Vosges

Une bergerie intercommunale pour lutter contre la progression des friches

L'abandon progressif des activités agricoles entraîne la fermeture des paysages du territoire de la communauté de communes de la Haute-Meurthe (Vosges). Pour lutter contre ce phénomène, notamment dans les zones les moins accessibles, les élus décident de construire une bergerie intercommunale et de la louer à un éleveur local d'ovins.

Au départ...

Située en zone de moyenne montagne, la vallée de la Petite Meurthe subit un "enfrichement" en raison de la déprise agricole liée au développement local de l'industrie textile au siècle dernier et à l'attrait pour la production forestière dans les années cinquante. La forêt a progressivement envahi les terres agricoles jusqu'aux portes du fond de la vallée. Pour lutter contre cette fermeture du paysage, les élus de la communauté de communes de la Haute-Meurthe souhaitent développer l'agriculture et le pastoralisme. Certaines petites parcelles, d'accès difficile (terrains abrupts, fonds de vallée), ne sont pas accessibles aux bovins, c'est pourquoi l'introduction d'ovins apparaît comme la meilleure solution. Les élus soutiennent ce projet et décident de construire une bergerie intercommunale.

En cours de route...

Le projet s'inscrit au sein de la politique paysagère de la communauté de communes. Initié en 1997, il se concrétise en 1999 en passant par plusieurs étapes :
- réflexion sur le choix de l'implantation d'une bergerie intercommunale ;
- sollicitation d'un éleveur du secteur intéressé par le projet ;
- recherche d'un terrain (commune de Ban-sur-Meurthe-Clefcy) ;
- montage du dossier de financement ;
- construction du bâtiment.
Propriété de la communauté de communes, la bergerie est louée 1.830 euros par an à un éleveur du secteur. En contrepartie, celui-ci s'engage à déplacer son troupeau sur les différentes friches agricoles des communes membres. Les secteurs à défricher sont déterminés par l'éleveur et les communes. La bergerie participe également à l'animation touristique et culturelle du territoire en faisant des démonstrations de tonte et du travail des chiens de berger.

Les moyens mobilisés et les partenaires...

Cette action a été pilotée par les élus au sein de la commission Gestion de l'espace de la communauté de communes. Elle s'inscrit aussi dans le cadre de la politique de maintien des espaces ouverts du parc naturel régional des Ballons des Vosges. La construction de la bergerie a nécessité un investissement de 145.000 euros. Le terrain a été cédé gratuitement par la commune de Ban-sur-Meurthe. Plusieurs partenaires ont financé la bergerie :
- le conseil régional, sur le fonds du parc naturel régional des Ballons des Vosges : 28.000 euros ;
- le Fonds national d'aménagement et de développement du territoire (FNADT) : 28.000 euros ;
- le conseil général : 40.000 euros ;
- la communauté de communes : 49.000 euros.
L'éleveur paye un loyer annuel de 1.830 euros à la communauté de communes.

Pour quels résultats...

La principale condition de réussite du projet a été l'engagement, la motivation et le professionnalisme de l'éleveur. Fortement impliqué, celui-ci fait le lien avec les propriétaires des pâtures de la vallée. Cette activité est originale dans la région et présente pour le territoire plusieurs intérêts :
- agricole : lutte contre la déprise et l'extension des friches agricoles ;
- environnemental et paysager : lutte contre la progression des friches dans la vallée, réalisation du bâtiment en bois de pays (dont l'architecture épouse parfaitement le milieu naturel et valorise le savoir-faire local), maintien des paysages ouverts de qualité ;
- économique : augmentation et diversification du tissu économique local, avec création d'un emploi ;
- touristique : développement d'un artisanat tourné vers l'accueil touristique.
Le pâturage des brebis ne parvient pas à empêcher seul le développement des friches, c'est pourquoi la communauté de communes envisage également de faire intervenir des entreprises en complément.

Et aujourd'hui ?

Il est possible d'installer à la bergerie un deuxième éleveur, ce qui renforcerait l'efficacité de cette action. Située dans une vallée glaciaire encore préservée, la bergerie participera ultérieurement à la mise en place d'un pôle touristique "nature" s'appuyant sur la proximité d'une scierie traditionnelle ouverte au public, d'une forêt d'épicéas remarquable et de la mise en valeur d'une ancienne vallée glaciaire.

Thomas Bailly, chargé de mission au Centre permanent d'initiatives pour l'environnement de la Moyenne Montagne Vosgienne

Le conseil des élus

"En mobilisant des partenaires techniques et financiers, on finit toujours par créer un projet, même peu commun comme celui de bergerie intercommunale."

Contact(s)

Communauté de communes de la Haute-Meurthe

1 place de l'Hôtel-de-Ville
88230 Fraize
03 29 50 42 49
03 29 50 42 66
cchm.fraize@wanadoo.fr
Nombre d'habitants : 5552
Nombre de communes : 3

Claude Jacquot

Président
Haut de page