À Saint-Nazaire, l’Atelier mobile impulse la concertation au cœur des quartiers Anru (44)

Publié le
par
Victor Rainaldi
dans

Dialogue citoyen

Citoyenneté et services au public

Loire-Atlantique

Dans les quartiers en renouvellement urbain de Saint-Nazaire, un camion va à la rencontre des habitants pour animer la concertation et informer sur les projets et leur avancée. Cet accueil convivial stimule les échanges, y compris avec des personnes peu enclines à s’impliquer dans la participation citoyenne.

L’Atelier mobile est un camion électrique modulable équipé de tout le matériel nécessaire à l’accueil des visiteurs, à la présentation des projets de renouvellement urbain et à la concertation. Depuis octobre 2018, il se déplace au cœur de quatre quartiers prioritaires de l’agglomération de Saint-Nazaire (123.000 habitants), éloignés les uns des autres et distants du centre-ville.

"Nous avions constaté que nous engagions davantage le dialogue avec les habitants lors des événements L’Atelier prend ses quartiers d’été, organisés dans divers points de l’agglomération, que dans la Maison de projet située en centre-ville", observe la première adjointe en charge de l’urbanisme et de la politique de la ville, Laurianne Deniaud. "C’est ainsi qu’est née l’idée d’un camion itinérant, d’abord au sein de la Maison du projet et les conseils citoyens, puis qu’elle s’est concrétisée sous l’égide d’un comité de pilotage composé d’élus, de techniciens de la ville et de membres des conseils citoyens."

Encourager les habitants à s’engager dans des projets collaboratifs

Trois objectifs principaux sont assignés à l’Atelier mobile : mobiliser les habitants autour des opérations de renouvellement urbain, les accompagner dans les différentes étapes de la transformation de leur quartier et les informer pour les encourager à construire des projets collaboratifs. À noter que la politique nationale de renouvellement urbain alloue un budget de 800.000 euros à des initiatives proposées par les habitants qui peuvent, dans certains cas, s’impliquer jusque dans la réalisation des travaux.

Deux médiateurs consacrent un mi-temps chacun à l’Atelier mobile, soit l’équivalent d’un plein temps (EPT) au total. Leur travail consiste à réaliser des diagnostics d’usage et à échanger avec les habitants sur les projets et leur avancement, à l’aide de plans, de documents d’archive, de vidéos, et de vues aériennes. Les médiateurs définissent les politiques de concertation quartier par quartier et veillent à leur cohérence avec le dispositif global mis en œuvre par la ville et l’agglomération nazairienne.

À l’écoute des attentes des enfants

La première adjointe attire l’attention sur l’importance accordée aux enfants. "Ils sont très présents dans nos quartiers prioritaires, et l’Atelier dispose d’outils pour solliciter leur ressenti, connaître leurs besoins et leurs usages de l’espace public." Des temps d’animation ont lieu aussi dans les écoles, à la demande des enseignants, dans le cadre des projets d’éducation artistique et culturelle de la ville pour sensibiliser les enfants à l’architecture, à l’urbanisme et au paysage.

L’atelier mobile se déplace dans les quartiers en fonction des besoins et de l’avancement des projets. Son principe de fonctionnement est souple. Il s’est, par exemple, rendu dans un quartier du nord de la ville à l’occasion du renouvellement d’un plateau sportif et de l’espace public attenant. L’occasion d’une vingtaine de temps d’échanges, en général d’une demi-journée. Par ces déplacements l’Atelier mobile permet de rencontrer davantage de personnes là où elles vivent et travaillent.

Budget limité

Aux yeux de la première adjointe de Saint-Nazaire, le coût global de l’Atelier mobile reste bien inférieur à celui que représenterait l’installation de structures d’accueil en dur dans les quatre quartiers concernés par le renouvellement urbain. Son budget de fonctionnement est relativement modeste : un EPT auquel il faut ajouter 5.400 euros pour des frais de réception (thé, café, petits gâteaux) et du matériel pédagogique. Le budget d’investissement dépasse les 100.000 euros ; il comprend l’achat du camion électrique, son aménagement et ses équipements intérieurs et extérieurs. L’Atelier mobile est financé par l’agglomération de Saint-Nazaire (Carene) et par l’Agence nationale pour la rénovation urbaine (Anru).

Favoriser les échanges avec les publics plus timides

S’il est encore un peu tôt pour dresser un bilan de ce projet lancé en octobre 2018, les retours d’expérience sont très encourageants, constate la première adjointe : "Pendant la phase de test, encore en cours, nous avons remarqué plusieurs points positifs. L’Atelier mobile a su capter l’attention des habitants des quartiers et il permet de toucher d’autres publics que les seuls habitués des instances de concertation. L’Atelier a un côté convivial qui favorise les échanges, surtout avec des personnes qui hésiteraient à pousser la porte d’une institution pour y prendre la parole."

Commune de Saint-Nazaire

Nombre d'habitants :

71752
Place François Blanchot
44600 Saint-Nazaire

Lauriane Deniaud

Adjointe au maire au développement durable, urbanisme et habitat
Haut de page