériel :
- destiné à l'organisation de manifestations sportives. Pour les événements de compétence communale, le centre de ressources de la CUS intervient sous forme de conseils techniques, mais aussi d'apport logistique (tribunes, barrières, estrades, tapis de protection de sols sportifs...) en fonction des disponibilités. Le service du sport fournit une assistance méthodologique et son conseil pour toutes les questions liées à la sécurité, au respect de la réglementation, aux autorisations à solliciter (buvettes, Sacem, commissions de sécurité, service de police, contrats d'assurance, maîtrise d'ouvrage et maîtrise d'oeuvre de la manifestation, obligations et charges des uns et des autres). De manière plus générale, il fait office de conseiller technique de la commune. Cette prestation ne donne pas lieu à facturation.
- pour l'entretien des équipements. Dans le cadre de ses missions, le service du sport possède des matériels spécifiques permettant l'entretien des espaces extérieurs sportifs. Le centre de ressources sert là d'intermédiaire pour leur mise à disposition. Pour tenir compte de l'usure et de l'amortissement de ces matériels spécifiques, ces "locations" sont payantes.

... au conseil et à l'expertise

Lors de la définition d'un projet ou d'une opération de réhabilitation d'un équipement, une commune peut faire appel au centre de ressources, qui l'assiste par des conseils et une expertise méthodologique. Sur la rédaction du cahier des charges et de la lettre de mission du programmiste, par exemple. Cette opération permet ensuite aux communes de missionner un programmiste ou un maître d'oeuvre. Le pilotage de la programmation et de la maîtrise d'oeuvre reste du ressort de la commune.
Le centre de ressources intervient également en conseil sur les normes sportives, sur les normes de sécurité incendie et d'accessibilité, sur la mise en conformité (sécurité incendie et accessibilité) lors d'une opération de réhabilitation d'un équipement existant. Ou encore sur les améliorations fonctionnelles ou les innovations technologiques (terrains synthétiques, etc.).
Enfin, cette structure vise la mise en commun des expériences. Les échanges seront favorisés par l'organisation, chaque année, de rencontres entre les agents des différentes communes de la CUS. Pour Jacques Quantin, directeur du sport de la CUS, l'objectif est à la fois d'améliorer les compétences, de créer un réseau de compétences au niveau de la communauté urbaine et de diffuser l'esprit de solidarité communautaire.

Patrick Bayeux pour Localtis

"Il ne s'agit pas de se substituer aux communes"

Jacques Quantin, directeur du sport et de la jeunesse à la communauté urbaine de Strasbourg, a mis en place le centre de ressources intercommunal.

Comment vous est venue cette idée de centre de ressources ?

Ce projet était en gestation depuis 2002. Sa mise en forme s'est concrétisée en 2004 par une délibération du conseil communautaire en juillet. Il marque la volonté de la communauté urbaine de Strasbourg d'agir en complémentarité avec les communes et d'intervenir dans le domaine des politiques publiques sportives. Il ne s'agit pas de se substituer aux communes mais au contraire d'intervenir dans une logique de subsidiarité.

Peut-on imaginer que les petites communes souhaitent à terme vous confier l'entretien de tous leurs équipements, ce qui conduirait au final à un transfert ?

Non, je ne le pense pas. Le centre de ressources est plutôt conçu comme une interface entre la communauté urbaine et les communes. Les communes doivent garder leurs prérogatives. Il s'agit bien de mutualiser les moyens. Par exemple pour le matériel, le centre de ressources ne se substitue pas aux communes. Il ne fait que prêter le matériel et si nécessaire organise des séances de formation à l'utilisation de ce matériel. Il ne s'agit en aucun cas d'une prestation de services.

Quel est le budget consacré au centre de ressources ?

En personnel, deux agents sont affectés à plein temps au centre de ressources. Le premier sur des fonctions de conseil, d'assistance, de traitement des dossiers et de mise en relation des compétences. Le second est plus particulièrement chargé de la gestion et de la réservation du matériel. Concernant le fonctionnement, le budget avoisine les 100.000 euros. Au-delà, la communauté urbaine de Strasbourg intervient sur le soutien aux manifestations sportives et aux clubs sportifs. Ces budgets ne dépendent pas directement du centre de ressources.

Pour la CUS, une définition complète de l'intérêt communautaire

Dès sa création, la communauté urbaine de Strasbourg (CUS) a pris en charge les piscines. Aujourd'hui, l'intérêt communautaire est beaucoup plus large et ne se limite plus à la seule gestion des équipements sportifs.

La CUS a d'emblée exercé la compétence Sport sur le domaine des piscines. Pour ensuite l'étendre progressivement à des gymnases nécessaires aux établissements d'enseignement du second degré ainsi qu'à divers équipements dans le cadre de la compétence ZAC.
Depuis 2002, la CUS a engagé un travail de clarification de sa compétence, dans le respect de deux principes :
- le principe de subsidiarité et de complémentarité entre la CUS et les communes ;
- le principe de couverture complète et équilibrée du territoire communautaire pour faciliter l'accès des habitants aux disciplines et équipements sportifs.
Relèvent aujourd'hui de l'intérêt communautaire :
- les équipements d'agglomération. Il s'agit des piscines, des plans d'eau aménagés à usage de baignade, du stade de la Meinau, d'un stand de tir, d'un centre de lutte, de la future patinoire, du hall Rhénus.
- le sport professionnel et les grandes manifestations sportives. Sont visés les spectacles sportifs et les grandes manifestations de niveau national ou international nécessitant la mise à disposition d'équipements d'agglomération ou d'installations adaptées et mobilisant des moyens financiers et logistiques importants. Ces événements accueillent au minimum 2.000 spectateurs dans les enceintes sportives couvertes, 1.000 spectateurs dans les piscines. Ils ont un impact important sur l'image de l'agglomération et un rayonnement qui dépasse les limites de la communauté urbaine.
- le soutien aux communes pour le sport de haut niveau amateur.
- le soutien aux communes pour les grandes manifestations communales ou intercommunales.

Un dispositif original de soutien aux communes

La communauté urbaine de Strasbourg a instauré un dispositif de soutien aux communes pour les grandes manifestations sportives qu'elles organisent, mais également pour le haut niveau amateur.

Les manifestations sportives organisées par les communes et soutenues par la CUS sont de niveau national ou international et ne nécessitent pas la mise à disposition d'équipements d'agglomération, d'installations extérieures importantes et de moyens logistiques adaptés. Elles ont néanmoins un impact sur l'image dynamique de l'agglomération. La communauté urbaine peut intervenir par fonds de concours sur demande des communes, jusqu'à un maximum de 35% du budget de la manifestation, sans pouvoir dépasser le montant de l'aide apportée par la commune. Pour être éligible, la manifestation doit être agréée et relever d'une fédération sportive délégataire avec un niveau minimum de finale d'un championnat de France. En outre, dans le cadre du centre de ressources, la communauté urbaine apporte son soutien logistique.
La communauté urbaine verse également des fonds de concours aux communes ayant des clubs amateurs dont l'équipe fanion évolue au plus haut niveau national. Les sports collectifs retenus sont les disciplines majeures : football, basket-ball, handball, volley-ball, rugby, hockey sur glace, water-polo. Pour les sports individuels, les clubs doivent évoluer au plus haut niveau national amateur. Le soutien se fait sous la forme d'un fonds de concours ne pouvant pas dépasser 35% du montant versé par la commune.
Les sportifs individuels peuvent également bénéficier d'un soutien, sous réserve d'être inscrits sur les listes des sportifs de haut niveau du ministère des Sports et d'appartenir à un club ayant son siège sur le territoire de la communauté urbaine. Le fonds de concours ne peut pas dépasser 35% du montant attribué par la commune sous réserve que les athlètes évoluent au plus haut niveau national amateur.

Petit inventaire du matériel mis à disposition

Sous condition de réservation préalable, le centre de ressources permet aux petites communes de bénéficier d'un matériel haut de gamme pour entretenir les équipements sportifs.

Ce matériel, aujourd'hui disponible, pourra être complété selon la demande.
- camion-plateau,
- tracteur 50 CV,
- regarnisseur,
- sableuse avec chargement automatique,
- herse,
- décompacteur 1,50 m,
- nettoyeur de gazon synthétique,
- nettoyeuse de plage,
- défeutreuse,
- carotteuse de plage,
- déplaqueuse.

Investissement dans les hébergements touristiques

Revitaliser et conforter l’attractivité des centres-villes par la construction ou la rénovation d’hôtels et résidences touristiques.

Haut de page