Un regroupement pédagogique intercommunal se met au nouveau rythme grâce aux enseignants (77)

Publié le
dans

Tourisme, culture, loisirs

Seine-et-Marne

De la maternelle au CM2, cent cinquante élèves fréquentent le regroupement pédagogique intercommunal de Bombon et Bréau. Ils ont découvert leur nouveau rythme scolaire à la rentrée 2013, grâce notamment à la mobilisation des enseignants pour encadrer et animer les nouvelles activités périscolaires.

Il n'y avait pas unanimité au sein du regroupement pédagogique intercommunal (RPI) des communes de Bombon-Bréau (deux communes, 1.200 habitants) pour appliquer les nouveaux rythmes scolaires dès 2013. "Dès lors que nous avions réussi à trouver une solution pour le personnel, un report n’aurait pas servi à grand-chose. En effet, cette question est la principale problématique que les communes devront régler pour appliquer cette réforme", explique Jean-Pierre Girault, maire de Bombon.

Le renfort des enseignants

"Nous avons de bons rapports avec les enseignants. Ils nous ont rapidement dit qu'ils seraient partie prenante, à une exception près. Sans leur renfort, nous n'aurions pas pu démarrer" précise le maire. Il fallait en effet s’organiser pour mettre en place les activités périscolaires de trois quart d’heure par jour (de 15h 45 à 16h 30) qui représentent seulement 15 heures par mois. "Pas facile de conclure plusieurs petits contrats de travail pour compléter ceux du personnel en place : deux ATSEM, la directrice du centre de loisirs et l'animateur périscolaire. Nous ne pouvions augmenter le temps de travail du personnel du centre de loisirs, déjà à temps plein. Les horaires des deux ATSEM ont été réaménagés sur la base des 35 heures annualisées, et les enseignants ont donc accepté de compléter le dispositif."

Centre de loisirs, école et périscolaire associés au projet éducatif

"Jusqu'en 2008, l'accueil de loisirs fonctionnait uniquement les mercredis et pendant les vacances scolaires, dans les locaux de l’école. Depuis 2008, nous avons inauguré un bâtiment neuf sur le site du RPI et nous avons passé un cap en recrutant une directrice et un animateur. Ceci nous a permis d’élargir l’amplitude horaire de l’accueil périscolaire, désormais ouvert le matin et en fin de journée, avant et après les cours", explique Françoise Delvaux, présidente du RPI. Les équipes du RPI et du centre de loisirs étant regroupées, elles ont donc pu être mobilisées sur la réforme des rythmes scolaires. Désormais, le site accueille les 150 enfants scolarisés du regroupement. La réforme s'est donc appliquée dès la rentrée 2013. "On ne proposait rien d'extraordinaire, mais en 45 mn qui peut faire des miracles ?" reprend la présidente du RPI.

Projet éducatif territorial, pour intégrer les parents dans la communauté éducative

Pour élaborer le projet éducatif territorial (PEDT), le RPI s'est appuyé sur le projet éducatif du centre de loisirs, en l'élargissant à l'école. Le PEDT aborde les trois temps de l'enfant : périscolaire (prise en charge par les éducateurs et animateurs), temps scolaire (école) et temps libre. Sur ce temps libre, la réflexion reste ouverte, car explique le maire, il fallait s'interroger sur la façon de soutenir les parents et de les intégrer dans la communauté éducative". Le PEDT a permis de réintégrer la participation des parents comme une donne essentielle.

Reste encore à contacter les associations

Jean Pierre Girault explique pourquoi il a fait le choix de ne pas les avoir contactées d’emblée : "Nous avons le temps de voir venir. Outre le fait qu'il est difficile de mobiliser un bénévole 45 mn par jour sur une période de six semaines, on ne s'improvise pas éducateur avec des enfants. Nous devons encadrer les enfants avec du personnel compétent qui présente un minimum d'expérience et de qualification."

L'étape intercommunale en 2014

Bombon et Bréau sont membres de la communauté de communes de l’Yerres à l’Ancoeur (CCYA)(9 communes et 15.000 habitants), dont Jean-Pierre Girault est vice-président chargé des affaires sociales. L’EPCI a la compétence de l’accueil périscolaire. Elle exerce également la compétence optionnelle "équipements culturels et sportifs d'intérêt communautaire, équipements ALSH (accueil de Loisirs, construction, entretien, aménagement, gestion). A ce titre, elle finance par convention le centre de loisirs du RPI de Bombon-Bréau. "Il a fallu près de quatre années pour se mettre d'accord sur la compétence optionnelle. Aussi, lorsque s'est posée la question d'appliquer la réforme dès 2013 ou la reporter à la rentrée 2014, c'est ce dernier choix qui l'a emporté pour la plupart des communes de la CCYA, l’école étant restée une compétence communale. C'est pourquoi il a choisi de rédiger le PEDT en anticipant pour qu’il devienne intercommunal en 2014. L'année doit servir à apporter de la cohérence entre les activités proposées par les uns et les autres. La question des ressources humaines disponibles reste posée pour l'extension de la réforme à l'ensemble de la communauté de communes", conclut l’élu.

Emmanuelle Stroesser / Agence Traverse pour la rubrique Expériences des sites www.mairieconseils.net et www.localtis.info
 

Syndicat intercommunal de regroupement pédagogique Bombon-Bréau

Nombre d'habitants :

1200

Nombre de communes :

2
Rue Grande
77720 Bombon

Jean-Pierre Girault

Maire de Bombon

Françoise Delvaux

Présidente du RPI
Haut de page