Volontariat territorial en administration : près de 200 jeunes en missions d’appui dans les territoires ruraux

Près de 200 jeunes en volontariat territorial en administration (VTA) vont pouvoir aider les territoires ruraux dans le montage de projets complexes. Joël Giraud, secrétaire d’État chargé de la ruralité, a lancé ce 14 avril le dispositif, qui sera soutenu par l’État via une aide forfaitaire de 15.000 euros. Objectif : au moins 400 VTA en 2022.

Il avait été annoncé pour la fin du mois de mars 2021 dans le cadre de l’Agenda rural. Finalement, c’est ce 14 avril que le volontariat territorial en administration (VTA) a été officiellement lancé par Joël Giraud, secrétaire d’État auprès de la ministre de la Cohésion des territoires et des Relations avec les collectivités territoriales, chargé de la ruralité. Le dispositif, qui avait été prévu par le Premier ministre lors du Comité interministériel aux ruralités du 14 novembre 2020, est calqué sur le modèle du volontariat territorial en entreprise (VTE). Il s’adresse aux jeunes diplômés âgés de 18 à 30 ans, d’un niveau de diplôme au moins égal à bac +2. L’idée étant de leur permettre, à travers ce dispositif, de s’engager pour une durée de 12 à 18 mois dans un territoire rural sur des missions de haut niveau, relevant du montage de projets complexes. Une mission à travers laquelle ces jeunes apportent un appui en ingénierie aux territoires ruraux. Exemples : la réalisation d’un plan stratégique d’investissement pluriannuel, la réalisation d’un projet de territoire, notamment dans le cadre de l’élaboration des contrats de relance et de transition écologique (CRTE), le déploiement des programmes de l’Agence nationale de la cohésion des territoires (ANCT). Ces jeunes pourront aussi travailler sur la préparation des dossiers de subventions des différents financeurs (État, Union européenne, collectivités territoriales…), l’appui aux équipes et aux élus dans le montage des projets. Ils pourront aussi assurer une veille juridique et financière pour identifier les financements accessibles.

"Les VTA ont vocation à soutenir les territoires ruraux"

"Les VTA ont vocation à soutenir les territoires ruraux pour faire émerger leurs projets de développement et les aider à se doter d’outils d’ingénierie adaptés à leur besoin. Ces jeunes apporteront, très concrètement, leur concours aux acteurs locaux afin par exemple de mobiliser des financements du plan France Relance", réaffirme dans un communiqué Joël Giraud.
Principaux bénéficiaires : les collectivités locales des territoires ruraux, que ce soit les communes ou les établissements publics de coopération intercommunale (EPCI). Les pays et les pôles d’équilibre territorial et rural (PETR), qui sont aussi porteurs de CRTE, peuvent y avoir recours, notamment si les missions proposées bénéficient exclusivement à des territoires ruraux. "À titre plus exceptionnel, des structures portant des postes mutualisés pour le compte de plusieurs collectivités pourront bénéficier du dispositif", indique aussi le communiqué.

15.000 euros d’aide forfaitaire

L’État soutient le recrutement des VTA à travers une aide forfaitaire de 15.000 euros, versée sur décision du préfet. Au total, l’État prévoit d’aider près de 200 VTA en 2021. L’objectif est d’atteindre au moins le nombre de 400 pour 2022. "Le VTA est un dispositif gagnant-gagnant aussi bien pour la jeunesse que pour le monde rural", insiste Joël Giraud.
Les offres de postes sont proposées en ligne, sur la plateforme VTA : https://vta.anct.gouv.fr/.
Les collectivités peuvent déposer leurs offres de mission (avec le détail des fiches de postes) à leur préfecture de département (le délégué territorial de l’ANCT) et à l’adresse mail nationale vta@anct.gouv.fr.

 

Pour aller plus loin

Voir aussi

Abonnez-vous à Localtis !

Recevez le détail de notre édition quotidienne ou notre synthèse hebdomadaire sur l’actualité des politiques publiques. Merci de confirmer votre abonnement dans le mail que vous recevrez suite à votre inscription.

Découvrir Localtis

Choix du format

 

Pour en savoir plus sur le traitement de vos données nous vous invitons à consulter notre Politique de protection des données à caractère personnelle