Une commune vise l'autonomie en électricité à l'horizon 2015 (80)

Publié le
dans

Environnement

Energie

Somme

La commune de Montdidier (6.500 habitants), qui se veut un laboratoire en matière énergétique, compte produire plus d’électricité qu’elle n’en consomme avant 2020. Avec un objectif intermédiaire : atteindre l’autonomie en électricité pour 2015. A cette fin, les élus s’appuient sur la régie communale pour développer une politique énergétique diversifiée et ambitieuse.

En 2003, alors que la France est entrée dans un processus d’ouverture du marché de l’électricité, la régie de la commune, qui alimente 3.200 clients, décide de diversifier ses activités. En plus de la maîtrise de l’énergie, les élus lui assignent comme objectifs le recours aux ressources locales et le développement de la solidarité.

Accord cadre "Ville pilote en maîtrise de l’énergie"

Dans un premier temps, les élus commandent un diagnostic des potentiels locaux de maîtrise de la demande d’électricité (MDE). Un coup d’accélérateur est donné en 2004 lorsque la ville, la régie communale, la région Picardie, l’Ademe signent l’accord cadre "Ville pilote en maîtrise de l’énergie"qui prévoit un ensemble d’actions : sensibilisation et information, aides financières, recours aux énergies renouvelables et actions exemplaires de maîtrise de l’énergie par la collectivité. Dès lors, la régie communale élabore un programme de diversification des sources d’énergie : éolien, réseau de chaleur bois, solaire. Elle investit également pour les économies d’énergie grâce à des travaux d’isolation des bâtiments et à des équipements performants. (voir encadré)

Profit réinvesti localement et une dynamique locale

"L’intérêt de la régie communale, c’est que l’énergie consommée est produite localement, observe Catherine Quignon Le Tyrant, maire de la commune. Et surtout, nous avons du personnel sur place qui peut intervenir rapidement, sans surcoûts. Enfin le profit de l’activité est réinvesti localement." Un tiers de la marge dégagée revient à la régie pour améliorer le réseau, un tiers permet à la commune d’améliorer l’efficacité énergétique des bâtiments publics et un tiers constitue des aides directes aux consommateurs : chauffe-eau solaires, pompes à chaleur, poêles et chaudières performants, économiseurs d’eau. Autre atout : la régie communale entraîne dans sa dynamique les usagers par des actions de sensibilisation, de conseil ou par des aides directes. Les aides directes de la régie sont abondées par la commune et la communauté de communes. Pour l’achat d’un vélo électrique dans un commerce local, un particulier peut toucher 10% d’aide de la régie, 10% de la commune, 10% de la communauté de communes et obtenir une remise de 10% auprès du commerçant.

53% des besoins d’électricité déjà couverts en 2012 et une solide expertise locale

En 2012, grâce à la diversification des activités de sa régie, Montdidier couvre déjà 53% de ses besoins en électricité. L’électricité est vendue au même prix qu’EDF. "Nous avons pu expérimenter, constituer des références en matière de maîtrise de l’énergie et nous doter ainsi d’une véritable expertise», ajoute le maire. Nous sommes maintenant en capacité de diffuser des enseignements. Selon la taille du bâtiment et la capacité d’investissement du porteur de projet, nous sommes à même de conseiller un porteur de projet sur le choix de l’isolation, du réseau de chaleur ou du type de panneaux photovoltaïques dans lequel investir."

Claire Lelièvre / L’Esprit Village – L’Acteur Rural pour la rubrique Expériences des sites www.mairieconseils.net et www.localtis.info
 

Actions réalisées entre 2008 et 2012 : Montdidier fait feu de tout bois
A la suite du diagnostic des potentiels locaux de maîtrise de la demande d’électricité (MDE) la ville lance en 2003 un projet éolien qui est mis en service en 2010.
Une première chaufferie bois, puis un réseau de chaleur est mis en service en 2008, avec une chaufferie plus importante, surmontée d’une centrale photovoltaïque. Le réseau dessert l’hôpital, un Ehpad, un lycée, un collège, une école et un gymnase. Il entraîne une baisse de 18% des charges de chauffage de ces bâtiments et encourage le développement de la filière bois que le conseil général accompagne. La même année, la commune alloue un budget à la réhabilitation thermique de toutes les écoles de la ville. Parallèlement, de nombreuses actions ont été engagées : implantation de capteurs photovoltaïques sur des bâtiments publics, pré-diagnostics énergétiques auprès de clients professionnels, étude de maîtrise de l’énergie sur l’hôpital, campagne de mesures chez 150 clients de la régie, sensibilisation et aide à la décision auprès de l’ensemble des clients, programme de communication auprès des usagers domestiques (journal de la commune et flyers dans les factures), campagne d’affichage sur les bâtiments publics (étiquette classant 14 bâtiments publics selon trois critères : eau, énergie, CO2)…
La ville a également équipé son réseau d’éclairage public de réducteurs de puissance et remplacé des lampes à mercure par les lampes à vapeur de sodium : en 2012, elle compte 300 points lumineux supplémentaires pour une consommation identique à celle de 2001. Au titre des ces réalisations, la commune a été distinguées à plusieurs reprises en se voyant attribuer des prix (dont en 2010, le 3e Prix européen pour son réseau de chaleur).


 

Commune de Montdidier

Nombre d'habitants :

6500

Place du Général de Gaulle
80500 Montdidier

Catherine Quignon Le Tyrant

Maire

Régie Communale de Montdidier

Z.I. La Roseraie BP 90041
80500 Montdidier

Benjamin Sauval

Haut de page