Une carte pour faciliter le quotidien des citoyens (79)

Rattachée à un compte en ligne sécurisé, la carte de vie quotidienne permet à chacun des 39 000 habitants du territoire de Parthenay-Gâtine d’accéder à l’ensemble des services publics de manière simple, souple et rapide. 33 000 cartes sont en circulation au printemps 2022.

Pionnière en matière de dématérialisation des factures (Programme Chorus), 5 fois labellisée « Territoires, villes et villages Internet », la communauté de communes Parthenay-Gâtine cumule les distinctions pour son développement du numérique. Avec la carte de vie quotidienne (CVQ) mise en œuvre à l’échelle de l’ensemble de la communauté de communes, les élus illustrent leur choix politique : « Pour nous, territoire rural rime avec modernité. Notre préoccupation est que chaque habitant du territoire accède via Internet à tous les services publics et qu’il bénéficie d’une connexion haut débit », dit Emmanuel Allard, vice-président de la communauté de communes, en charge de l’innovation numérique et de la qualité des infrastructures.

Une solution digitale public privé

Au début des années 2000, la ville de Parthenay participe à un appel à projets lancé par l’État pour la mise à disposition « d’une carte à puce pour chaque citoyen avec un seul accès à tous les services publics ». Dans le cadre de cette action de recherche et développement, les équipes de Parthenay travaillent avec les industriels pour développer une solution digitale, aujourd’hui devenue un produit, commercialisé un peu partout en France. Alors que ce budget initial s’élève à près d’un million d’euros, la gestion de cette carte de vie quotidienne (CVQ) représente pour la communauté de communes un Équivalent Temps Plein et un budget annuel de 37 600 € couvrant la gestion de la maintenance et les logiciels, sachant que l’hébergement du site est assuré localement.

Avec l’extension de la communauté de communes en 2014, vient aussi l’élargissement du projet parthenaisien à l’ensemble des 38 communes, soit un travail important de fusion et d’harmonisation des bases de données pour aboutir, depuis 2015, à une seule et unique base. « Chaque famille accède à son compte sécurisé via le portail accessible sur le site web de la communauté de communes. La famille a un compte et chaque personne a sa propre carte », précise François Fouillet. Emmanuel Allard complète : « Bien entendu, chaque service est géré distinctement. Si le compte cantine scolaire n’est pas approvisionné, l’enfant bénéficiera tout de même de son repas, tandis que si le compte centre aquatique par exemple, ne l’est pas, il n’accédera pas à la piscine. »

Concrètement, la carte à puce gère l’ensemble des services publics : ceux liés à l’enfance (crèche, centre de loisirs, cantines et garderie, appels scolaires), les deux centres aquatiques (entrées, leçons…) ; la ludothèque et médiathèque reliées à la gestion des documents ; la salle de Squash. Avantages pour les habitants : connaître la disponibilité d’un ouvrage et se déplacer uniquement lorsqu’ils peuvent l’obtenir, ou bien réserver un créneau à la salle de Squash et y accéder, y compris dans des horaires où aucun agent municipal n’est présent. De plus, chaque famille alimente financièrement sa carte au moment le plus opportun pour elle. Autre service public géré par la carte : l’accès à la déchèterie, aussi bien pour les professionnels (350 cartes) que pour les particuliers (13 000 foyers connectés). Outre ces services, la carte à puce est utilisée par les agents territoriaux : véritable clé d’accès, la CVQ commande l’accès à 17 bâtiments et 47 portes ainsi qu’aux salles louées par des citoyens (domaine des loges, salle des fêtes…). En moyenne, 3 000 badges sont activés chaque semaine sur l’ensemble du territoire.

Un accès au numérique pour tous

100 % des services fonctionnent avec la CVQ, elle est le seul outil pour gérer les services municipaux et communautaires auxquels un habitant a droit. Mais alors, quid de la fracture numérique ? Depuis que Parthenay est engagée dans le développement numérique, des solutions ont essaimé à travers tout le territoire. Ainsi l’espace public numérique Armand-Jubien à Parthenay, lieu d’apprentissage de l’informatique, offre la possibilité à chaque citoyen de faire ses démarches sur internet, aidé en cela par un conseiller numérique. En moyenne, 70 personnes le fréquentent chaque semaine. Porter le numérique auprès de tous ceux qui en ont besoin ne s’arrête pas là : « la réponse a évolué et nous allons maintenant vers la population », dit Emmanuel Allard. D’une part, les médiathèques sont des espaces publics numériques. D’autre part, quatre conseillers numériques se déplacent sur tout le territoire, proposant des permanences dans les mairies des villes et villages. Quant aux personnes les plus âgées qui ne souhaitent ou ne peuvent pas se familiariser avec ces outils, « le plus souvent, la famille prend le relais, en lien éventuellement avec le conseiller numérique ». Côté équipement informatique dans les foyers, le Département a mené une campagne de recyclage de matériel pour offrir aux ménages les plus modestes ou éloignés du numérique, un ordinateur et un accès internet.

Un avenir à haut débit

« Dans un territoire rural comme le nôtre, le numérique permet d’offrir à tous les citoyens des réponses simples et pratiques, insiste Emmanuel Allard. Notre objectif est que chaque foyer soit équipé ou bien accède à une connexion à moins de 5 km ». Début 2025, le déploiement de la fibre optique devrait être terminé et « la totalité des maisons du territoire, y compris dans les petits hameaux, sera fibrée ».

Le prochain challenge des acteurs du territoire concerne l’accès aux produits et services de proximité. Pour développer un « usage numérique de proximité », les commerçants, par exemple, pourraient étendre leur offre en ligne et intégrer l’usage de la carte de vie quotidienne. Quant à l’accompagnement des personnes dans leur agilité numérique, « l’époque a bien changé, constate François Fouillet. Alors qu’au moment de la conception de la carte, la difficulté relevait à 70 % de la technique tandis que 30 % concernait la formation, aujourd’hui ces chiffres sont inversés ». L’enjeu pour la communauté de communes de Parthenay-Gâtine est, comme partout en France, de permettre l’appropriation des outils numériques par tous les citoyens. Leur accompagnement est source de succès ou d’échec des expériences réalisées dans ce domaine.

Les chiffres clés

  • 33 000 cartes à puces
  • 3 000 badges activés chaque semaine
  • 70 personnes chaque semaine à l’EPN
  • 1 € : coût d’une carte à puce imprimée

 

Le budget

  • 1,5 million d’euros : budget initial pour créer la solution digitale
  • 150 000 euros pour mettre en place la carte à puce

 

Les partenaires de la R & D

  • État
  • Caisse des Dépôts
  • Direction Générale de la Modernisation de l'État (DGME)
  • Région
  • Département

Communauté de communes de Parthenay-Gâtine

Nombre d'habitants :

39000

Nombre de communes :

38
2 rue de la Citadelle
79 200 Parthenay

Emmanuel Allard

Vice-président, en charge de l’innovation numérique & de la qualité des infrastructures

François Fouillet

Directeur des services d’information