Après la crue dévastatrice de 2018, le village de Villegailhenc travaille son projet de recomposition urbaine

Durement touché par l’inondation qui a ravagé une partie de son centre-bourg, Villegailhenc se remet de ses blessures avec un projet de recomposition urbaine qui va modifier la configuration du village. Objectifs : reconstruire en zones non inondables et permettre à la rivière en crue de s’écouler sans dommage.

Le 15 octobre 2018, le Trapel, une rivière d’apparence paisible qui traverse le village de Villegailhenc (1.668 habitants) et est à sec durant l’été, se transforme en un torrent dévastateur. 38 habitations, dont 32 dans le centre ancien, sont détruites et le pont est arraché par la crue. Le bilan humain est très lourd : quatre morts. Lors de la précédente grande crue de référence en 1897, l’eau était montée de 50 centimètres dans l’église. En 2018, elle a atteint deux mètres. Depuis cette date fatidique, le village a perdu près de 250 habitants. "Nous avons heureusement bénéficié de l’aide rapide de l’État (DDTM), de la communauté d’agglomération de Carcassonne, du département et de la région", rappelle le maire, Michel Proust. Une aide qui a porté sur les travaux d’urgence et les relogements, mais également sur le projet de recomposition urbaine en cours de finalisation.

Un projet soumis à une large concertation

L’objectif de ce projet est de reconstruire pour durer. Plusieurs études ont été lancées auprès d’experts (architectes, urbanistes…) dans une démarche fortement soutenue par le comité de pilotage du projet qui rassemble des représentants de l’État, des architectes des bâtiments de France (ABF), du conseil départemental de l’Aude, de la région Occitanie, du syndicat mixte des milieux aquatiques et des rivières de l’Aude (Smmar), de l’agence de l’eau et d’associations… La consultation des habitants est un élément fondamental pour mener à bien ce type de projet qui va profondément transformer le village : "Nous avons organisé trois réunions publiques rassemblant jusqu’à 450 habitants et des réunions par quartier pour présenter le projet à la population", explique le maire. "Tous les habitants sont intéressés par la reconstruction du cœur de ville, pour accéder à ses commerces et services. Je ne veux pas faire une 'réserve indienne' du centre ancien de Villegailhenc, il faut qu’il reste un lieu de vie, que les habitants et les visiteurs fréquentent avec plaisir."

38 maisons à déconstruire

Une quarantaine de maisons vont être déconstruites afin d’élargir le lit de la rivière, de 5 mètres à 40 par endroits. Le pont arraché sera reconstruit et un deuxième pont pourra aussi, selon les résultats d’études hydrauliques à venir, faire l’objet d’une démolition. Les maisons détruites bénéficient du fonds Barnier et sont acquises par l’établissement public foncier. Presque tous les dossiers sont bouclés et le maire espère pouvoir démarrer les déconstructions fin 2020. Les granges n’étant pas habitées ne sont pas prises en compte par les fonds Barnier donc à la charge de la commune, ce qui est impossible pour une petite commune. Pour une poignée de dossiers, il n’est pas exclu de recourir à une déclaration d’utilité publique (DUP) en raison de la réticence des propriétaires à quitter leur habitation, malgré le danger potentiel.

Deux ans après la catastrophe, la reconstruction commence

La recomposition urbaine va commencer par la reconstruction des ateliers municipaux, d’un foyer municipal, d’une maison citoyenne et de jardins de loisirs sur des parcelles non inondables qui appartiennent à la commune. La reconstruction du pont au milieu du village est prévue dans un peu plus d’un an. Il devra laisser passer un débit de 250 m3 d’eau par seconde et pourrait mesurer jusqu’à près de 50 mètres pour enjamber largement le cours d’eau. Mais l’élargissement du lit du Trapel va laisser un vide d’environ 150 mètres entre le milieu de la rivière et la première maison ! Se pose donc la question de l’aménagement de ces espaces, situés au centre du bourg : parcours santé, jardins, espaces de lecture sont au programme. Des vieilles pierres de maisons datant des XVIe et XVIIe siècles à déconstruire seront récupérées et réutilisées pour conserver un lien historique avec le passé du village.

Un contrat de transition écologique en appui du projet

La commune et Carcassonne Agglo ont signé en début d’année un contrat de transition écologique (CTE) avec l’État dans la perspective de reconstruire de manière durable et résiliente Les reconstructions et les aménagements futurs respecteront l’impératif de canaliser l’eau pour la laisser s’écouler sans risque de débordement vers les parties habitées : une opération dont le coût global est estimé aujourd’hui à 15 millions d’euros. Ce montant comprend la reconstruction de plus de 10 km de réseaux d’eau et d’assainissement et de voirie totalement dévastés par la crue, ainsi que des nouveaux bâtiments communaux, des équipements publics et des bassins de rétention. La crise sanitaire du Covid-19 ayant retardé l’étude hydraulique et le PPRI, le projet n’avait pas pu être finalisé au début de l’été 2020, comme prévu.

Des aides financières indispensables

Le budget de cette petite commune ne permet pas de prendre en charge un tel projet de recomposition urbaine. Les aides de l’État ont été et seront encore importantes, de même que celles du département et de la région. Le maire a aussi monté une association pour solliciter les dons des entreprises, qui seront déductibles de leur revenu fiscal.

En dépit des destructions et de l’ampleur des travaux de reconstruction, le village n’a rien perdu de son attractivité. Grâce à sa situation proche de Carcassonne, Villegailhenc dispose de nombreux services et commerces sur son territoire ou à proximité. Des promoteurs ont déjà commencé à construire de nouveaux lotissements et logements qui se sont vendus vite et sans perte sur le prix du marché qui avait cours avant l’inondation. Quant aux bailleurs sociaux, ils sont toujours intéressés pour construire des programmes dans la commune.

Commune de Villegailhenc

Nombre d'habitants :

1600
1 rue des Effaches
11600 Villegailhenc
mairie.villegailhenc@orange.fr

Michel Proust

Maire