Une permanence d'accueil pour les créateurs d'entreprise

Publié le
dans

Seine-et-Marne

La communauté de communes du Pays de l'Ourcq (Seine-et-Marne), le pays Bassée-Montois, l'agence Seine-et-Marne Développement et la boutique de gestion s'organisent pour offrir aux créateurs potentiels d'entreprises un accompagnement de proximité sur tous les aspects de leurs projets : techniques, financiers et de gestion.

Au départ...

Les premières actions de développement économiques du district sont des opérations lourdes et structurantes, comme la réalisation d'une zone d'activité en 1992 et l'appui à l'implantation d'une grosse entreprise (Imprimerie Quebecor, 700 salariés).
En 2000, la communauté de communes du Pays de l'Ourcq réalise un diagnostic économique qui fait les constats suivants :
- le territoire rural dépend d'une seule grosse entreprise ;
- le tissu de PME-PMI est sur-représenté par le bâtiment et les travaux publics ;
- les entreprises de taille moyenne disparaissent au profit d'entreprises de petite taille ;
- l'emploi et le nombre des entreprises stagnent.
La communauté de communes constitue alors un groupe de travail qui tire les enseignements de ce diagnostic. Elle souhaite "créer les conditions pour que les entreprises restent et que d'autres arrivent" et "accompagner des stratégies de diversification tant qu'il est encore temps". Outre la nécessité d'avoir une politique d'aménagement (zones d'activités, hôtel d'entreprises proposant des locaux locatifs), elle considère qu'il lui appartient de développer des actions pour conserver les activités existantes et accompagner la création de nouvelles activités, même petites. "On intervient sur la sphère et non au coeur de l'activité des entreprises", disent les élus.

En cours de route...

Trois types d'actions sont d'abord réalisées :
- promotion, communication externe et interne : plaquette sur les zones d'activités, répertoire entreprises, CD-rom de présentation du territoire, journal des entreprises ;
- veille : réalisation d'un observatoire économique à l'échelle intercommunale ;
- animation : réunion d'information collective sur des sujets transversaux (passage à l'euro, groupements d'employeurs...).
L'éloignement géographique des créateurs potentiels et l'absence de structure pour accompagner d'autres candidats que les demandeurs d'emplois pénalisent le territoire. En 2002, la communauté renforce sa politique avec un service d'accompagnement de proximité aux créateurs d'entreprises.
Une donnée supplémentaire va permettre à la communauté de se montrer plus ambitieuse. Un groupement intercommunal limitrophe de la communauté, le pays Bassée-Montois, s'est organisé en effet avec la boutique de gestion Entreprendre en 77 pour accompagner les "porteurs" de projets. De là naît l'idée de créer un dispositif plus large, qui porte sur plusieurs territoires ruraux. Ensemble, le pays Bassée-Montois, le Pays de l'Ourcq, l'Agence Seine-et-Marne Développement et la boutique de gestion créent un comité de pilotage. Ils s'organisent pour ouvrir une permanence d'accueil et de suivi des porteurs de projets un jour par mois au siège de la communauté de communes. Deux services de six heures leur sont proposés : le premier comprend accueil, diagnostic, aide à l'étude de marché, prévisionnel financier ; le deuxième approfondissement et aide à la définition du projet (statut juridique, élaboration du business plan...).

Les moyens mobilisés et les partenaires...

Deux types de personnes sont accueillies :
- des demandeurs d'emplois qui ont un projet : pour eux, l'accueil est gratuit, le financement de l'accompagnement est assuré par les aides déjà existantes (chéquier conseil 50 euros/heure). Le reste (15 euros/heure) est à leur charge ou peut être pris en charge par l'agence Seine-et-Marne Développement ;
- des créateurs non-demandeurs d'emploi : pour eux, le financement de la prestation est pris en charge à 75% par l'agence Seine-et-Marne Développement, le reste étant est à leur charge.
Deux conventions régissent ce partenariat :
- une convention tripartite définit les rôles de la communauté de communes (mise à disposition des locaux, appui logistique, promotion : plaquettes et affiches, information des secrétaires de mairie) ; la boutique de gestion (mise à disposition d'une personne un jour par mois) ; agence Seine-et-Marne Développement (financement d'une partie du dispositif).
- une convention bipartite entre la boutique de gestion et l'agence Seine-et-Marne Développement pour le paiement du salaire et des charges du salarié mis à disposition par la boutique de gestion.
Les autres partenaires, l'ANPE, les chambres consulaires et la mission locale sont chargés de la promotion.
En complément, une action de formation pour les entreprises locales a été mise en place en partenariat avec la chambre de commerce et d'industrie. La communauté de communes met à disposition les locaux et le matériel et la chambre de commerce et d'industrie met à disposition un formateur.

Pour quels résultats...

Au premier semestre 2003, il y a eu quinze rendez-vous, huit personnes suivies et deux créations d'entreprises. La possibilité d'offrir un service de proximité d'accompagnement individuel dans la durée, la capacité à faire le lien avec l'action sociale quand cela est nécessaire et le professionnalisme du service sont des atouts forts. Ces initiatives pour les créateurs d'entreprises en milieu rural ont un caractère expérimental pour Seine-et-Marne Développement qui pourra éventuellement généraliser le dispositif pour les territoires ruraux du département.
Pour que le dispositif fonctionne encore mieux, il faudrait que "les communes jouent le jeu, qu'elles fassent circuler l'information. Certaines ne sont pas convaincues de l'importance de la création d'entreprises". Il faudrait donc communiquer davantage auprès des élus. Par ailleurs, " le problème de la masse critique pose la question de la bonne échelle géographique d'intervention : on pourrait imaginer ce dispositif sur deux communautés de communes s'il y a la volonté politique de travailler ensemble".

Et aujourd'hui ?

La communauté de communes souhaite proposer un dispositif technique et financier plus complet, adhérer à terme à un outil financier, par exemple la plate-forme Initiatives locales de Meaux qui offre des prêts d'honneur sans intérêts aux créateurs.

Christine Wolf, consultante.

Le conseil des élus

"Construire des partenariats pour être capable d'offrir des services de proximité. Ne pas tout faire soi-même : jouer le rôle de mise en relation, de coordination.

Il ne faut pas forcément financer et développer son propre service, la mise à disposition des locaux est un bon moyen pour fédérer et tester un dispositif."

Communauté de communes du Pays de L'Ourq

Nombre d'habitants :

14350

Nombre de communes :

21
2 avenue Louis-Delahaye
77440 Ocquerre
pays.ourcq@wanadoo.fr

Etienne Wehrel

Président de la commission affaires économiques et emploi
Haut de page