Autre pays

Vues du Québec : à Ville Saint-Laurent, une école primaire place l'ouverture sur son quartier au coeur de son approche

Tourisme, culture, loisirs

Au Québec, les écoles primaires sont des organisations aux pouvoirs étendus : elles coordonnent les choix pédagogiques, organisent le service périscolaire et la cantine et gèrent un budget conséquent. N’ayant pas de lien organique avec les municipalités qui n’ont aucune compétence en matière scolaire, elles peuvent parfois devenir de petits îlots autonomes. Pourtant, certaines d’entres elles ont choisi de s’ouvrir à leur quartier. Exemple avec une école située au nord de l’île de Montréal, qui vient de finaliser son projet éducatif autour de l’ouverture au milieu local et d’entrepreneuriat.

Mairieconseils.net publie un ensemble d’articles pour illustrer l’expérience québécoise (lire encadré Vues du Québec).

Située dans un quartier multiethnique au nord de l’île de Montréal, l’école Morand-Nantel-Beau-Séjour accueille 475 enfants répartis dans 24 classes. 85% de son public n’est pas d’origine québécoise, mais à population plutôt favorisée. Le projet d’ouverture a été conçu en concertation avec les personnel éducatif et du service de garde, les parents d’élèves et les organismes communautaires jeunesse présents sur le quartier. Depuis plusieurs années, cette approche modèle le fonctionnement au quotidien de l’école.

Se concerter avec le milieu local pour une vision commune

"Nous travaillons largement avec les organismes communautaires du quartier. Et c’est au sein du le comité jeunesse 6-25 ans du quartier, lieu de concertation qui regroupe écoles, organismes sociaux et de santé, associations jeunesse et culture du quartier, que nous construisons ensemble une vision commune", indique Vickie Viens, directrice de l’école. "Nous cherchons aussi à intégrer des ressources locales dans la vie de l’école", poursuit la directrice. En lien avec les organismes du milieu, l’école a mené un projet photo encadré par des étudiants du quartier. Ce qui a donné lieu à une exposition au musée local et dans les parcs de la ville. C’est avec l’écoquartier (CPIE doté de compétences sur le tri des déchets) que l’école a lancé un projet de récupération des déchets. Grâce à ce partenariat actif, des bailleurs de fonds s’engagent sur des projets : le réseau Réussite Montréal qui travaille sur la persévérance scolaire vient par exemple de désigner Ville Saint-Laurent comme quartier cible pour le soutien de projets collectifs ayant pour but la prévention du décrochage scolaire.

Cap supplémentaire : passer à la notion d’entrepreneuriat

L’école veut aller plus loin. "Nous allons désormais demander à l’élève d’être l’initiateur du projet, le réalisateur et le gestionnaire." Pour développer cette approche entrepreneuriale, l’école vient d’adhérer au Réseau québécois des écoles entrepreneuriales et environnementales (RQEEE). Un premier projet de journal scolaire a ainsi vu le jour à l’initiative de onze élèves encadrés par deux techniciennes en éducation spécialisée. La directrice y croit beaucoup : "Cette pédagogie s’est largement développée au Nouveau Brunswick - province canadienne - et dans certaines écoles où les enfants participent, entre autres, à la gestion des cantines scolaires."

Le temps périscolaire ouvert aux organismes locaux

Ces partenariats impactent aussi beaucoup le temps périscolaire. L’école propose déjà des temps périscolaires organisés par niveau scolaire certains jours, et par centre d’intérêt des enfants les autres jours (informatique, arts, cuisine, musique). Un programme d’aide aux devoirs est également fourni. Par ailleurs, les associations du quartier proposent de nombreuses activités au sein de l’école : cours de mandarin, activités sportives, artistiques ou cours d’échecs… Un soir par semaine, une maison des jeunes de 9-12 ans est animée dans l’école par le centre jeunesse du quartier. Ces activités au sein de l’école assurent la transition vers la maison de jeunes du quartier ouverte aux adolescents de 13 à 18 ans.
Grâce à ces liens, l’école Morand-Nantel-Beau-Séjour devient un lieu de vie pour la communauté du quartier et ses enfants, un véritable espace ressource pour les familles, où les chemins se croisent. A côté de cet ancrage dans le local, se développe en parallèle une ouverture sur le monde grâce à plusieurs échanges avec des écoles étrangères.

Claire Lelong pour la rubrique Expériences des sites www.mairieconseils.net et www.localtis.info

 

Ecoles primaires au Québec : ce qu’il faut savoir
Le système scolaire québécois comporte une classe de maternelle et six niveaux de primaire. Dans certains quartiers à population plus défavorisée, des classes de pré-maternelle sont ouvertes aux enfants de 4 ans (comme la scolarisation dès 2 ans en France).
Pour chaque classe de primaire, un enseignant principal assure les matières "principales" : mathématiques, français, univers social et sciences. Des enseignants de spécialités interviennent également dans chaque classe pour les matières suivantes : anglais, musique, arts plastiques et éducation physique.
Le rythme scolaire est organisé sur une base de 5 jours par semaine et 29h d’enseignement soit 5h50 par jour. Les horaires peuvent différer pour chaque école mais la journée d’école se termine au plus tard à 16h. Le temps périscolaire commence généralement le matin dès 7h et se poursuit le soir jusqu’à 18h30. Les congés scolaires se décomposent en 2 semaines à Noël, 1 semaine en mars, 20 journées pédagogiques et 9 semaines en juillet et août
Les directeurs d’école – anciens enseignants qui disposent d’un brevet et d’un diplôme d’études spécialisées en administration scolaire de niveau maitrise – sont de véritables chefs d’entreprise. Disposant de l’autorité hiérarchique sur les enseignants, le personnel des services de garde, les personnels administratifs et techniques de l’école de type secrétaire ou concierge.
Les budgets gérés par ces directeurs sont conséquents (plusieurs millions de dollars, salaires des personnels compris), les écoles disposent ainsi d’une réelle autonomie de décision. Elles fixent un certain nombre de tarifs (montant demandé aux parents pour les fournitures scolaires, prix du repas du midi), elles peuvent également se doter de ressources pédagogiques complémentaires choisies : technicien en éducation spécialisé, enseignant spécialisé en soutien linguistique ou orthopédagogue pour limiter les échecs dans l’apprentissage de la lecture.
Les écoles sont sous la tutelle de commissions scolaires qui regroupent à l’échelle locale un ensemble de ressources à destination du milieu scolaire, ici considéré comme un tout – enseignement et moyens matériels. Ces commissions – qui recrutent les enseignants - coordonnent l’enseignement, les services de garde périscolaires, les cantines scolaires et mettent à disposition des écoles un ensemble de ressources pédagogiques comme celle des bibliothécaires. Elles assurent également l’entretien et la construction des bâtiments scolaires dont les gymnases qui sont automatiquement partie prenante des écoles.

Vues du Québec
Fondations, organismes sans but lucratif (OSBL), coopératives, acteurs communautaires… une multitude de structures assurent les services et projets d’intérêt collectif au Québec. Plusieurs d’entre eux bénéficient de subventions publiques gouvernementales ou municipales.
A la croisée de ces multiples acteurs, le Québec a développé une capacité à articuler acteurs publics ou d’intérêt collectif et citoyens dans une démocratie participative portée par la notion d’empowerment (pouvoir d’agir), très présente sur le continent américain. L’aspect communautaire n’est jamais bien loin non plus, les personnes se regroupant par intérêt commun pour porter une cause sur le devant de la scène.
Mairieconseils.net publie un ensemble d’articles pour illustrer l’expérience québécoise. Quel que soit les sujets : jeunesse, école, culture, logement, personnes âgées ou funéraire, ces expériences peuvent être sources d’inspiration pour le développement local en France.

Contact(s)

Ecole Beau-Séjour

3600, rue Beauséjour
H4K 1W7 Saint-Laurent (Québec) Canada
00-1-514-334-7350

Vickie Viens

Directrice
Vickie.Viens@csmb.qc.ca
Haut de page