Zéro pesticide à Orléans

Publié le
dans

Environnement

Energie

Santé, médico-social, vieillissement

Social

Loiret

Plusieurs communes du Loiret, rejointes en janvier 2009 par Orléans, ont adopté la charte "Zéro pesticide". Il s'agit pour ces communes d'être exemplaires en matière d'entretien des voiries et des espaces verts, de préserver l'environnement et la santé, mais aussi de porter un nouveau regard sur la ville.

Premier pays consommateur de produits phytosanitaires en Europe, la France fait figure de mauvais élève. Chaque année, 80.000 tonnes de pesticides sont déversées sur nos champs, nos routes et dans nos jardins... Dès 2006, plusieurs associations de défense de l'environnement du Loiret ont réagi en co-élaborant une charte "Objectif zéro pesticide dans nos villes et nos villages". Il s'agit d'un programme d'accompagnement des communes qui veulent abandonner l'usage des pesticides pour l'entretien des voiries et des espaces verts. Quatre petites communes se sont tout de suite lancées dans l'aventure. Aujourd'hui, elles sont quinze, dont Orléans (114.000 habitants), toutes bien décidées à expérimenter d'autres manières de faire et surtout à porter un autre regard sur la ville.
Marie Cugny-Seguin, maire adjointe chargée du développement durable à Orléans, est une spécialiste de ces questions. Elle qui travaille au ministère de l'Ecologie, constate qu'il y a urgence : "Les pesticides polluent les eaux, l'air et la chaîne alimentaire. Apprendre à s'en passer est une question de santé publique. A Orléans, nous avons intégré cet objectif à notre Agenda 21. Depuis de nombreuses années, nous développons des pratiques alternatives pour l'entretien des jardins. Nous pratiquons, par exemple, la lutte biologique intégrée qui consiste à utiliser des insectes pour en combattre d'autres. Cette démarche ne va pas de soi en particulier sur la voirie que nos concitoyens ont l'habitude de voir propre et nette. Depuis janvier 2009, avec l'aide de "Loiret nature environnement" nous essayons d'expliquer que nous pouvons avoir des herbes folles en ville et que c'est même tout à fait sain." Pour l'heure, Orléans a limité l'expérience au quartier Saint-Marceau, traditionnellement horticole. Mais dans les quatre à cinq prochaines années, la charte "Zéro pesticide" s'étendra à toute la ville. Dans la région Centre, qui tire sa richesse de l'agriculture intensive, les élus souhaitent être exemplaires. "Comment pourrait-on, demander aux agriculteurs de changer leurs pratiques, s'interroge Marie Cugny-Seguin, si dans les villes nous ne changeons pas les nôtres ?"

Luc Blanchard, pour la rubrique Expériences des sites Mairie-conseils et Localtis

Commune d'Orléans

Nombre d'habitants :

115000

Marie Cugny-Seguin

Maire adjointe chargé du développement durable

Nelly Bonnefoy

Directrice développement durable
Haut de page