Une Maison des services qui contribue fortement au développement de l'intercommunalité

Publié le
dans

Cantal

Le bassin de vie de Maurs (Cantal), situé entre les aires d'influence d'Aurillac et de Figeac, souffrait de la dispersion géographique des services publics. Constatant que les solidarités étaient actives à l'échelon supracommunal, les élus décident de créer un pôle ressources qui rassemble de nombreux services plus proche des usagers : la Maison des services. Elle accueille, informe et facilite les démarches administratives de la population rurale la plus large : les jeunes, les personnes âgées, les demandeurs d'emploi, les femmes, les familles, les entreprises.

Au départ...

La volonté de la communauté de communes du Pays de Maurs est de créer un service de proximité polyvalent et pluridisciplinaire qui facilite le rapprochement des services publics des habitants des zones rurales. Elle souhaite ainsi proposer aux usagers une large gamme de services (information, orientation, aide aux démarches...) comparables, du point de vue du contenu et de la qualité, à ceux dont bénéficie la population en milieu urbain. Enfin, elle envisage de donner aux partenaires associés l'occasion d'exister en milieu rural au moyen de permanences ouvertes au public.

En cours de route...

La Maison des services de Maurs, initialement appelée Point public et ouverte en janvier 1997, est soutenue par la communauté de communes du Pays de Maurs. Son objectif est d'optimiser la présence des services publics plus proche des usagers et mieux coordonnée sur le territoire. Elle rassemble, en un lieu unique, les prestations apportées par les administrations publiques et les organismes socio-économiques. L'initiative veut répondre aux besoins essentiels d'innovation sociale et de développement local d'un bassin de vie d'environ 7.000 habitants, situé entre deux pôles urbains.
Les étapes de réalisation de l'expérience ont été les suivantes :
- le diagnostic sur les besoins et les attentes de la population est effectué entre 1993 et 1994 dans trois cantons (dont celui de Maurs). Suite à cette étude, la communauté de communes du Pays de Maurs décide d'ouvrir une Maison des services ;
- la recherche d'un lieu d'expérimentation pour la mise en place de la Maison des services : le choix de la commune de Maurs (chef-lieu de canton) comme lieu d'implantation relève d'un double constat. D'une part, la commune est implantée dans une zone classée en revitalisation rurale, d'autre part, son éloignement géographique (environ 40 kilomètres du chef-lieu du département, Aurillac) justifie le rapprochement des services publics de la population rurale ;
- la signature d'un bail emphytéotique (bail de longue durée) entre la communauté de communes du Pays de Maurs et la commune de Maurs pour la mise à disposition d'un bâtiment destiné à accueillir la Maison des services ;
- la réhabilitation du bâtiment : les travaux ont lieu en 1995-1996 ;
- la signature d'une convention-cadre entre le président de la communauté de communes, l'Etat, le président du conseil général et divers partenaires, le 4 novembre 1996 pour la mise en place de la Maison des services ;
- la signature de conventions bilatérales déterminant les modalités de collaboration de chacun des partenaires avec la communauté de communes du Pays de Maurs.

La Maison des services de Maurs ouvre ses portes début 1997 et des permanences s'installent progressivement (inauguration officielle le 6 septembre 1997). Elle bénéficie d'un large partenariat pour son fonctionnement et regroupe les services et organismes socio-économiques suivants :
- la préfecture du Cantal pour la délivrance de certains documents : passeports, cartes d'identité, cartes grises ;
- la direction départementale de la jeunesse et des sports (DDJS) ;
- le conseil général du Cantal et ses services sociaux ;
- le centre local d'information et de coordination gérontologique (CLICG) ;
- des bornes interactives : une borne Vitale et une borne Assedic ;
- la caisse de retraite des artisans (AVA Auvergne) ;
- la direction départementale du travail, de l'emploi et de la formation professionnelle (DDTEFP) ;
- la caisse régionale d'assurance maladie (section retraite) ;
- la caisse primaire d'assurance maladie ;
- la mutualité sociale agricole (MSA) ;
- le conseil d'architecture d'urbanisme et de l'environnement du Cantal (CAUE) ;
- l'ANPE d'Aurillac ;
- l'association intermédiaire Dispo-services ;
- la mission locale ;
- l'entreprise d'insertion Sud-Massif Intérim ;
- l'association de gestion d'un service d'insertion ;
- le centre d'information sur le droit des femmes, association locale rattachée au niveau national (CNIDF) ;
- le Point information jeunesse.
La Maison des Services abrite également des services à l'enfance et à la petite enfance :
- une halte-garderie de dix places gérée directement par la communauté de communes (une directrice et deux aides sont salariées de la communauté) accueille les enfants de 3 mois à 6 ans ;
- un centre de loisirs sans hébergement (CLSH) géré par la communauté de communes en partenariat avec la FAL (Fédération des associations laïques) accueille les enfants pendant les vacances scolaires.

Des moyens et des partenaires...

Le coût de fonctionnement annuel de la Maison des services est estimé à 60.000 euros (hors halte-garderie et CLSH). Les partenaires effectuant des permanences régulières participent aux frais de communications téléphoniques et de photocopies. Les partenaires présents en permanence, occupant un bureau de façon continue, paient un loyer. Le coût global d'investissement a été d'environ 484.000 euros TTC (travaux, maîtrise d'oeuvre et mobilier). L'Etat (DDR : 120.000 euros ; FNADT : 38.000 euros ; DGE : 104.000 euros), le conseil général (47.600 euros) et la CAF (30.500 euros) ont participé au financement du projet à hauteur d'environ 340.100 euros. Le reste a été financé par de l'autofinancement.
La Maison des services de Maurs est installée dans une maison réhabilitée, appartenant à la commune de Maurs. Au travers d'un bail emphytéotique, la gestion des locaux a été confiée au président de la communauté de communes du Pays de Maurs. L'animation de la Maison des services, après avoir été assurée par un agent de la préfecture du Cantal, est assurée depuis le printemps 1999 par un emploi-jeune recruté par la communauté de communes. Aujourd'hui, cette personne a été titularisée. Une personne employée à mi-temps assure le secrétariat et l'accueil. Quatre partenaires assurent des permanences constantes (les services sociaux du conseil général et de la MSA, l'association Dispo-Services et l'entreprise d'insertion Sud-Massif Intérim), les autres des permanences temporaires.

Pour quels résultats...

De l'avis de l'ensemble des partenaires, les résultats sont globalement positifs. Les chiffres de fréquentation confirment cette appréciation : environ 10.000 personnes y sont accueillies chaque année. Elle avait reçu la première année environ 6.000 personnes. Un service de transport à la demande a été mis en place, une fois par semaine, pour raccompagner les habitants de l'ensemble des communes de la communauté vers Maurs.

Et aujourd'hui ?

Les élus envisagent le développement des missions de la Maison des services de Maurs, en développant les relations entre partenaires qui l'utilisent, en créant un lieu d'échanges et de formation pour les secrétaires de mairies des communes adhérentes et les services et organismes représentés. Elle pourrait, à moyen terme, devenir un observatoire socio-économique et renforcer son rôle pour le développement local.

Communauté de communes du Pays de Maurs

Nombre d'habitants :

5927

Nombre de communes :

12
Place du 11-Novembre
15600 Maurs
ccpmaurs@wanadoo.fr

ccpmaurs@wanadoo.fr

Haut de page