Environnement - Un pacte des maires européens pour limiter les émissions de CO2

Europe et international

Environnement

Energie

Moins 20% d'émissions de CO2 d'ici à 2020. C'est l'engagement qu'ont pris les 372 représentants de villes européennes réunis aujourd'hui à Strasbourg. Tous ont signé le Pacte des maires, un texte élaboré par la Commission européenne et soutenu par le Parlement et le Comité des régions. Autant dire que le consensus autour de cet objectif est large. Pour atteindre cette réduction de 20% des émissions de CO2, le pacte prévoit une mise en œuvre immédiate par les signataires de mesures de tout type : établir un état des lieux des émissions dans sa ville, consacrer des moyens humains suffisants au déploiement des actions envisagées, mobiliser la société civile, organiser des journées de l'énergie ou encore préparer un bilan des actions menées au moins tous les deux ans. Le Pacte des maires était l'une des priorités du plan d'action de l'Union européenne pour l'efficacité énergétique. Ce plan d'action, décidé en 2007, comprend des mesures visant à améliorer la performance énergétique des produits, bâtiments et services, mais aussi à améliorer le rendement de la production et de la distribution d'énergie, à réduire l'impact des transports sur la consommation énergétique, à faciliter le financement et la réalisation d'investissements dans ce domaine, ainsi qu'à susciter et renforcer un comportement rationnel vis-à-vis de la consommation d'énergie. Et si les villes doivent absolument montrer leur détermination à appliquer ce plan, c'est qu'elles consomment plus de 80% de l'énergie européenne. Elles sont également les mieux à même de sensibiliser l'opinion et de communiquer efficacement auprès de leurs administrés. Pour aider à la diffusion des bonnes pratiques entre les signataires, le portail internet de la Commission européenne héberge désormais un site dédié au Pacte des maires. De son côté, le Comité des régions a proposé la constitution d'un réseau des signataires, afin de permettre une meilleure communication entre les membres. Si la commune de Coulaines, au nord du Mans, est la première en France à avoir signé le pacte, elle a été rejointe par quarante autres villes. Paris, Lyon, Rennes ou Dunkerque figurent bien sur la liste. En revanche, Bordeaux, Marseille ou Toulouse ne se sont pas pour l'instant manifestées. Elles pourront néanmoins rejoindre le groupe à tout moment, en adhérant au pacte.

Caroline Garcia / Welcomeurope

Rénovation thermique des bâtiments publics

Une priorité du Grand Plan d’Investissement pour favoriser les économies d’énergie, réduire les émissions de CO2 et encourager le développement des énergies propres.

Haut de page