À Marseille la rénovation urbaine concerne aussi les enfants (13)

Les enfants sont souvent les premiers usagers d’un quartier. L’équipe en charge de la rénovation urbaine de la Métropole d’Aix-Marseille-Provence a décidé de leur faire une place dans le programme de concertation et d’information des habitants du quartier de la Solidarité.

Isolé aux confins de Marseille, à proximité de l’Hôpital Nord, le quartier de la Solidarité est situé en surplomb de la ville. Il compte une majorité de logements sociaux mais aussi des copropriétés et des maisons individuelles ainsi que de nombreux espaces naturels qui servent de terrain de jeu aux enfants et de lieux de promenade. Les habitants de la Solidarité connaissent les difficultés de nombreux quartiers populaires qu’un vaste programme de rénovation urbaine (PRU), initié depuis plus de dix ans, vient atténuer.

Élargir le panel d’interlocuteurs de la concertation

« Dans le cadre du PRU, le volet concertation a fait l’objet d’un marché avec l’association l’Université du Citoyen. Ce marché a également pour objectif l’information des habitants sur les différentes phases des travaux et sur leur avancement », indique la cheffe de projet Rénovation urbaine de la Métropole Aix-Marseille-Provence, Céline Point. En vue de diversifier ses interlocuteurs parmi la population, l’équipe chargée de la concertation se rend dans les endroits stratégiques, où elle peut rencontrer le plus de monde possible. Un jour, alors qu’elle distribue des tracts d’information devant une école primaire proche d’un bâtiment en démolition, Céline Point est sollicitée par un groupe d’enfants. Un échange s’installe, qui lui fait prendre conscience de l’intérêt qu’il y aurait à leur expliquer le pourquoi et le comment de la transformation de leur quartier.

Un projet partenarial pour impliquer les enfants

Dans cette perspective, un projet est monté entre la cheffe de projet RU et la chargée de projet de l’Université du Citoyen, Anaïs Ribière. Il s’inscrit dans le cadre du marché passé avec l’association pour la concertation sur le PRU de la Solidarité. Partenaires du projet, les enseignants de l’école du quartier et sa directrice, ainsi que les responsables du chantier, sont consultés pour bâtir le programme et le contenu des visites. Le centre social, les animateurs de rue et les associations locales sont les autres partenaires du projet. Celui-ci prévoit aussi des ateliers de suivi autour de la place des enfants dans le quartier et de leur lien avec les transformations en cours.

Les enfants : de puissants relais de communication

La démolition assez spectaculaire d’un bâtiment à l’aide d’une grignoteuse (engin avec un immense bras articulé qui déconstruit les bâtiments par le haut en arrosant les chutes de matériaux pour éviter la poussière) est l’occasion d’organiser les visites d’enfants qui se déroulent par groupes sur deux journées. Isabelle Collet, en charge de la communication et de la concertation de la Rénovation urbaine à la métropole, considère que la démolition d’un bâti est très marquante pour les habitants : « C’est une étape importante du projet et souvent un chantier spectaculaire qui génère également des nuisances et intervient à un moment sensible après une phase longue de relogement des habitants. Il est alors important que chacun prenne bien conscience des raisons de ces transformations et que tous les publics y soient associés. Dans un tel contexte, les enfants sont des relais puissants. »

Des visites actives pour les élèves de primaire

Un livret, conçu pour rendre la visite participative et ludique, est remis aux enfants. Il comporte une carte, un quiz, un espace pour dessiner et un pour écrire. Les élèves des classes de CE1, CE2 et CM1 suivent les indications et accomplissent les actions prévues par le livret, telles que les échanges avec le chef de chantier et l’architecte qui ponctuent leur parcours. De retour à l’école, un débat permet d’évaluer collectivement la visite et de comprendre comment elle a été vécue. « Nous avons constaté un grand intérêt des enfants pour leur quartier et les transformations qu’il connaissait, souligne Anaïs Ribière. La crise sanitaire nous a empêchés d’organiser les ateliers de suivi, mais nous avons pu y remédier grâce au Centre social du quartier où nous avons retrouvé de nombreux enfants qui avaient participé aux visites. »

Des ateliers de suivi des visites

Deux cycles d’ateliers sont organisés au centre social. Le premier s’est déroulé autour de la création d’une carte affective. Il a permis de resituer l’expérience qu’ont les enfants de leur quartier et de leur faire exprimer leurs points de vue à partir de jeux adaptés aux différentes tranches d’âges (de 6 à 11 ans). Le second cycle a engagé les enfants dans la réalisation du numéro spécial de Solinews, le journal participatif de la rénovation urbaine du quartier, qui délivre des informations pratiques aux habitants.

Une collaboration étroite de tous les partenaires

Selon Isabelle Collet, la réussite d’un tel projet doit beaucoup aux partenariats : « Les services de la Métropole se sont beaucoup appuyés sur l’Université du citoyen qui a été force de proposition, mais aussi sur les enseignants et les autres intervenants du quartier. » L’importance du travail en commun est aussi mise en avant par Anaïs Ribière. Elle considère que sa collaboration au quotidien avec l’équipe rénovation urbaine de la métropole a été « la condition du succès » de l’opération.

L’implication des enfants dans les programmes de rénovation urbaine est déjà une réalité dans d’autres projets de la métropole Aix-Marseille-Provence. « Nous nous appuyons sur les programmes scolaires pour bâtir des modules de visites et de suivi que nous proposons aux enseignants », annonce Céline Point. L’idée est de faire participer les enfants sur toute la durée d’un projet de rénovation urbaine. »

Métropole Aix-Marseille-Provence

Nombre d'habitants :

1860000

Nombre de communes :

92
Le Pharo, 58 boulevard Charles-Livon
13007 Marseille

Denis Rossi

Vice-président, en charge du renouvellement urbain au Conseil de territoire Aix-Marseille-Provence

Céline Point

Chef de projet renouvellement urbain

Isabelle Collet

En charge de la communication et de la concertation sur le renouvellement urbain

L'université du citoyen

19, rue des 3 Rois
13006 Marseille
universiteducitoyen@gmail.com

Anaïs Ribière

chargée de projet