Un réseau de bénévoles favorise la lecture avec le soutien très actif de l'intercommunalité

Publié le
dans

Santé, médico-social, vieillissement

Social

Tourisme, culture, loisirs

Meurthe-et-Moselle

Constitué de seize points lecture, le réseau lecture publique de la communauté de communes du Pays de Colombey et du Sud-Toulois propose des animations autour du livre, destinées à l’ensemble des habitants du territoire. Le réseau est animé et géré par des bénévoles associatifs, qui sont formés et appuyés par un spécialiste.

La cinquantaine d’animateurs bénévoles qui réalisent des animations ludiques et pédagogiques dans les points lecture du territoire - des bibliothèques municipales qui ont pu être recouvertes, une salle de mairie, une école, des locaux lises à disposition des mairies..) - ne sont pas livrés à eux-mêmes, bien au contraire.

Des bénévoles formés et soutenus par la collectivité

Tout d’abord, ils bénéficient de formations via l’apprentissage de la lecture à voix haute et la participation à des ateliers d’écriture. Ensuite, le réseau lecture de la communauté de communes du Pays de Colombey et du Sud-Toulois (42 communes, 11.500 habitants) met à leur disposition toute une série d’outils ludiques et pédagogiques : "les Raconte-tapis" (des tapis qui représentent le décor d’une histoire que raconte un animateur en déplaçant les personnages), les "Kamishibaïs" (ou petits théâtres japonais transportables en bois) , des mallettes thématiques qui renferment du matériel d’animation (albums, jeux, objets, fiches). Il y a aussi les "Tribunes jeunes lecteurs", -des journées d’échanges entre classes autour de livres choisis par les enseignants,- qui sont suivies d’un exercice de critique d’ouvrage par les élèves dans une radio locale… Enfin, depuis six ans, les points lecture sont mis en valeur à l’occasion de "Lecture en fête", une manifestation qui se déroule chaque année dans une commune différente, en proposant aux habitants divers ateliers autour de la lecture, ainsi qu’un spectacle et un repas. "Outre le volet festif, il s’agit aussi de montrer à tous les habitants du territoire ce que les ateliers des points lecture ont produit dans l’année", précise Lionel Guingrich, agent de développement culturel à la Communauté. "Lecture en fête" attire jusqu’à 500 visiteurs sur une seule après-midi.

Rencontre du bénévolat et d’une volonté politique

A l’origine de ces points lecture, une volonté de quelques habitants : "Au début des années 90, des passionnés de lecture voulait rouvrir les bibliothèques dans les villages", raconte l’agent de développement. "Mais ils se sont très vite rendus compte qu’il ne suffisait pas d’ouvrir la porte pour attirer des usagers. Ils ont émis des idées et se sont tournés vers la Communauté de communes qui a décidé de créer un groupe de travail à l’échelle intercommunale pour que tous les habitants intéressés (parents, instituteurs…) puissent réfléchir ensemble aux conditions de réouverture de bibliothèques municipales". Par chance, nous sommes en 1992 et la Drac dispose de moyens importants pour le développement de la lecture en milieu rural grâce à l’opération nationale "Relais livres en campagne". Un poste d’animateur lecture est alors créé, avec une participation financière de la communauté. Sa mission : accompagner les bénévoles dans leur démarche pour favoriser la lecture. Selon les thématiques des actions choisies, l’animatrice recherche les financements auprès des partenaires concernés : Drac, Jeunesse et Sports, conseil régional, conseil général, CAF, etc.

Une animatrice lecture et un réseau de bénévoles structuré

Depuis le début de cette démarche, l’objectif poursuivi est de favoriser la lecture, non pas par le seul livre, mais aussi par tout ce qui peut être relié à la lecture : par exemple à travers les arts, les fêtes et les jeux. Aujourd’hui, un réseau d’une cinquantaine de bénévoles gère les seize points lecture. On en comptait huit en 1996. "Sur chaque point lecture, deux ou trois bénévoles sont nécessaires, non seulement pour assurer une présence aux heures d’ouverture affichées mais aussi pour se motiver ensemble à continuer à participer à cette démarche", précise l’agent de développement culturel. Les bénévoles les plus actifs se rencontrent régulièrement au sein d’un groupe de travail dynamisé par l’animatrice lecture et au sein duquel émergent de nouveaux projets. Le budget attribué par la communauté à cette action, avec le soutien du conseil général, est de 50.000 euros dont 40% pour le poste à plein temps d’animatrice lecture et 60% pour les divers événements et aménagements mobiliers. A travers leurs associations ou les mairies, les bénévoles assument une partie des coûts des évènements dont les charges de fonctionnement (électricité, chauffage, internet...) tandis que les communes mettent les locaux à disposition.
Selon Lionel Guingrich, pour réussir une telle opération et la rendre pérenne, "il est nécessaire de trouver en permanence les moyens de mobiliser bénévoles et habitants autour de ces initiatives en faveur de la lecture et d’impulser une créativité toujours renouvelée. Un des moyens essentiels passe par l’investissement dans un poste d’animateur chargé à plein temps d’aider, conseiller, dynamiser les acteurs impliqués".


Xavier Toutain, / Agence Traverse pour la rubrique Expériences des sites www.mairieconseils.net et www.localtis.info 

Communauté de communes du Pays de Colombey et du Sud-Toulois

Nombre d'habitants :

11500

Nombre de communes :

39

6 impasse de la Colombe - BP 12
54170 Colombey-les-Belles
contact@pays-colombey-sudtoulois.fr

Lionel Guingrich

Agent de développement culturel

Christian Daynac

Président
Haut de page