Un ordinateur portable pour les collégiens des Bouches-du-Rhône

Publié le
dans

Tourisme, culture, loisirs

Organisation territoriale, élus et institutions

Bouches-du-Rhône

Le conseil général des Bouches-du-Rhône va transformer en don le prêt d'ordinateur portable à tous les collégiens de quatrième et de troisième du département mis en oeuvre en 2003. Cette opération baptisée Ordin@13 vise à donner à tous les élèves une égalité d'accès à l'outil informatique.

"L'imprégnation informatique dans les collèges remonte à cinq ou six ans, rappelle Janine Ecochard, vice-présidente du conseil général des Bouches-du-Rhône, chargée de l'éducation. Nous avions alors mis en place des ordinateurs fixes dans les établissements : d'abord un ordinateur pour quinze élèves, puis un ordinateur pour treize élèves. Depuis lors, nous travaillons avec le rectorat, l'académie, les syndicats d'enseignants et les associations de parents d'élèves pour recueillir les idées des uns et des autres. De cette concertation a émergé la volonté d'aller plus loin de façon massive et visible." C'est ainsi qu'en 2003 a été lancé le plan ordin@13 qui s'est traduit par plusieurs actions. Tout d'abord, le taux d'équipement en ordinateur fixe dans les collèges est passé de un pour treize élèves à un pour cinq (le département compte 135 collèges publics et 50 collèges privés, soit 100.000 élèves). Tous les élèves de quatrième, puis de troisième, ont reçu un ordinateur portable, en prêt, qu'ils pouvaient utiliser à leur domicile comme au collège. 60.000 ordinateurs supplémentaires ont été mis à disposition des enseignants, des principaux, des CDI... également sous forme de prêt. La totalité des établissements publics et privés (l'informatique est dérogatoire de la loi Falloux) ont été câblés et ont eu accès aux bornes wifi. 154 assistants techniques informatiques ont été embauchés pour être présents dans les collèges publics. Enfin, pour assurer une bonne maintenance du dispositif, un contrat a été passé avec une société spécialisée, susceptible d'intervenir aussi bien dans les collèges privés que publics. En outre, chaque établissement a bénéficié de subventions pour acquérir des logiciels pédagogiques. Enfin, en même temps que les ordinateurs portables, dix heures d'accès gratuit à internet par mois ont été octroyées.

 

"Ne pas maîtriser l'outil informatique est un handicap"

"Ce plan ordina13 a représenté un bond quantitatif et qualitatif important, commente Janine Ecochard. Nous l'avons décidé pour plusieurs raisons. D'abord parce qu'aujourd'hui, ne pas maîtriser l'outil informatique est un handicap, quel que soit le métier auquel on se destine. Par ailleurs, une enquête a montré qu'en 2003, 60% des familles françaises n'avaient pas accès à l'informatique à domicile : l'égalité des chances passe donc par la rupture de cette fracture numérique."
En novembre 2005, le conseil général a organisé un colloque sur le thème du collège numérique. En parallèle, le rectorat a commencé un bilan des pratiques pédagogiques liées à l'informatique. De cette réflexion sur le collège numérique sont ressortis plusieurs constats. Tout d'abord, quelle que soit la discipline concernée, si les enseignants disposent d'un accès facile à l'informatique, ils utilisent les nouvelles technologies et les intègrent à leur pédagogie. Il a été constaté ensuite qu'un tiers des enseignants se sont emparés du dispositif rapidement et avec passion, un tiers reste toujours réfractaire malgré les incitations et enfin, le dernier tiers, septique, progresse de plus en plus dans le camp des utilisateurs.
Afin que cet outil informatique soit réellement utile, plusieurs dispositions ont été prises pour qu'il devienne un élément de dialogue entre les familles et les établissements, notamment les familles en difficultés qui n'osent pas toujours entrer dans le collège. Ainsi, sur le site ordin@13, les parents peuvent avoir accès aux bulletins scolaires, aux relevés des absences et à diverses informations concernant le collège. Les familles peuvent également avoir accès à des informations sociales (par exemple les permanences du médecin de la PMI). Ainsi, et cela était également l'un des objectifs, à travers les élèves, les parents peuvent utiliser un ordinateur. Outre le fait que très souvent les adolescents ont initié leurs parents à son utilisation, les collèges se sont de surcroît ouverts aux familles en proposant des formations.

 

Le prêt d'ordinateurs remplacé par un don à la rentrée prochaine

Le coût du plan ordin@13 s'est élevé à 459 euros par élève (à multiplier par 100.000). Sur tous les ordinateurs prêtés, 98% étaient rendus chaque année.
Le dispositif va évoluer à la prochaine rentrée : le prêt d'ordinateur portable va devenir un don, afin que les élèves s'approprient davantage l'appareil, évitant ainsi la frustration des jeunes lorsqu'ils rendent l'ordinateur en quittant le collège. Tous les ordinateurs seront récupérés en fin d'année pour être déverrouillés et standardisés. Le don s'appliquera d'abord aux élèves de quatrième qui recevront en même temps une clé USB et une garantie de trois ans pour les familles ainsi qu'un accès à internet qui est en cours de négociation avec France Télécom. Pour les ordinateurs des enseignants, le don sera fait aux établissements.
"Cette démarche a été saluée par l'Inspection générale de l'éducation, souligne Janine Ecochard. Par ailleurs, une enquête portant sur le brevet informatique des collèges, examen qui va devenir obligatoire, a montré que les élèves du département avaient un taux de réussite à cet examen supérieur de 10% à la moyenne nationale."

 

Maryline Trassard, pour la rubrique Expériences des sites Mairie-conseils et Localtis

Conseil général des Bouches-du-Rhône

Hôtel du département - 52 avenue Saint-Just
13004 Marseille

Liliane Pecout

Janine Ecochard

vice-présidente du conseil général des Bouches-du-Rhône, chargée de l'éducation
Haut de page