Ille-et-Vilaine

"Y'A D Frites", l'appli malouine qui diffuse les menus de la cantine (35)

Au-delà de l’ouverture des données publiques, l’enjeu est que ces dernières soient effectivement réutilisées au bénéfice du plus grand nombre et de manière utile à la population. C’est dans cet esprit, que l’agglomération de Saint-Malo publie les menus des cantines en open data. Le but étant d’en faciliter la diffusion par des structures et canaux divers.

C’est en 2014 que la ville de Saint-Malo a entamé sa politique d’ouverture des données publiques. "Nous avons eu la chance d’avoir dans nos services une personne motivée et connaissant bien les questions numériques à un moment où l’open data n’était pas encore une obligation législative", relate l’adjoint au maire chargé de l'open data, Jean Coudray. La ville, bientôt relayée par l’agglomération de Saint-Malo (18 communes, 79.529 habitants), met en œuvre l’ouverture de ses données avec une approche empirique.

Première étape : 75 jeux de données regroupés en douze thématiques

"Pour sélectionner les données à publier en open data, nous avons adopté celles présentant le moins de difficultés en termes techniques (données préexistantes dans une base), juridiques (présence ou non de données personnelles) ou politiques (donnée sensible ou non). Toutes celles qui répondaient à ces critères ont été rapidement mises en ligne", détaille le chargé de mission développement durable et Open data de la ville, David Poncet.
Fin novembre 2016, 75 jeux de données étaient en ligne, regroupés en douze thématiques. Les données les plus nombreuses concernent l’administration, suivie par l’environnement et la description du territoire. Au-delà de la publication, l’enjeu est cependant que les données soient effectivement réutilisées. Le cas des menus aux cantines scolaires est à cet égard un exemple intéressant.

Bien réfléchir à la structuration des données

Jusqu’à 2014, les menus des cantines étaient diffusés tous les deux mois dans les boîtes aux lettres et sur le site internet de la ville. Lors du lancement de la démarche d’open data, la collectivité s’est rapprochée du prestataire de restauration afin définir avec lui la meilleure formule de présentation des données. "Avant de se lancer dans l’open data, il est important de bien réfléchir en amont à la structuration des données : il faut qu’elles soient toujours organisées de la même façon (ordre, intitulés…), c’est la clef de leur réutilisation", explique le chargé de mission. Les menus ont ensuite été publiés sur la plateforme open data de la collectivité (voir en fin de texte).

Application mobile gratuite

Peu de temps après, agents et élus ont eu la surprise de découvrir l’application mobile gratuite "Y A D Frites", financée par la publicité, qui permet de consulter l’ensemble des menus des cantines des écoles de l’agglomération malouine. "Un jeune développeur, que nous ne connaissions pas, avait utilisé l’interface de programmation de notre plateforme pour récupérer automatiquement des données", précise le technicien. Ce petit programme, téléchargé pour le moment une centaine de fois, peut être utilisé pour afficher l’information sur le site internet de structures très diverses, - école, commune, presse… - ou sur des applications mobiles.
L’application mobile malouine peut aussi être facilement personnalisée par une autre collectivité à partir du moment où les données respectent le schéma utilisé par Saint-Malo, comme l’a fait par exemple Rennes métropole pour ses cantines.

Logique de réutilisation amenée à se développer

Cette logique de réutilisation peut être appliquée à toutes les données de la plateforme d’open data malouine : points de collecte des déchets, qualité des eaux de baignade, installations portuaires… Reste que le portail comporte aujourd’hui uniquement des données sur la ville-centre et l’agglomération, alors que beaucoup de données communales (stationnement, culture, logement…) seraient utiles à l’émergence de nouveaux services utiles à la population.

… et pédagogie auprès des communes

"L’application Y’A D Frites, ou encore la réutilisation massive des données sur les emplacements des bateaux en partance pour la Route du Rhum, ont fait l’objet d’une couverture médiatique dans la presse locale. Ces exemples devraient participer à une pédagogie de l’open data", souligne l’adjoint au maire
Car si la loi "Pour une république numérique" oblige les communes de plus 3.500 habitants à libérer leurs données, les blocages culturels sont toujours là, observe l’élu. Et les réticences ne viennent pas forcément des édiles. "Lorsque nous avons évoqué l’idée de publier les menus des cantines, il m’a été rétorqué que ces données étaient potentiellement sensibles…" L’utilisation qui en a été faite par Y’A D Frites a montré que cette réticence n’était pas fondée.

Pourquoi une plateforme open data dédiée ?
Après avoir lancé sa démarche sur la plateforme gratuite de l’Etat, data.gouv.fr, l’agglomération malouine a rapidement opté pour une plateforme dédiée. Pour donner davantage de visibilité au projet, mais également pour bénéficier de fonctionnalités supplémentaires. Le site facilite la publication, le téléchargement et la réutilisation des données dans différents formats. Il donne également la possibilité de visualiser les données sous forme de cartes ou de diagrammes pour permettre à n’importe qui, sans connaissance technique, de comprendre et s’approprier les données. Et surtout, chaque jeu de données peut être récupéré automatiquement par une interface de programmation ou API qui facilite considérablement leur intégration sur un site internet ou une application. Il faut compter 10.000 à 20.000 euros par an (en fonction des volumes et services demandés) pour ce type d’outil qui gagne à être mutualisé entre plusieurs collectivités.

Olivier Devillers, pour la rubrique Expériences des sites www.mairieconseils.net et www.localtis.info

Contact(s)

Saint-Malo Agglomération

6 rue de la Ville-Jegu - BP 11
35400 Cancale
02 23 15 10 85
Nombre d'habitants : 79529
Nombre de communes : 18
Nom de la commune la plus peuplée : Saint-Malo (44919 hab.)

Jean Coudray

Adjoint en charge de l'animation et de l'open data
jcoudray@saint-malo.fr

David Poncet

Développement durable / Open Data
communication@saint-malo.fr
Haut de page