A vélo dans les sens interdits

Publié le
dans

Bas-Rhin

Le partage de la voirie entre piétons, vélos, transports en commun et automobiles progresse. La loi autorise, sous certaines conditions, les cyclistes à emprunter les sens interdits. Plusieurs communes expérimentent ce dispositif depuis longtemps. Dans la région de Strasbourg, Illkirch-Graffenstaden l’a même généralisé.

Les sens interdits pénalisent les cyclistes. Ils les obligent parfois à de longs détours par des rues à fort trafic automobile. Pour développer la pratique du vélo en ville et réduire le nombre d’accidents, pourquoi ne pas mieux partager la voirie ? Les villes qui ont mis en place les contresens cyclistes ont constaté que ce dispositif fonctionne bien. Le législateur en a pris acte et a donné aux maires jusqu’au 1er juillet 2010 (1) pour les systématiser. Dans les zones dont la vitesse de circulation est limitée à 30km/h, les rues en sens interdit sont généralement étroites, des panneaux devront signaler que les cyclistes peuvent les emprunter. Cette règle peut cependant comporter quelques exceptions pour des rues particulièrement dangereuses. Le Certu, service du ministère de l’Ecologie, précise : "Cela ne veut pas dire que le double sens cyclable soit réservé aux zones de circulation apaisée. Moyennant des aménagements adaptés, en carrefour notamment, le double sens cyclable est également utile sur les axes à 50 km/h en milieu urbain."

Illkirch-Graffenstaden plébiscite les doubles sens cyclable

Richard Hamm est adjoint à l’écologie et aux espaces publics à Illkirch-Graffenstaden, une ville de 27.000 habitants dans la banlieue sud de Strasbourg. Il se souvient d’un temps, pas si lointain, où dans le plat pays strasbourgeois le vélo était le mode de déplacement privilégié : "Dans les années 1950, il y avait des nuées de cyclistes et puis les voitures les ont remplacés. Nous avons donc cherché à réhabiliter la pratique du vélo en lui facilitant la ville. A Illkirch-Graffenstaden nous n’avons plus que trois rues en sens unique interdites aux cyclistes et, grâce à cela, nous avons réduit le nombre d’accidents. Il ne s’agit pas que des zones 30, toutes les rues sont concernées." Reste à sensibiliser les habitants pour qu’ils privilégient le vélo à la voiture individuelle, Richard Hamm s’y emploie.

Luc Blanchard, pour la rubrique Expériences du site Mairie-conseils

(1) Décret du 30-07-08 (code de la route, art. R110-2)
 

Mairie d'Illkirch graffenstaden

181 Route de Lyon
67400 Illkirch graffenstaden

Richard Hamm

Maire-adjoint chargé de l'écologie et des espaces publics
Haut de page