Une plateforme open data au service des agriculteurs en Pays basque (64)

Avec Zabal, la communauté d’agglomération du Pays basque innove en se dotant du premier portail à l’échelle d’un territoire, de données partageables sur l’agriculture. Grâce à lui, tous les acteurs du monde agricole disposent de chiffres vérifiés et actualisés sur les cultures et productions. Une connaissance fine qui guide la politique agricole des élus.

À l’origine de « Zabal », « ouverture aux autres » dans la langue basque, on découvre une consultation sur l’innovation, menée en 2017 par la communauté d’agglomération du Pays basque (CAPB) auprès des agriculteurs et des partenaires agricoles. Émerge alors le besoin d’une connaissance chiffrée de l’activité agricole sur ce territoire -158 communes, 3.000 km²-, d’autant plus que l’agriculture y est à la fois dense et diversifiée, forte de multiples petites exploitations et de surcroît, de filières de qualité à forte image.

« Nous avons commencé à travailler sur la plateforme en février 2020 pour une livraison au public en décembre », explique Marie Ducourau, chef de projet Data embauchée par la CAPB pour mettre en œuvre Zabal. Première étape : choisir le type de plateforme. Opendatasoft, déjà en place dans de nombreuses collectivités locales en France et en Europe, est retenue. Deuxième étape, comprendre l’open data qui désigne « un ensemble de données gratuites, accessibles et partageables par tous » et partager cette connaissance avec les agriculteurs eux-mêmes. Troisième étape : collecter puis intégrer les données sur la plateforme.

À quoi sert l’open data ?

Grâce à Zabal, les agriculteurs et les organisations agricoles d’abord (syndicats, chambre d’agriculture, chambre d’agriculture alternative EHLG créée en 2005, associations…), les élus ensuite, mais aussi les médias disposent de données chiffrées, gratuites et vérifiées, qu’ils peuvent partager et croiser entre elles grâce aux outils de la plateforme. Plusieurs sources sont exploitées : La politique agricole commune (Europe), l’agence bio, Météo France et les filières agricoles. « Bien entendu, nous n’avons pas le droit de diffuser les données brutes, mais nous publions une interprétation des chiffres sous la forme de tableaux et graphiques ». Exemple avec les données météo : la CAPB a développé un outil spécifique pour les producteurs du territoire. Application concrète : un agriculteur s’appuiera sur ces données pour démontrer à un assureur le manque (ou trop-plein) de pluie sur une période donnée. Ou bien, il prendra en compte, à un moment précis, ces informations pour comprendre l’évolution d’une plante et mesurer (grâce aux données des années passées) la pertinence de la récolter ou pas.

Un comité de pilotage

Pour les élus aussi, Zabal est un outil d’aide à la décision. Isabelle Pargade, vice-présidente de la CAPB, chargée de l’agriculture et l’alimentation de demain : « c’est une ressource importante qui a été très bien accueillie par les agriculteurs. Pour eux, elle constitue un levier de performance dans leurs exploitations parce qu’ils disposent à la fois d’une visibilité et d’un retour d’expérience. Pour nous, élus, la connaissance fine de la typologie des exploitations et des productions est un formidable outil d’aide à la décision de notre politique agricole et de notre programme alimentaire. » « De plus, ajoute Olivier Alleman, conseiller délégué au numérique et territoire intelligent, la plateforme est dynamique. Actualisée régulièrement, elle nous permet de mesurer les conséquences des choix que nous faisons. » Point important de l’organisation du travail : un comité de pilotage effectue le choix des données qui seront diffusées et partageables. Olivier Alleman : « Toutes les données ne sont pas qualifiées et n’ont pas le même niveau de fiabilité. Aussi, nous diffusons uniquement les données objectivées. Le niveau de pesticide par exemple n’a pas été retenu car les informations disponibles indiquent leur lieu d’achat, ce qui n’informe ni sur leur épandage ni sur le lieu de celui-ci. » En amont, le comité de pilotage arbitre, tandis qu’en aval, il est un outil de la politique agricole et du programme alimentaire territorial qui vise, notamment, 50 % de produits bios ou en circuit court dans les cantines scolaires. Composé pour le moment des techniciens et des élus de la CAPB, le comité de pilotage sera sans doute, peu à peu, ouvert aux acteurs agricoles et économiques du territoire.

Coconstruire une donnée propre avec les agriculteurs

Le travail de la chef de projet Data au sein de la direction Économie de la CAPB enrichit la plateforme au fil des décisions du comité. Marie Ducourau : « concrètement, nous rencontrons les agriculteurs sur leur exploitation, nous les aidons à construire cette donnée c’est-à-dire à la récolter et à l’entrer dans l’outil créé avec eux et relié à notre plateforme. L’essentiel est de disposer d’une donnée propre, ce qui veut dire un fichier Excel compartimenté, respectant des standards prédéfinis et validé par une seule source ». Parce qu’elles ne disposent d’aucune donnée, les filières émergentes -la châtaigne du Pays basque, la brebis à tête noire, le maïs roux du Pays basque- en particulier, bénéficient de cet accompagnement et gagnent en visibilité grâce à leur présence sur Zabal. Les appellations plus prestigieuses (Ossau-Iraty AOP, jambon de Bayonne IGP…) disposent déjà de données – producteurs, syndicats d’Apellation d’Origine Protégée, chambres d’agriculture- qu’elles transmettent à la CAPB. En août 2021, le portail Zabal proposait 150 jeux de données (124 en ligne), exploitables par tout un chacun sur différents thèmes : « Terre, zonage et parcelle » ; « installation et transmission » ; « accompagnement et subvention » ; la population d’agriculteurs, les filières. Par exemple, au mot-clé « piment d’Espelette » correspondent les données de cet AOP depuis 2000-2001 : le nombre de producteurs, bio et non bio, les surfaces cultivées, soit 276 ha en 2020 pour 24 ha en 2000.

Vers un développement des usages numériques

Pour qui souhaiterait développer un outil similaire dans un autre territoire, quelques règles sont à respecter : bien choisir l’outil de plateforme, financer une personne formée à la donnée et affectée à temps plein à cette mission, mettre en place un comité de pilotage. Autre point de vigilance : le respect de la règle européenne : le règlement général sur la protection des données (RGPD). Certaines données privées et confidentielles sont traitées comme telles et non diffusées sur la plateforme publique. À la CAPB, la stratégie menée avec Zabal pourrait se développer sur d’autres secteurs tels que le tourisme : « les données disponibles sont nombreuses et nous aurions là un outil précieux pour affiner notre politique touristique », poursuit Olivier Alleman. Au-delà, il s’agit de développer les usages numériques, professionnels aussi bien que particuliers, au service de la vie économique et sociale du territoire.

Outil et chiffres

Zabal en chiffres

  • 5.000 € : coût annuel d’abonnement à la plateforme opendatasoft
  • 1 temps plein de chef de projet Data
  • 150 jeux de données d’ici à la fin 2021

Opendatasoft est une société française basée à Paris, qui propose un logiciel de partage de données. 

 

Communauté Pays Basque

Nombre d'habitants :

312278

Nombre de communes :

158
15 avenue Foch, CS 88 507
64185 Bayonne Cedex

Isabelle Pargade

Vice-présidente, en charge de l’agriculture et de l’alimentation de demain

Olivier Alleman

Conseiller, délégué au numérique et territoire intelligent

Marie Ducourau

Chef de projet data