Maine-et-Loire

A Angers, les chiens ont leur chenil social

Santé, médico-social, vieillissement

Social

Pour bon nombre de personnes vivant dans la rue, le chien représente plus qu'un simple animal de compagnie. C'est le compagnon de galère sur lequel on peut compter et qui sait rester fidèle. Mais la présence permanente d'un animal ne facilite pas toujours la vie quotidienne de son propriétaire, notamment quand il doit effectuer des démarches personnelles. Pour s’affranchir de cette contrainte, la ville d'Angers met à leur disposition un chenil.

Depuis 1995, le Point accueil santé solidarité (Pass) d'Angers reçoit, chaque jour, des personnes en situation de grande précarité, notamment en matière d'hébergement et de logement. Ici, elles bénéficient des nombreux services mis à leur disposition : collations avec boissons chaudes, accès aux services d’hygiène (douches, laverie, produits d’hygiène...), conseil et orientation dans le domaine médico-social, permanence santé et sociale, écoute psychologique... Cet accueil de jour, co-géré par le centre communal d’action sociale (CCAS) et la direction de la santé publique de la mairie d'Angers, a choisi de proposer un service supplémentaire aux usagers : "Parmi le public qui fréquente le Pass, certaines personnes qui vivent dans la rue sont accompagnées de leur chien. Or, la présence de cet animal n'est souvent pas tolérée par les différents organismes qui proposent des lieux d'accueil et d'hébergement ou des prestations sociales. Dans ce cas, le chien devient un facteur d'exclusion supplémentaire et pénalise injustement son maître. Pour éviter cela, nous mettons à leur disposition un chenil muni d’une cour fermée et  un chenil couvert comprenant cinq box", explique Gilles-Mathias Sallé, responsable du Pass.
Depuis le lancement de cette action en 1996, les quelques box exigus présents sur le site du Pass ont laissé place à un véritable chenil aménagé pour recevoir les chiens dans les meilleures conditions, notamment au regard des nuisances sonores. L'existence du chenil permet ainsi aux personnes accompagnées de chiens de bénéficier des services du Pass tout en sachant que leur compagnon est à l'abri et en sécurité. Cet espace peut aussi ponctuellement être utilisé par les usagers le temps d'effectuer des démarches auprès d'autres administrations. En termes d'hygiène, l'utilisation du chenil obéit à des règles strictes. Le ramassage des déjections est assuré par le propriétaire de l’animal à l'aide de sacs mis à disposition sur place. En revanche, la désinfection quotidienne des box est effectuée par une entreprise spécialisée et reste financée par le Pass.

Changer le regard sur l'animal et son propriétaire


En plus de son rôle de garde temporaire, le chenil a permis la mise en place d'autres actions à l'égard des chiens et de leurs maîtres. Depuis 2002, des prestations de soins vétérinaires sont régulièrement proposées : "L'association Veto d'Anjou assure bénévolement chaque année quatre séances de vaccination et d'identification, l'achat des doses de vaccin restant à notre charge. Par ailleurs, toujours en liaison avec l'association, notre infirmière distribue différents produits vétérinaires comme les vermifuges et les shampoings antiparasites."
Autre initiative : l'éducation canine. En 2005, un travail approfondi de médiation a été lancé avec le service d'éducation canine d’une régie de quartier. Tous les quinze jours, des éducateurs canins organisent des cours individuels et collectifs pour sensibiliser les propriétaires de chien à la bonne tenue de leur animal en ville (comportement, propreté, obéissance...). Pour Gilles-Mathias Sallé, les services proposés par le Pass donnent satisfaction : "La médiation porte ses fruits et les services de la ville constatent une amélioration des comportements des chiens et de l'attitude de leurs propriétaires. Plus largement, l'utilisation régulière du chenil montre que ce lieu est aujourd'hui bien identifié des usagers et que son utilité est reconnue, même si la fréquentation varie fortement d'une semaine à l'autre. La moyenne hebdomadaire s'établit à dix accueils de chiens, mais peut atteindre une trentaine d'animaux par semaine à certaines périodes."

Pascal Clouet / PCA pour la rubrique Expériences des site Mairie-conseils et Localtis
 

Contact(s)

Commune d'Angers

Boulevard de la Résistance et de la Déportation, BP 80011
49020 Angers cedex02
02 41 05 40 00
Nombre d'habitants : 151520

Gilles-Mathias Sallé

Responsable du Point accueil santé solidarités au CCAS d¿Angers
Gilles-Mathias.Salle@ville.angers.fr
Haut de page