Une maison intercommunale valorise la culture vivante d'un large territoire (35)

Publié le
dans

Tourisme, culture, loisirs

Ille-et-Vilaine

Sur ce territoire de culture gallèse en Bretagne, les élus de Fougères communauté ont décidé de soutenir une dynamique développée depuis des années autour du patrimoine oral et des savoir-faire locaux. Il a fallu prendre le temps de la maturation pour que ce projet prenne corps et rassemble tous les partenaires concernés.

Depuis une trentaine d’années, associations et chercheurs du Pays de Fougères (Ille-et-Vilaine, 5 communautés de communes, près de 83.000 habitants) œuvrent à la collecte, à la sauvegarde et à la valorisation du patrimoine culturel immatériel du territoire local : chants, contes, légendes, danses, musiques, langues, dictons, savoir-faire.... Ces richesses de la culture gallèse sont ensuite restituées via des éditions, et des manifestations qui se déroulent notamment sur la commune de Parcé. Cette dernière ayant acquis une ancienne grange en cœur de bourg, les élus municipaux commandent une étude pour évaluer l’intérêt de faire de ce bâtiment un lieu de coordination autour de la culture vivante.

Première étape : développer une dynamique de réseau

En 1998, une association de préfiguration se crée à l’échelle du Pays de Fougères, afin de regrouper autour de ce projet les acteurs institutionnels, associatifs et individuels. En 2005, une étude complémentaire à la première datant de 2000 confirme la faisabilité du projet et permet de préciser les missions du lieu. Un an plus tard, l’association recrute son premier salarié. Celui-ci, chargé de recenser les structures du territoire du Pays concernés, va à la rencontre d’une cinquantaine d’acteurs locaux afin de leur présenter le projet et de mieux cerner leurs attentes. Au cours de l’année 2007, les premières actions partenariales permettent de développer une dynamique de réseau. Dix ans plus tard, en 2008, l’association devient "la Granjagoul, maison du patrimoine oral en Haute-Bretagne". Ses missions : la collecte du patrimoine oral par des acteurs de terrain formés à des procédures précises, la diffusion et la valorisation du patrimoine culturel immatériel (PCI) pour tous publics.

Un projet associatif soutenu par les collectivités locales

La communauté de communes Fougères Communauté décide de soutenir le projet associatif et restaure le bâtiment en l’agrandissant. Elle prend en charge la maitrise d’ouvrage et les investissements (200.000 euros HT) avec l’aide du département d’Ille-et-Vilaine (116.000 euros HT) et du conseil régional de Bretagne (75.000 euros). En 2010 la communauté de communes signe une convention avec l’association La Granjagoul, qui recrute une coordinatrice puis, en 2012, un animateur développement. En septembre 2010, la maison du patrimoine ouvre officiellement dans l’ancienne grange. Les salariés de l’association travaillent sous la responsabilité d’un conseil d’administration composé d’une quinzaine de membres : représentants des collectivités locales, des acteurs concernés par le PCI et/ou le spectacle vivant. "Les élus locaux sont très présents dans les différentes animations et très à l’écoute des besoins de la Granjagoul", précise Aline Bodin, la coordinatrice.

Les manifestations bénéficient à l’ensemble du Pays de Fougères et à toute la Bretagne

La maison du patrimoine propose à tous les publics, des spectacles, des ateliers, des formations, des colloques, des stages, des veillées et des initiations aux cultures orales locales. Des manifestations se déroulent hors LES murs, sur l’ensemble du Pays de Fougères. La maison du patrimoine intervient également sur l’ensemble de la région grâce à des partenariats avec : musées, écomusées, bibliothèques, cinémas, offices culturels, universités... et des associations implantées dans toute la Bretagne. Des liens étroits sont également tissés avec des structures porteuses du patrimoine vivant d’autres territoires : Québec, Réunion, Corse, Normandie...
La fréquentation de la maison a progressé entre les deux premières années de fonctionnement, passant de 2.521 en 2011 à 3.194 en 2012 pour les activités in situ, et de 3.537 à 5.861 pour les animations hors les murs. Pour la coordinatrice, "la réussite de ce projet réside notamment dans sa longue maturation qui a permis d’une part, de créer un climat de confiance entre associations et élus et, d’autre part, de rassembler les bonnes compétences autour de la table".

Lucile Vilboux / Acteur Rural pour la rubrique Expériences des sites www.mairieconseils.net et www.localtis.info
 

Le patrimoine culturel immatériel reconnu par l’Unesco
L’Unesco a reconnu le patrimoine culturel immatériel (PCI) par une convention spécifique, ratifiée par la France en 2006, qui affirme le rôle inestimable de celui-ci comme "facteur de rapprochement, d’échange et de compréhension entre les êtres humains" (Préambule de la Convention pour la sauvegarde du patrimoine culturel immatériel, 17 octobre 2003).

 

Communauté de communes Fougères communauté

Nombre d'habitants :

42100

Nombre de communes :

18
Parc d'activités de l'Aumaillerie
35135 Fougères

Lézin Galais

Maire de Parcé

Association La Granjagoul

Maison du patrimoine oral en Haute-Bretagne, 2ter, rue de la Bascule
35210 Parcé
lagranjagoul@orange.fr

Pierrick Cordonnier

Président

Aline Bodin

Coordinatrice
Haut de page