3D-3TERRES : Expérimentation de l'imprimante 3D au service du développement rural

Le projet 3D.3TERRES a confronté des professionnels de la céramique à l’usage d’une imprimante 3D céramique grand format. Cette expérimentation interroge l’évolution des métiers de la céramique et l’arrivée des nouvelles technologies dans le champ des métiers d’art, ainsi que leur impact sur le développement rural.

Le projet 

Une expérimentation d’usages autour de l’imprimante 3D céramique

Le 8fablab fait l’acquisition de l’imprimante 3D céramique à la fin de l’année 2017 dans un contexte où la structure cherche à enrichir son offre d’activités en direction des entreprises. Elle procède à cet investissement de 34K€ avec plusieurs investisseurs locaux (studio entre-autre, François Bouis et 369 éditions) avec un objectif de développement de l’activité du fablab mais sans lien précis avec la filière céramique.

Les premiers retours des professionnels de la céramique sont d’ailleurs assez négatifs. L’usage de ces nouvelles technologies est très éloigné des modes de production et de création, très organiques, des artistes et des artisans de la filière. Convaincu que l’imprimante 3D céramique peut ouvrir de nouveaux possibles aux acteurs de la filière et aux territoires concernés, le 8fablab décide de creuser la question et amorce une réflexion avec l’appui de Caprural. Le choix des sites d’expérimentation se porte sur trois territoires à forte tradition potière ; Dieulefit, Cliousclat et Saint-Uze, géographiquement répartis sur la Drôme et chacun porteur d’une histoire singulière.

L’offre et les services proposés

De novembre 2018 à février 2019, 17 professionnels issus des 3 territoires listés ci-avant participent à une semaine de formation et d’expérimentation en petits groupes de 6 personnes. Accompagnés par des techniciens du Fablab, ils se forment à la CAO 3D et à l’utilisation de l’imprimante 3D céramique. Ils sont par ailleurs invités à concevoir leurs œuvres à travers une interface numérique. A l’issue de ces 3 sessions de formation et d’expérimentation, les participants font état de leurs premières appréciations via un questionnaire et/ou un entretien approfondi.

Les quelques 80 pièces conçues sont exposées successivement à Cliousclat, à Dieulefit puis au Centre d’art de Crest. La collection est vue par 1400 visiteurs. Parallèlement, 3 ateliers thématiques sont organisés sur chacun des trois lieux d’exposition afin d’élargir la réflexion et la dynamique à un cercle plus large d’acteurs dans les trois territoires. Ces ateliers mobilisent 12 intervenants et rassemblent 54 participants. 

Indicateurs de suivi et principaux impacts du projet

Les principaux enseignements liés à l’outil :

  • De nouvelles possibilités sur le plan artistique et créatif grâce au principe de la fabrication additive.
  • L'apparition de nouvelles contraintes, de limites techniques contraignant la démarche créative pouvant créer des déceptions comme des bonnes surprises 
  • L’imprimante est appréhendée comme un outil de recherche fondamentale capable d’expérimentations rapide mais aussi comme un outil d’appui à la conception de nouvelles créations (prototypage /maquettage)

Les principaux enseignements liés à la démarche : 

  • De l’intérêt et de la curiosité des professionnels impliqués 
  • Le souhait des professionnels d’approfondir leur connaissance dans l’utilisation des logiciels, en poursuivant l’accompagnement personnalisé dispensé par l’équipe du 8 Fablab
  • La culture d’un esprit collaboratif est ressentie comme un levier d’émergence de nouveaux projets collectifs sur le territoire
  • Des approches principalement centrées sur le rendu esthétique, beaucoup moins sur l’utilitaire ou les qualités fonctionnelles
  • Le besoin d’aller plus loin dans l’expérimentation globale de la création/production à la mise en marché pour prouver la plus value économique
  • La fragilité économique de la majorité des céramistes qui ne peuvent pas accéder au coût de location de la machine
  • Un vrai sujet autour du partage de la valeur créée entre les différents intervenants sur une pièce et de la propriété intellectuelle

Attentes exprimées par les professionnels :

  • L’approfondissement de la réflexion sur la modélisation économique d’une fabrication imprimée en petite série
  • Une amélioration de la technologie et des installations afin de permettre le passage vers la production

L'essentiel

Frise chronologique

Chiffres clés

Professionnels accompagnés
17
Pièces produites
80
Budget
54 K€

A retenir

Le partenariat avec Caprural, les EPCI, la chambre des métiers, la maison de lé céramique et les 17 professionnels impliqués

La mobilisation, la formation, l’accompagnement des professionnels dans le réalisation de 80 pièces

L’émergence d’un intérêt certain des professionnels pour les usages numériques et les démarches collaboratives

Manque des moyens pour expérimenter la création de pièces utilitaires et analyser la faisabilité financière de leur production en série

L’identification d’un marché pour ces pièces de conception innovante

La définition d’un modèle économique pour les professionnels et les prestataires de services de prototypage et de production de petites séries

Résultats

  • Une opération de sensibilisation aux usages de l’impression 3D réussie (80 pièces produites vue par 1400 visiteurs. Près d'une centaine d'acteurs locaux associés à la démarche)
  • Une part d'autofinancement relativement modeste sur le fonctionnement (4K€ sur 2 ans pour un budget global de 54 K€)
  • Une partie des professionnels accompagnés très motivée pour poursuivre la démarche
  • Des débouchés commerciaux qui restent à démontrer
  • Des perspectives de développement en ce qui concerne la production de petites séries

8fablab

26400 Crest
contact@8fablab.fr

Maryline Chasles

Directrice du 8Fablab